Bazingcast #36 « Du journalisme après Zuckerberg »


Il y a deux ans nous enregistrions le deuxième épisode de cette émission avec comme thème : l’évolution des médias sous l’angle des utilisateurs. Il était temps de refaire le point avec cette fois-ci l’éclairage de professionnels, trois invités de choix : Daniel Schneidermann d’@rrêt sur images, ainsi que Xavier de La Porte et Thibault Henneton de Place de la toile.

Au programme :

  • Présentation des invités
  • Le fonctionnement des médias traditionnels : Place de la Toile, Radio France, Arrêt sur images ancienne génération
  • L’influence des nouvelles technologies sur les médias traditionnels
  • La transition d’Arrêt sur images sur le net
  • Débat : nouvelles pratiques, prospective etc.

Nos invités ayant émis le souhait de revenir pour continuer le débat et répondre à vos réactions nous organiserons plus tard dans l’année une deuxième émission avec eux. N’hésitez donc pas à nous faire part dans les commentaires de vos avis sur les sujets abordés, de nous faire savoir quelles thématiques et questions nous avons oubliées.

Cet épisode est disponible sur iTunes, sur Miro, en téléchargement au format mp3 là (clic droit « Enregistrer sous »), ou en écoute en streaming grâce au lecteur ci dessous. N’oubliez pas aussi les différents flux RSS pour chacun des formats.

Vous pouvez retrouver Bazingcast sur Twitter (@Bazingcast, @Mr_Piouf), et Facebook.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

NB : Nous avons perdu une quinzaine de secondes de conversation, à environ 1h12 du début du débat. Piouf s’est stupidement levé pour se servir à boire, Garage Band en a profité pour planter. Les problèmes de ce genre sont généralement rattrapés au montage, mais là impossible sans enlever plusieurs minutes intéressantes ; tant pis pour nous, vous subirez une coupure un peu abrupte. Daniel Schneidermann insiste sur le fait que chaque enquête ou article d’@SI permet de lancer des discussions dans le forum, et Thibault Henneton réagit sur l’intertextualité du site qui, permettant de consulter les sources ou des versions plus complètes, favorise cet appel à la discussion.

Musique de fin : It’s The End Of The World As We Know It (and I feel fine) – REM
Extraits de fin : Reportage JT, Séguéla sur l’affaire Dray, Nadine Morano vs Caron, Jean-Luc Mélenchon, une militante anti mariage gay (version complète), Alexandre Astier chez Morandini à propos de la télé.
VN:F [1.9.20_1166]
Rating: 4.8/5 (37 votes cast)
Bazingcast #36 « Du journalisme après Zuckerberg », 4.8 out of 5 based on 37 ratings
Ce contenu a été publié dans Les épisodes, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

91 réponses à Bazingcast #36 « Du journalisme après Zuckerberg »

  1. Griffoooo dit :

    Emission très très intéressante. Des gens que j’ai l’habitude de suivre depuis plusieurs années déjà, une sorte de Bazingcast all stars. Mais du coup ça m’amène à plusieurs questions/remarques :

    – Je suis journaliste mais je n’ai pas suivi de cursus spécialisé. Ma formation a été celle d’Arret sur images. Qu’en pense Daniel ?

    – Daniel revient dans l’émission sur le Doritos Gate et son traitement par Asi. A cette occasion était invité Julien Chièze, journaliste chez Gameblog. Quid du fait qu’il attire autant la lumière et que son charisme puisse amoindrir son discours pourtant très choquant ? Face à lui, quelqu’un comme Gaël Fouquet, pourtant bien plus clair sur le plan éthique, avait l’air très effacé et peinait à répondre à Julien du fait de sa timidité. Ca pose encore une fois le problème de l’image et du fait de parler de critique des médias à la « télévision » (ou en vidéo) ou le dispositif ne donne pas sa place au moins charismatique.

    – A Krillin, ce n’est pas Morano qui a « puni » un utilisateur de Twitter mais l’avocat de NKM et Copé qui a porté plainte contre lui et a demandé, en compensation d’images diffamantes, la publication de ces tweets (466 tweets d’excuses pour le nombre de fois où les photos ont été RT)

    – J’ai fait un rêve. Le rêve d’un podcast régulier entre vous cinq, Piouf en anchorman, Krillin en « naïf » (la bonne blague), Xavier en philosophe sage, Thibault en jeune fougueux et Daniel en journaliste chevronné de 147 ans. Je consacrerai le reste de l’année à ce que ce rêve se réalise.

  2. jeremy critique dit :

    Les twitters et cie n’intéressent pas les citoyens en demande d’information. Ils n’intéressent que les journalistes paresseux, et quelques uns des blogueurs les plus actifs – dont on peut se demander également si le pouvoir qui leur est donné est justifié. On observe bien sur Facebook que les articles relayés ne sont pas les dépêches bâclées, mais les articles de qualité (ou bien les sujets légers).
    Il serait temps de comprendre que les parleurs les plus bruyants ne sont pas pour autant ceux qui représentent le peuple. Vers quel modèle se dirige-t-on quand la réflexion doit s’exprimer dans la demie-heure et en 180 caractères ? C’est une honte, la décadence de notre société, initiée par le microcosme des médias qui ne fait preuve d’aucun discernement. Si les journalistes ne sortent pas de ce manque de rigueur intellectuelle qui les caractérise, ce sera bien la fin de leur profession, au profit du travail d’internautes indépendants et dévoués. C’est très grave ce que vous faites à la société messieurs les journalistes, votre rôle est aussi nocif que celui des publicitaires ou des lobbys bancaires qui éteignent notre esprit critique, vous anéantissez l’intelligence dans nos sociétés.

    Je me permets de préciser que je ne suis pas un vieux déconnecté du monde : je suis jeune, je suis accroc à un internet et aux médias, et je n’adresse bien-sûr pas cette critique au site de qualité qui m’a amené vers ce site.

    Une dernière pensée ouverte que j’aimerais soulevé : où est la soit-disant liberté des médias sur internet, quand Google ne nous propose comme unique source que les journaux mainstream qui copient les dépèches AFP ? Où trouver les liens vers les médias alternatifs – ne serait-ce que l’Humanité ou @si ?!

  3. Etienne du Nord dit :

    Enfin un podcast qui m’intéresse 😛

    J’aimerais revenir sur les propos de la personne qui a prêché pour sa paroisse en disant qu’il ne faut pas faire de généralité avec les mass-médias traditionnels.

    Je suis désolé, mais dans la mesure où dans leur grande majorité lesdits médias (télé, radio, presse ) ont perdu toute crédibilité/légitimité, auprès de nombreux citoyens, dont je fais partie comme vous vous en doutez, que ce soit par cette consanguinité nauséabonde qui les caractérise, les nombreuses dérives ou encore les abus et le profond mépris qu’ont ces derniers pour le lecteur, l’auditeur ou le téléspectateur, il est impossible de ne pas faire de généralité, les nouveaux chiens de garde auquel vous avez brièvement fait référence dans ce podcast est d’ailleurs assez édifiants, pour celles et ceux qui en avait encore besoin, en tout cas.

    Alors même s’il arrive à tf1 de faire des sujets « journalistiques » ça n’excuse et n’efface en rien la propagande et l’abrutissement permanent qui y règne et surtout l’absence totale d’éthique professionnelle (active ou passive) de tout ou partie des encartés journalistes, qui n’ont d’ailleurs de journalistes que le nom, car l’éthique n’est pas négociable, en ce qui me concerne, et à plus forte raison lorsque l’on se prétend journaliste.

    Le pouvoir corrompt rappel Étienne Chouard, que ce soit en politique ou en journalisme, le système est totalement vicié, car nous (peuple français) l’avons laissé aux mains de lobbies, de financiers et de cartels diverses et (a)variés.

    On a les politiques que l’on mérite, les journalistes aussi…

    Heureusement il reste encore quelque ilots de fraicheur, d’espoir et de résistance comme @si, auquel je suis abonné, même si je fais partie des « cons » qui revendiquent la gratuité de l’information sur internet, qui n’est d’ailleurs pas gratuite puisque, sans parler des montants astronomiques des subventions publiques au titre d’aides à la presse, dont bénéficie celle-ci (et pour quoi au juste ?!), l’abonnement internet tout comme le(s) device(s) pour s’y connecter sont eux payants. Mais bon passons, j’ai bien compris que M. Schneidermann semble avoir quelques soucis avec certains concepts technos/geeks et je n’ai pas pour habitude de tirer sur l’ambulance, d’autant plus que moi aussi quand j’aurai 145 ans, je ne serai sans doute pas plus alerte sur certaines questions. 😛

    Cela dit j’ai tout de même 44 ans, je suis né dans une petite bourgade modestement appelée Versailles, par un petit matin d’hiver ensoleillé, en décembre 68, ouais bon okai… tout ça pour dire que l’accession à la culture et à l’information en dehors du carcan lobotico-monopolistique (sisi ca existe) ambiant n’est pas l’apanage de la jeunesse, je ne regarde plus la télé depuis un paquet d’années, car moi aussi j’estime mon temps de cerveau disponible bien trop précieux pour le confier à cette grande poubelle qu’est le PAF français, tout comme la radio (même si tout n’est pas à jeter on est bien d’accord et heureusement d’ailleurs).

    Ma culture je l’a fait donc sur internet, via la catch up en sélectionnant uniquement ce qui est susceptible de m’intéresser et en regardant tout ça aux heures que je choisis et non que l’on m’impose pour mieux me fourguer des spots de pub moisis, mais aussi via des médias alternatifs, ou encore des particuliers (Jovanovic, Soral, radio ici et maintenant, Friot, Chouard, Guillemin, Drac, Asselineau, twitter, pour n’en citer que quelques un) .

    * WTF ?! ôÔ Je n’avais jamais entendu parler de Place de la toile avant de vous écouter, pourtant un rapide coup d’œil sur le site (en carton) de cette émission me laisse supposer que cette dernière semble pourtant être de bon aloi, allez hop je téléchope « l’histoire des hackers », merci pour la découverte. 😉

    • WilnocK dit :

      Reponse seulement au dernier paragraphe
      Place de la Toile en est deja a sa 6ieme saison.

      Si en revanche ce sont des emission sur le hacking et les hackers, il y a eu l’emission Do You Hack Me en 2012, encore maintenant ca s’ecoute tres bien: http://drapher.freeshell.org/ de tres bon reportage et de bonnes interviews (interviews gentillettes tout de meme)

    • Piouf dit :

      Tes remarques et le fait que tu n’ai jamais eu l’occasion de tomber sur PDLT me conforte dans une de mes peurs actuelle : un certain enfermement lorsque l’on a trop de contrôle sur les infos que l’on consulte. Subir un flux permet aussi de découvrir des choses, c’est le seul point positif que j’y trouve d’ailleurs. C’est une des problématiques dont on parlera lors de la seconde session avec nos invités.

  4. EkinOf dit :

    Bon podcast, je ne pense pas avoir de critique à faire dessus. J’attends comme vous l’avis des autres sur le sujet.
    Je trouve votre podcast de + en + intéressant et bien structuré, Bazingcast devient clairement mon podcast préféré. Un podcast qui même en durant 3H, grâce aux débats et à l’interaction avec vos invités, ne m’ennuie jamais. Dommage qu’il n’y ai pas eu toute l’équipe, j’espère que vous serrez tous présents pour le prochaine podcast 🙂

    • Piouf dit :

      Merci 🙂

      Pour ce qui est du reste de l’équipe il y a deux explications : la première c’est le nombre limité de micros et la deuxième c’est que ce type d’invité ne sont dispo que pendant la journée en semaine, ce qui n’est pas le cas de tout les membres de l’équipe.

      Ceci dit tout nos épisodes ne seront pas aussi intenses en réflexion, on doit se reposer et parler pédonazi aussi de temps en temps 🙂

  5. sloubi dit :

    excellent podcast, j’avais un peu peur en voyant qu’il durait 3h mais finalement on ne les voit pas passer. pas vraiment de questions non plus. mais j’attend la suite avec impatience
    et ce n’est pas lié au podcast, mais l’extrait sur le mariage et adoption par les couples homos en générique de fin, m’a horrifié. c’est dément ce qu’on peut entendre comme connerie parfois.. la musique de fin: géniale par contre.

    • Piouf dit :

      Je te conseille de regarder la vidéo complète dont le lien est plus haut, y a du gros niveau… Mention spéciale au vieux con et ses étrons…

      • sloubi dit :

        oui j’ai regardé, j’ai été attérée tout le long…mais quand meme l’extrait choisi est quand meme le plus « drole ». encore que le cours sur « à quoi sert une verge, un rectum et un vagin » m’a beaucoup plu aussi

  6. Mentine dit :

    Un épisode 5 étoiles, mais comment en être autrement avec des invités aussi intéressants, et qui avaient visiblement pas mal à dire en off de leurs émissions respectives (<3 les comings out de DS, <3 les coulisses de PDLT), mais grâce aussi à un peu plus de rigueur que d'habitude de la part des tauliers.

    Je suis assez vieille pour avoir connu ASI à la télé que je suivait assiduement, et je l'ai regretté comme tous les fans lors de son arrêt et remplacement par une émission pseudo-critique des médias de plus. Et comme je suis devenue accro à la version web, dès la fin de mon abo gratuit je pense souscrire au payant.
    Les envolées psycho-sociologiques de Xavier sur sa génération (qui est quasiment la mienne on va pas chipoter pour 6 ans) m'ont paru un peu faussées par son point de vue de "Normalien" (pardon). Je pense que nous sommes tout de même bien la génération de l'image, et la proportion de population qui ont toujours traité du texte lu ou écrit a continué via le numérique. J'ai été aussi très gênée par son interrogation sur la survie du théatre/spectacle vivant à l'ère numérique, ce genre de spectacle fonctionne mieux que jamais puisqu'il donne justement un choix au public par rapport à un abrutissement subit à la télé.

    Pour la première fois que je vous écoute au bureau, tout allait bien pendant 3 heures mais j'ai eu du mal à réprimer un fou rire (d'horreur) à l'écoute de la militante anti mariage pour tous de la fin!!! P***** mais comment fais-tu Krilin pour dénicher des trucs pareils?

    Be seeing you,
    Mentine

    • Piouf dit :

      La réponse est simple, c’est pas lui qui l’a trouvé 😉
      Je te conseille de regarder la vidéo complète dans laquelle cet extrait a été choppé, tu vas adorer…

    • Krilin dit :

      Pour les extraits, j’ai principalement 3 sources :
      -pour les politiques et gens connus, s’intéresser à l’actualité pour savoir ce qui s’est dit de marrant (soit entendre l’extrait, soit les propos rapportés), puis partir à la chasse à l’extrait.
      -pour les émissions/reportages aux commentaires délirants, en général c’est… ASI qui me les fournit 🙂
      -pour les particuliers, enfin, (typiquement les cathos), ce sont soit les potes (Piouf pour celui-là), soit en suivant des liens puis des liens puis des liens (la belle messe en latin et le royaliste sur facebook)… Internet classique quoi.
      Plus rarement, je pars à la pêche pour trouver des choses spécifiques. « reportage satanistes » ou « gilles de rais » peuvent donner des résultats sur youtube, mais pas souvent.

      Ensuite, je sauvegarde tout ce que je trouve, sans me poser la question de où ça va. Quand j’ai besoin de qquechose, je vais consulter ma bibliothèque.

    • Piouf dit :

      J’ai oublié de préciser que j’étais d’accord avec toi sur le spectacle vivant. Il me semble en effet que tout ce qui est théâtre et concert live se porte très bien. A l’ère du numérique ce qui a justement de la valeur c’est le « vivant ».

  7. AuditeurRégulier dit :

    Excellent épisode ! Un des meilleurs, l’année 2013 commence magnifiquement. Des invités professionnels et intéressants, surtout, continuez dans cette voie là !

    Auditeur régulier

  8. sylvain dit :

    super podcast!! bravo!!! passionnant!!! 🙂

  9. WilnocK dit :

    Sympas de se faire DOXer dans les 5 premieres minutes.
    Heureusement que Krilin y a droit egalement.

    Est-ce que je peux mettre l’emission sur mon soundcloud?

    • Krilin dit :

      T’es gentil, je suis pas responsable.
      (par contre je suis admin donc je peux éditer les messages…)

      Pour ton soundcloud, si c’est un lien et que les gens le téléchargent sur notre serveur, ça me va. Si par contre tu le télécharge et que chaque écoute chez toi n’augmente pas nos stats chez nous, je suis un peu moins chaud mais bon, ça devrait pas non plus complètement fausser nos stats. Je sais pas ce qu’en pense Piouf.
      De toutes façons c’est du CC-by (nc nd), donc tu en fais ce que tu veux.

      • WilnocK dit :

        Aucun risque de fausser vos stats, en dehors de moi et de ma mere, personne n’ecoute ce que je collecte sur mon compte soundcloud. Les stats de lectures sont publique d’ailleurs.
        Je ne publie qu’en CC-by-nc-nd.

        • Piouf dit :

          Spéciale dédicace mon cher Wilnock 😉 Je me suis dis que ça te ferait plaisir, s’était assez amusant de parler de se croisement d’auditeur entre nous et PDLT.

          Pour le soundcloud pas de soucis si c’est à usage limité.

  10. blop dit :

    excellant épisode,
    on change complètement d’ambiance par rapport à d’habitude :b , ça me faisait un peu peur au début de pas avoir la même dose de déconade que d’habitude, mais finalement le sujet et la discussion sont tellement intéressant que ça vaut le coup de rester sérieux pour une fois.

    sinon c’est intéressant de savoir que certains chroniqueurs radio ont le statut intermittent du spectacle, étant moi même intermittente depuis peu je m’étonne chaque jour de l’étendue des différents métiers que regroupe ce statut. Alors quand je vois des trucs comme la une du point qui sort un genre de « les intermittents ces grosses feignasses » je me demande comment on peut faire des généralités pareilles sur autant de gens différents dont le type de boulot n’a rien a voir.

    bref j’attends le prochain avec impatience!

  11. Brainkite dit :

    Podcast absolument passionant, j’ai très très très hate d’entendre à nouveau Xavier de la Porte et Daniel sur votre podcast.

    D’ailleurs ce dernier se plaint des personnes qui ne s’abonnent pas à ASI.net parce que Dimanche c’était le rendez-vous, c’est plus pareille, etc… En ce qui me concerne je n’ai pas la télé et je n’ai aucune régularité dans mes emplois du temps. Et donc je me suis mis à Arrêt sur image quand ils sont arrivé sur le net. Je paye l’abonnement maintenant depuis quelque années. Au début c’était par envie de soutiens sans totalement y croire et puis le site n’as eut de cesse de s’enrichir et aujourd’hui c’est l’affaire du siècle tant il y a à voire avec un abonnement si maigre. Pour ce qui est de mon fonctionnement, il m’arrive de ne pas m’y connecter pendant plusieurs mois et parfois de faire des rechutes vertigineuses où j’enquille 10 émissions presque d’affilé en ne faisant que ça le soir. Ca vaut aussi pour les podcast de la-bas.org (database vertigineuse des émissions de « la-bas si j’y suis ») Au boulot, à vélo, devant un jeu video… un peut de la boulimie cérébrale.

    En tout cas c’est passionnant de vous écouter encore une fois, bravo pour cette brillante émission.

  12. blop dit :

    Je viens de regarder l’émission d’ASI dont vous parliez sur les jeux vidéo, et sincèrement la condescendance je l’ai bien cherchée mais je l’ai pas trouvée, pour moi le sujet à été traité tout à fait sérieusement.

    • Piouf dit :

      Je l’ai aussi revue et je me rend compte qu’en effet il y en a pas vraiment sur la durée. Je m’étais juste formalisé sur un ou deux détails du début qui semblaient montrer le manque d’intérêt réel de Daniel pour ce milieu.

  13. Poio dit :

    Bonjour !

    Pour commencer, je fais le fayot en annonçant que moi aussi j’apprécie énormément mon abonnement gratuit gagné ici même pour le site d’@si. D’ailleurs, moi aussi j’ai découvert à la télé, même si je ne regardais qu’en dilettante.
    Désolé par contre pour PDLT, j’ai encore jamais écouté, mais en effet c’est passé sur ma todolist.

    Très bon épisode en effet, et je vous remercie du fond du cœur de vous poser en défenseur de la réflexion. Il en faut. Beaucoup.

    M’enfin ça fait quand même bizarre 3h de Bazingcast sans une blague nazie ou une allusion à un fait divers pédophile. Y’a bien eu une allusion à Nadine Morano, mais je reste sur ma faim du côté de l’irrévérence de troll chauve. 😀

    (Accessoirement j’aurais bien aimé avoir l’avis de Trollin sur le DoritosGate et affiliés, et l’épisode d’@si sur ce sujet.)

    • Trollin dit :

      Yop,
      tout d’abord pour parler du « DoritosGate » (expression que j’abhorre comme toutes celles où l’on rajoute un gate à la fin, mais là encore plus) il faut préciser que professionnellement mon domaine est très loin de toutes les affaires de journalistes et de marketing et je ne connais donc pas vraiment le milieu de l’intérieur (ni trop en tant que consommateur car je m’informe très peu sur l’actualité vidéoludique). Enfin tout ça pour dire que mon avis n’est pas particulièrement pertinent.
      Le milieu ne m’a jamais paru objectif et je pense que les joueurs ont appris à faire avec. Chacun peut recouper les sources et faire confiance à qui il le souhaite et je ne sais pas pourquoi un scandale éclate maintenant. Evidemment un comportement éthique de tous serait préférable, mais finalement l’impact de ces travers est à mon avis relativement faible car je pense que comme Julien Chièze l’illustre dans arrêt sur image c’est un effet d’influence diffus qui ne se traduit que par une surexposition marketing et une bienveillance limitée. Il y a bien d’autres sujets qui méritent plus la scrutation et l’indignation des internautes.
      A propos de l’émission d’arrêt sur images, je trouve que globalement, le débat n’a pas vraiment eu lieu et les arguments n’ont pas été poussés. Par exemple,
      Daniel Schneidermann : « Et vous ne trouvez pas ça anormal de se faire payer un séjour dans un hôtel 5 étoiles? »
      Julien C : « Non. »
      DS: « ah bon * sourire narquois *, parlons d’autre chose. »
      (j’ai beaucoup côtoyé Krillin au fil des années et je peux donc de temps en temps sembler de mauvaise foi mais c’est pour mieux illustrer mon point de vue)
      Si le but était de lui faire avouer qu’il était effectivement au centre de conflits d’intérêts il aurait fallu insister un peu et sinon le faire taire et approfondir avec les autres invités sur les raisons / solutions / manifestations de ces pressions positives et négatives.
      Je pense que les gens qui connaissent un minimum le domaine sont tous très critiques parce que nous avons déjà entendu parler de ces pratiques et l’émission pour nous n’a donc fait que constater ce qui nous semble être des évidences plutôt que d’en explorer les tenants et aboutissants. De plus le tempsdeparloenapping de Julien Chièze armé de toute sa mauvaise foi n’a pas aidé à faire avancer de schmilblick. En tout cas elle a finalement eu le mérite de finir de me convaincre de m’abonner à Canard PC 🙂

      En tout cas un grand merci à Daniel Schneidermann Xavier de La Porte et Thibault Henneton pour avoir accepté de me remplacer dans cet excellent épisode 36 que j’ai trouvé passionnant et j’espère pouvoir être présent pour la suite!

      Trollin

      ps: quel grand jour! mon premier commentaire sur le site! j’espère gagner au prochain concours!

  14. ShoTo dit :

    Bon puisqu’on est invité à poser nos questions aux invités je me lance :
    Daniel Schneidermann mentionne la désinformation (guerre du Golfe,…), je me demande ce qu’il pense des travaux de Vladimir Volkoff Petite histoire de la Désinformation et surtout Désinformation Flagrant délit qui traite de la guerre du Kosovo et son traitement médiatique.

    Au sujet de l’épisode, je trouve dommage que le thème de l’anonymat n’a pas été évoqué alors qu’il est selon moi essentiel. Il apporte une réelle liberté par rapport aux médias traditionnels et je remarque que sur les réseaux sociaux où les gens s’expriment sous leurs vraie identité ils adoptent un ton proche de la langue de bois des médias classiques que d’Eolas.

    • ShoTo dit :

      Autre chose : au sujet de Sarko bourré. Certes Internet a servi de caisse de résonance dans cette affaire mais le faute revient en premier lieu au journaliste de la RTBF qui a dit des conneries.

  15. Chesbro dit :

    Bonjour,

    Pour réagir sur les distances à prendre avec «la critique des médias»… Wikileaks par exemple, quand tous «nos médias» se devaient d’avoir un avis sur le sujet. Poussés par l’opinion publique, qui d’un seul coup avait l’impression qu’enfin les choses changeaient. Qu’on aurait enfin «de la vraie info». La flippe d’un seul coup sur la diversification des sources. La prise directe sur la réalité. Le feu à la maison, c’est moi ou je l’ai rêvé ?

    Le Non à l’Europe. À l’époque j’achetais 5000$ de magazines hebdomadaires par an. Je ne me souviens pas qu’il y ait eu une forte promotion du Non sur un spectre s’étendant du NouvelObs au Point, en passant par l’Express ou Marianne.

    La guerre en Irak. La politique du Likoud, les révolutions arabes… Nous avons eu des analyses circonstanciées ? Des tenants ? Des aboutissants ? Des projections ? Nous n’avons pas eu encore et encore la litanie sur l’islamisme radical, le Droit des Femmes, la menace du nucléaire… Combien d’Albert Londres sur les sujets ?

    C’est moi où j’ai l’impression que tous les journalistes autorisés ont sucés la bite de Sarkozy à un moment donné ? Parce qu’il n’y a pas vraiment d’autres moyens que d’être vulgaire face à un Barbier, un Apathie, un Giesbert ou un Joffrin… Je n’y arrive pas en tout cas et qu’est ce que ça peut me foutre qu’il y ait des journalistes intègres si je n’y ai pas accès. À ce moment-là ce n’est pas un problème de journalistes, mais d’industrie. Et l’industrie c’est général.

    Le discours «des médias» sur l’avènement des blogs et de ceux sur internet qui «s’improvisaient» journalistes. Tous en ligne dans «nos médias» pour défendre les détenteurs de cartes de presse, l’info vérifiée, recoupée, les risques de partialité, de simplification extrème, de poujadisme… Corporatisme des rédactions de tous bords non ?

    Le net, nid de pédophiles, de réseaux intégristes ou d’extrème-droite, c’est encore moi ou je trouve ces infos pas mal généralisées.

    J’ai travaillé 5 ans en production télé. Et je vous remercie pour l’extrait dans lequel intervient Astier. Parce que c’est exactement cela dont souffre cette industrie incapable de distinguer «réfléchir» de «se prendre la tête». Pendant 5 ans j’ai entendu des abrutis parler de cette fameuse ménagère complètement fantasmée, qui ne voudrait pas autrechose que d’être méprisée finalement, par des contenus avilissants et raccoleurs. 5 ans de briefs comportant «traitements de fond» et «ton irrévérencieux» dans la même phrase… J’ai arrêté.

    Franchement, les interventions sur le ton de «c’est plus complexe que ça», est-ce que nous n’en aurions pas un peu plein le cul ? Être pris pour des nuls, incapables de discerner quoi que ce soit si ce n’est ce que nous livre le journaliste encarté et sa sacro-sainte parole ? «Nos médias» en prennent de la distance sur l’info qu’ils traitent ? Ce n’est pas nous qui quotidiennement devont subir une loghorrée de questionnements bidons sur des évènements purement factuels ?

    Ne savons-nous pas à l’avance comment seront traités entre autres la tuerie de Newtown, les affrontements en Syrie, en Lybie, en Égypte, les questions économiques sur l’avenir de l’Europe ? Demandez-moi la prochaine fois et je vous écris une chronologie précise de ces traitements sur les deux semaines à venir…

    Moi, je continuerais de parler de «nos médias» et je veux bien à la rigueur y ajouter par moment un «sauf», n’en déplaise à Xavier. Qu’ils changent de ton nos médias. Qu’ils arrêtent cette morgue. Qu’ils cherchent à nous élever vers le ciel et après seulement je verrais. Le mépris engendre le mépris, et je ne crois pas que ce soit nous, consommateurs d’informations, qui aient commencé les hostilités.

    Votre podcast est vraiment bon sinon. Je vous aime les gars.

    c

  16. B. dit :

    J’ai pas encore tout écouté, et il faudra que je ré-écoute pour pouvoir faire des remarques un peu plus constructives, mais j’ai trouvé les remarques : « Wikipedia, tu contribues ou tu la boucles » était parfaitement stupideS. On peut trouver Wikipedia mal foutue et n’avoir aucune envie d’y remédier, tout simplement parce que l’on trouve ça dénuée d’intérêt. Perso j’utilise beaucoup Wikipedia, mais si ça disparaît demain je m’en tape le cul par terre.

    • ShoTo dit :

      De plus, si on remarque des erreurs, c’est généralement sur les sujets que l’on maitrise. Mais la perte de confiance s’étend à l’ensemble de Wikipédia « Puisque je viens de voir une erreur sur ce sujet que je connais bien, comment faire confiance à ceux dont j’ignore tout ? »
      Du coup, la réplique « Si pour toi wikipedia est remplie d’erreur t’as qu’à les corriger » est sans objet…

      Cependant, je ne vois pas en quoi l’information sur Wikipedia serait intrinsèquement moins fiable qu’ailleurs, surtout qu’on peut recouper l’information (quand c’est possible) en visitant la page anglaise de l’article ou la page de discussion qui sont souvent intéressante. Et puis comme le dit Schneidermann, on moins on sait où on est…

      • Pienpien dit :

        Surtout que si la page est bien rédigée tu as des sources externes qui peuvent être des articles scientifiques etc (bon faut y avoir accès :/ )

        D’ailleurs c’est un sujet qui mériterait d’être traité dans un futur épisode je pense : l’accès à la connaissance avec Xil en invité 😉

        Comme dans le journaliste si tu n’es pas affilié aux bons organismes (Faculté etc) tu peux difficilement avoir accès aux sources utiles et même en étant dans un labo je n’ai pas accès à toutes les publications car nous n’avons pas l’abonnement par exemple pour https://www.ieee.org/index.html.

        Il y a un an il y avait la « révolte » des mathématiciens Anglais pour ouvrir un portail style wikipédia permettant le review des articles par les pairs mais ça ne s’est pas plus développé que ça.

      • Krilin dit :

        Comme le dit PienPien, Wikipedia n’est que et seulement que un agrégateur de sources. Avec du texte autour.
        Et ça je le dis en tant que gros utilisateur, et en tant qu’ancien (très) gros contributeur.

        Si tu veux un résumé, tu lis le texte ; si tu veux être sûr de ce que tu apprends, tu lis les sources.

    • thibnton dit :

      Désolé mais il y a contradiction dans le propos. Dire : je trouve wikipedia très utile, mais je m’en fous que ça existe ou pas, c’est dire : j’ai un intérêt pour le nier aussitôt ; après on est pas obligé d’être un « agent rationnel » évidemment.

      Quand je dis Wikipedia, tu contribues ou tu te tais, c’est une formule un peu choc à l’emporte-pièce, mais c’est juste une façon de couper court à toute critique en bloc de la plateforme. On peut critiquer bien sûr (y compris le fonctionnement global, malaisé pour qui débarque, de la chose), mais dès lors que la plateforme autorise la critique – constructive – en son sein, il ne sert à rien de sortir des formules générales du type « il n’y a que des fausses informations sur wikipedia ».

      Chaque article, comme les autres commentaires le soulignent, peuvent faire l’objet de critiques, et c’est tout l’intérêt des sources que de permettre des élargissements / précisions critiques, mais alors : il faut faire (sinon modifier, au moins discuter). Donc sur la question de la fiabilité des articles de Wikipedia, qui n’est qu’une question parmi d’autres (fonctionnement démocratique (?), censure, accessibilité, design, représentativité des contributeurs/trices etc.) : il faut faire (en particulier) ou se taire (en général). Tel était le sens de ma remarque.

      • B. dit :

        @thibnton : Pour ce qui est de la contradiction, osons une métaphore : Je siffle 1 ou 2 l de coca/jour. Si Coca-Cola s’effondre demain, je passerai à l’Ice Tea, et sans trop pleurer. C’est vachement « agent rationnel », je trouve.

        Par ailleurs, je n’ai jamais dit qu’il n’y avait que de fausses infos sur wikipedia. J’ai simplement dit que le raisonnement « tu l’aimes ou tu la quittes me semblait pour le moins… léger. Pour le reste, je suis assez d’accord avec Krilin (je suis toujours d’accord avec lui) : c’est un bon agrégateur de sources ;-P

        Pour moi, les problèmes posés par wikipedia, que tu cites toi-même (censure, démocratie,…) sont trop importants pour que l’on puisse s’y fier véritablement : ils sont listés ici dans un excellent papier : http://www.laviemoderne.net/lames-de-fond/030-wikipedia-l-important-c-est-de-participer.html

  17. WilnocK dit :

    Je viens enfin de finir l’ecoute de cet episode. J’ai meme re-ecoute des morceaux de #02 pour me rafraichir la memoire

    Je plaide coupable d’etre l’oiseau de mauvaise augure, jecrivais precedemment: J’espere que l’enregistrement se passera bien, sans ennuis techniques, j’espere surtout que vous ne vous ferez pas desarconner par vos invites.
    Bilan, vous avez eu des problemes techniques. Et durant toute la premiere heure d’emission (jusqu’a la coupure) on entends votre tension.

    Je comprends que vos invites est manifeste une franche motivation pour revenir dans une prochaine emission, en revanche, j’ai du mal a croire que vous ayez envie de les faire revenir.
    Pendant 2h30, j’ai surtout eu l’impression que vous vous etes fait marche dessus. Les uns apres les autres, Thibault, Xavier et Daniel s’en sont donne a coeur joie pour vous roulez dessus, entre les piques rapides mais incisive (jeune startuper du Sentier… ah vous etes wikipediens?, vous vous etes soignez…), mais surtout ils maitrisent completement l’emission de A a Z (Daniel et Xavier font leurs propre questions, et se font leur propre relance de complaisance), il y a bien des tentatives de reprendre la mains, mais plutot infructueuses, le tout en finissant par 30 minutes de perfect bashing.

    Alors oui, il y a du tres bon contenu: le carriérisme des uns, l’epreuve du desert, les affres de l’entreprenariat….
    Il y a aussi de tres bon passages, car vous faites un concentrer rapide de la critique des medias, en faisant l’effort de rappeler tous les fondamentaux, pour tout ceux qui n’ont jamais ouvert un ouvrage de Bourdieu ou Foucault, l’ensemble des grandes lignes sont rappeler: l’impertinent controle, la contrainte creatrice, l’esprit de cour de l’audiovisuelle, chaque media a sa propre experience et sa fonction, les effets de structures
    J’ai meme rie de voir l’acharnement vis-a-vis de Liberation (Liberation etant vaguement un quotidien regional a distribution nationale)

    J’ai tout de meme pu confirmer 2 choses au cours de cet emission: ces hommes de medias savent tres bien utiliser le temps de micro qui leurs est offert, et ils l’utiliseront tant que l’on ne leurs retire pas la parole (egalement valable pour Cedric Ingrand, ou encore Plissken). Il est tres dangereux d’avoir une personne de media comme invite, pour le moment ca a toujours ete catastrophique, c’est aussi les limites l’exercice de l’emission independante-amateur (j’avoue que c’est peut-etre juste un ressentie personnel), le resultat se sont des emissions dynamique, certe, mais rarement transandente.

    A la rubrique prospective des medias & du numerique, ca se confirme: le Paywall, la catch-up Radio/TV => stream != podcast.

    En tout cas, felicitation pour vous etres demenez pour realiser cette emission (attraper les invitez, enregistrer, diffuser).

    Nota: s’il faut re-balancer une serie de question dans l’objectif de la prochaine emission, c’est toujours possible, mais une grande majorite des questions precedemments listee n’ont pas ete abordee.

    • thibnton dit :

      « ces hommes de medias savent tres bien utiliser le temps de micro qui leurs est offert, et ils l’utiliseront tant que l’on ne leurs retire pas la parole »

      Donc en fait il faudrait laisser la parole uniquement à ceux qui ne savent pas « utiliser le temps de micro » comme ça quoi ? on s’assure qu’on ne comprendra rien ? Qu’il ne sera pas utilisé ? Et utiliser pour quoi faire ? Servir un agenda diabolique ? Manipuler qui quoi pour quoi faire ? Je ne comprends pas le sens de cette remarque. Selon moi c’est très dangereux de parler comme ça. Je plaide à longueur de temps pour le renouvellement de plein de choses (tout en contribuant à leur permanence sans doute), mais là, vraiment, je ne comprends pas.

      • WilnocK dit :

        Il ne faut pas oublier la suite du text:
        … c’est aussi les limites l’exercice de l’emission independante-amateur

        Dans le microcosme de la baladodiffusion, il est devenu regulier d’avoir des emissions avec pour invite des personne mediatique / de media, journalistes, animateurs radio, presentateur TV, mais aussi des personnes qui ont l’habitude d’etre inviter en TV/Radio.

        Ce que je souhaite signaler: il y a une difference importante entre ces hommes de medias (l’expression n’est pas super bien choisi, c’est vrai) et les autres. Une aisance de prise de parole, le debit, la vivacite des interventions, le storytelling.
        Au final, l’emission obtenue est souvent tres dynamique (et c’est le cas pour cet episode #36), mais personellement, j’ai aussi un sentiment de frustration, car j’ai la sensation que beaucoup de sujets n’ont pas ete abordee de la maniere dont les animateurs avaient envisage les choses, ou peut etre tout simplement, juste de la maniere dont j’aurai aimee voir les sujets debatues

        Clairement le sujet Flux Vs. Stock qui avait ete longement presente dans l’episode #2 a ete tres rapidement aborde (voir commentaire plus bas)
        Il y avait egalement une position de directeur de media de Daniel Schneidermann, j’aurai aime l’entendre parler de cette part de son activite (peut-etre meme plus de 50% de son emplois du temps?). De meme que sa relation avec ces fournisseurs: Dailymotion ou Gandi.

        Je ne faisait allusion a aucun dispositif complotiste, conspirationiste ou diabolique…

    • Vdantes dit :

      Je crois que ces « personnes de média » comme tu les appels sont surtout des animateurs avant tout, et évidemment si on leur donne l’antenne dans un médias autre que le leur, la déformation professionnel fait que, machinalement ils ont tendances à essayer de prendre les reines de l’émission, quitte à se monter les uns sur les autres parfois, mais c’est normal.
      Je crois qu’il aurait été vain que Piouf ou Krillin tentent de les contenir, ça n’aurait tout simplement pas fonctionné…

      Ce que je trouve intéressant ici justement c’est le « clash » entre les générations et les medium: le journaliste vs le podcasteur vs l’animateur radio, il y a une émulsion de points de vue et je crois que c’est plus une « stimulation » que ce que tu ressens comme une tension.

      Mais effectivement quand tu mets un troll/provocateur/conspirationniste comme Krillin en face d’un provocateur-contradicteur comme DS, ça fait parfois quelques étincelles :).

      • Mentine dit :

        WilnocK si tu veux entendre Xavier marcher sur les pieds de quelqu’un, il le fait très bien dans le dernier PDLT avec l’auteur Eric Leguay. On aurait dit qu’il avait un compte à régler, c’était presque du Fogiel.

        Comme le dit Vdantes l’équilibre d’un temps de parole n’était pas le but recherché de l’émission, ce genre d’invités on les laisse parler c’est tout.

        Be seeing you,
        Mentine

      • WilnocK dit :

        …le « clash » entre les générations et les medium…: j’ai toujours un peu de mal avec l’appellation medium? je sais que ca existe, mais je ne sais pas ce que cela définie exactement. Sinon je suis certain que le podcasteur est un animateur, je ne fais pas de difference, ce qui change tout au plus avec l’animateur radio c’est la diffusion.

        Pour ce qui est du clash entre les generations, il n’a duree que 10 minutes: [1:46:50] Xavier: « de l’ecroulement des medias » sous-entendus de l’ecroulements des chaines de TV surtout, Piouf/Krilin defendent le stock et la catchup TV, la ou Daniel avoue apprecier l’experience de la Television comme elle est communément admise: choisir parmi un panel soumis. Visiblement, chacun semble remplacer un flux par un autre, comme opposer le flux de la TV ou de la Radio, avec un flux Twitter par exemple?

        Pour ce qui est des etincelles, oui les 30 dernieres minutes de bashing sont edifiantes, mais annihilent toutes reflexions: le travail d’ACRIMED est soigneusement ejecte, sans justification probante (pour rappel ACRIMED est le seul a faire saigner @si), ou encore des reflexions comme celles de Reflets ou Transmetropolitan (= Spider Jerusalem)
        Au final, c’est 30 minutes de lieu-commun pour: [2:17:05] Xavier: « …ne pas dire: LES medias…, ne pas faire de generalisation grossiere. Soulagement, tout ca pour ca?

  18. Chesbro dit :

    J’ai réécouté cette nuit, et relu mon intervention. Mettons cela sur le compte de la colère :). Que j’écoutais parallèlement Mermet et l’émission dans laquelle sa journaliste de terrain se fait aggresser par les sbires de Dassault, le patron de presse.

    Tout ce que je dis est saupoudré dans les deux heures et il n’y a pas grand chose à redire là-dessus, sinon que cette partie moralisatrice sur ce que signifie critiquer les médias est bien trop longue.

    Il aurait fallut peut-être expliquer les médias par «les médias mainstream». C’est à dire ceux qui ne nécessitent aucun effort de notre part pour qu’on les capte. Les gros titres, le 20H, le flash info sur l’autoradio.

  19. slyvoon dit :

    Clap clap clap clap…

    Merci d’avoir réussi a réunir tout ce beau monde dans cette émission.
    Je ne suis pas forcément d’accord avec les commentaires au dessus (sur les clashs et l’appropriation de l’émission par vos invités) mais je n’ai pas le temps/courage de débattre 🙂

    Bravo encore une fois et merci pour ces échanges sur le meta-meta-media 🙂

  20. B. dit :

    Personne n’a moufté quand Daniel Schneidermann a parlé du « plaisir de la passivité ». Sérieux, quoi….

    • WilnocK dit :

      Je ne vois pas ou cela est choquant, le flaneur est un personnage romanesque qui a toujours existe, meme dans le numerique

      [1:57:58] …la passivite est a rapprocher des conditions economique de vie…

    • Piouf dit :

      Même si je consomme principalement des docus et des émissions qui me passionnent j’ai aussi quelques plaisirs inavouables d’émissions bien merdiques devant lesquelles je suis passif. Donc je comprend la plaisir de la passivité mais il ne faut pas que ca devienne une habitude…

  21. yoffroy dit :

    L’épisode est exceptionnel à plus d’un titre.

    Par ce qu’on y apprend au premier niveau d’écoute, par ce qu’on y apprend au second niveau d’écoute et parce qu’il génère une critique de la critique comme on le voit dans les commentaires ci-dessus.

    Les invités ont effectivement des tonnes de choses intéressantes à dire. Et la façon dont ils le disent est extrêmement éloquente aussi.

    Je plussoie totalement Etienne du Nord dans son propos sur les mass-médias (j’ai trouvé la réaction de Xavier excessive à l’égard de son hôte).

    Je plussoie Mentine sur la référence « Normalienne » et sur sa surprise quant à la pérennité du théâtre remise en question. Cette notion de normalien qui définit l’individu, qui se retrouvera sur sa bio toute sa vie et même dans les 4e de couverture dans ses bouquins rédigés à la retraite. En France, on est normalien, centralien, polytechnicien toute sa vie. Mais aujourd’hui « ce n’est qu’un intermittent du spectacle ».
    Le théâtre, spectacle vivant. Qu’il soit de rue, de planche, comique ou dramatique, il adhère notre rapport à l’autre et à l’imaginaire. Aujourd’hui, le jeu de société reprend du poil de la bête parce que la famille se retrouve ensemble. En expliquant des règles, en négociant des territoires, indirectement, nous nous interrogeons sur notre rapport à l’écran, individualiste, solitaire, pixélien.

    Je plussoie aussi les remarques de Poyo et ShoTo.

    Je plussoie également Chesbro pour tout ce qu’il dit. Grâce à lui, je réalise que la remarque de Xavier sur la notion de flux (radio / tv) est totalement vraie aussi pour l’Actualité. On se branche, on se déconnecte, on ingurgite et on régurgite. Nous sommes sous perfusion et la vérité annoncée hier sera remise en cause demain.

    Je plussoie absolument WiLnocK dans son analyse sur la façon dont ces experts se sont imposés au mépris de règles qu’ils dénoncent par ailleurs.

    Bref, un énorme merci à Piouf et Krilin. Et un énorme merci aux auditeurs intervenants.

  22. Les piles dit :

    @si et PDLT dans une même émission pendant 2h30, c’est un peu du rab de Noël pour moi, merci, merci. Et en plus c’est l’occasion de découvrir Bazingcast et les podcasts précédents, l’année commence bien (smiley grand, grand sourire béat).

  23. Nicolas dit :

    Un de mes épisodes préférés avec celui sur les parents geeks. Du très bon, j’ai hâte d’écouter la suite. Merci pour votre travail !

  24. Lykeie dit :

    Encore bravo pour votre podcast ! Je suis fan ^^

    Par contre j’avoue avoir été un peu déçue par D. Schneidermann… J’était aussi une grande fan à l’époque de l’émission télé (petite certes, mais c’était un RDV qu’on manquait rarement la maison ) et je l’ai trouvé, disons, un peu « condescendant » pour reprendre le terme. Ou alors c’est qu’il trollait aussi ! Bref, je ne suis pas du tout d’accord avec son envolée sur le fait de ne pas généraliser en parlant Des Media. Depuis quand n’a-t-on pas le droit de généraliser ? Bien sur il faut prendre des précautions, bien expliquer que quand on dit que les média font de la merde ça sous-entend que plus de 95% des média disponibles à la télé font de la merde, c’est tout. Dire que l’offre interressante et intelligente dans ce domaine est merdique « dans la plupart des cas » c’est dire que la « norme » dans les média c’est de la merde, outil très utilisé en statistiques, heureusement d’ailleurs ! (courbe de Gauss, intervalle de confiance et touti quanti)

    De la même manière je trouve que le passage sur les journalistes et les reportages sur les geeks pose la question plus globale du journaliste lorsqu’il s’interresse à un sujet dont il ne connait rien. On a exactement le même phénomène avec les sujets qu’on maîtrise bien lorsqu’on écoute un journaliste et non un expert du sujet. De mon côté c’est la médecine et la psychiatrie surtout : je dirais que les journalistes télé disent d’énormes conneries dans la grande majorité des sujets… Bien sur, ça ne veut pas dire qu’il faut que l’information ne soit traitée que par des expert (il y a alors d’autres biais) mais ça pose quand même question quand on voit le niveau de compréhension d’un journaliste sur un sujet pointu (et qu on en déduit que c’est la même chose pour les sujets qu’on connait moins).

    Pour le reste de l’émission, ça m’a donné envie de m’abonner à place de la toile (surement quand j’aurai écouté tous les anciens bazigcast, il m’en reste 5) et à asi , je leur fait totalement confiance sur la critique des média étant donné qu’il sont journalistes 😉

    Bonne continuation et vivement le prochain épisode !

    PS : si jamais vous avez des questions de psychiatrie, par rapport a votre podcast « réformé P4 », je serai ravie d’y répondre ^_^

  25. Lykeie dit :

    A 2:10:20 il y a la partie ou Krilin se fait contre-troller par Schneidermann ^^ C’est de cette partie dont je voulais parler. Mais j’ai peut être un peu mélanger les choses, je l’ai écouté un peu tard cet épisode et commenté qq jours après (periode de partiels, j ai une bonne excuse !)

  26. Serges dit :

    Damned !
    Je suis tombé sur le #36 via @si et j’ai bien aimé voire plus. Le souci est que, si je me compare à Daniel S., j’ai bien 250 ans vu ma compréhension de ce que vous dites dans les commentaires, souvent intéressants aussi. Mais c’est quoi un device et un CC-by-nc-nd, etc. ? Faut-il que je me fasse tous les PDLT pour comprendre ?
    Désolé si ça fait vieux con ce genre de remarque (ce n’est pas la peine de me le confirmer, je vais mal le prendre 🙂 ) mais vous me faites penser à toutes ces administrations qui ne parlent qu’avec des sigles et acronymes ésotériques. Est-ce utile d’en employer autant.
    Bref, même si c’est involontaire, ça fait facilement élitiste geek, voire normalien (pagromo), et c’est dommage. Mais je vais m’accrocher et je ne vais pas me gêner pour troller ! Manquerait plus que ça !

    • Krilin dit :

      Salut Serges
      Je passe sur le device/appareil, on sait tous que l’anglais c’est vachement plus jeune, hype, chébran (ou câblé, je ne sais plus).
      CC c’est Creative Commons, un ‘nouveau’ type de licence, qui gère ce qui est libre sur Internet. Pascal Obispo a son Copyright pour défendre ses œuvres magnifiques, nous on a Creative Commons pour autoriser les internautes à écouter gratuitement nos podcasts, mais sans en faire n’importe quoi non plus (by signifie qu’il faut citer les auteurs – nous – , nc que la distribution est libre mais seulement si non commerciale, nd que l’épisode doit être diffusé non altéré – interdit d’y faire des coupes ou de rajouter son propre jingle, comme le font Badgeek).
      Certes on aurait pu le traduire pour les néophytes, mais là on s’adressait à Wilnock que l’on sait maîtriser parfaitement ces questions – et ces commentaires ne concernaient pas vraiment l’épisode.

      Tu verras dans nos autres épisodes que, habituellement, on essaie d’expliquer les termes geeko-élitistes, ou de se flageller quand on utilise un terme anglais sans raison. On essaie. Mais on ne change pas sa vraie nature 🙂

      • B. dit :

        Les mecs de Badgeek font quoi exactement sur leurs podcasts ?

        • Krilin dit :

          Piouf m’avait dit qu’ils charcutaient les flux et y ajoutaient leur virgule sonore. Et ils te prennent tes flux et les hébergent chez eux. Donc tu n’as pas de contrôle dessus, aucun retour sur les audiences, et c’est un procédé malhonnête par lequel ils entretiennent la confusion sur ce qui est leur production ou la production des autres (confusion qu’ils entretenaient aussi sur feu leur page wikipedia).

    • ShoTo dit :

      A part quand Playne parle, d’une façon générale je n’ai pas l’impression que Bazingcast abuse des sigles/anglicismes. Après évidemment c’est un podcast pour initiés auquel ma grand mère serait largué dès la moitié de la première phrase de la même manière que je serais à la rue si j’écoute un podcast sur l’œnologie.

      • B. dit :

        Les anglicisme, c’est d’la bullshit.

      • Serges dit :

        Voilà bien une expression qui m’embête sérieusement : « podcast pour initiés ». Sans aller jusqu’à dire que ça fait secte (trègromo) mais au minimum ça fait tribu. C’est toujours rassurant pour les membres de ladite tribu mais possiblement peu accueillant pour les autres, et quand il s’agit d’un média ouvert au grand public, je trouve que ça fait un peu mauvais genre. Mais bon, je fais un peu ma chochotte là, les anglicismes ou sigles que je citais plus haut, en fait, en réfléchissant un peu, je connaissais la signification.

        Mais, ShoTo, ayant l’âge de ta mère-grand ou presque (61 ans perso), je côtoie pas mal de gens de mon âge pour qui le net est vraiment une autre planète. D’où ma question à tous les initiés de ce lieu, avez-vous déjà plus ou moins parlé dans un podcast de ce problème de générations ? Juste pour m’éviter de trop chercher, merci d’avance.

        Je te rassure pour l’œnologie, mes connaissances me permettent sans plus de faire la différence entre vin rouge et vin blanc, et ce, avec seulement un œil ouvert, quand même.
        Bon… je continue à fouiner et j’aurai bien un tas d’autres questions à poser…

        • Krilin dit :

          C’est l’avis de ShoTo ; nous on essaie de ne pas faire de podcast pour initiés, mais nécessairement les sujets que l’on traite nous rangent dans une niche.
          Je suis intéressé par ton avis, écoutes-en d’autres et dis nous ce qu’un non initié peut en retirer 😉 .

          • Serges dit :

            Je ne suis certainement pas si innocent ou non-initié que je veux bien le paraître. Ma première réflexion sur les niches est qu’il faudrait pouvoir en visiter un maximum, quitte à attraper des puces ou ne pas devenir un homme simplifié (merci PDLT et les podcasts). Il faut aussi savoir où elles sont et ça, cela demande du temps. De toute façon, d’avance, merci pour ce que vous faites. J’y retourne…

        • Les piles dit :

          En tant que non-initiée à qui personne ne demande son avis (mais j’aime tellement le donner) et qui a découvert Bazingcast grâce à cet épisode @si/PDLT puis enchaîné l’écoute des 35 épisodes précédents sans saturer, je trouve qu’on n’a pas tant besoin que ça d’être initié pour apprécier le podcast. Je précise qu’une bonne partie des thèmes abordés sont en fait assez éloignés de mes préoccupations ou loisirs habituels (genre jeux de rôle, jeux de société alternatifs, jeux vidéo, zombies et compagnie, oui je mets tout dans le même sac) et que j’ai par ailleurs horreur des anglicismes à tout bout de champ par déformation professionnelle, du coup on pourrait se demander un peu ce que je fais là, à vrai dire. Mais c’est sans doute le fait de découvrir de nouveaux trucs qui est intéressant (« sans doute », hein, je n’ai pas fini l’auto-analyse) et quoi qu’il en soit, le ton globalement potache assumé rend le tout éminemment sympathique. Par ailleurs, un podcast qui me fait rigoler toute seule dans le bus à 7h du mat est indéniablement un bon podcast.

          • Serges dit :

            Pas mieux…
            Hors de question de saturer sur les podcasts, au contraire, ça me rappelle la folie de 1981 quand le monopole de la radio a sauté.
            Mais les commentaires !!!! Toux ceux qui vous lisent ne parlent pas l’anglais jargon geek… ok ! je sais ! j’ai déjà râlé plus haut mais pourquoi vous n’utilisez pas le moldo-valaque du bas moyen-âge ? Ça la pèterait un max non ?
            Par exemple : Irl, je sais, pg aussi… mais bordel ! que veux dire IRLPG ?
            NB :
            1) désolé mais je préfère de loin « bordel » à « bullshit », quoique parfois « bordel de bullshit de m… » serait proche de ma pensée.
            2) promis, je vais tenter de ne plus râler sur les anglicismes.
            🙂

            • Blop dit :

              IRLPG c’est un jeu de mot avec RPG (role playing game), ça veux juste dire en gros « jeu de rôle dans la vrai vie » mais c’est plus ou moins expliqué dans le premier épisode où ils en ont fait un non?

            • WilnocK dit :

              Marrant je n’ai pas exactement les memes souvenirs sur la liberation des ondes en 81.

              La bande FM/AM etait bien vide, et le reste toujours en 2013, sauf en region parisienne (‘fin intra-murros tout au plus), mais sur Paris, le spectre de la bande FM & AM etait largement saturer des 1966, en particulier a cause des radios pirates ephemere (generalement etudiantes). En Decembre 81, avec la liberation des ondes, c’est surtout Paris qui a vue apparaitre des radios avant pirate devenue ‘Libre’ a tous les coins de rue, qui emettaient sur 200m pour la plupart, et ces radios-libres ont toutes disparue en moins de 18 mois (sauf Radio Nova)

              En dehors des grandes agglomeration, la Bande FM/AM reste toujours tres vide, c’est la chasse garder des Huffduffer & Hams

            • Serges dit :

              Non non, Wilnock… Il existe un pays autour de paris, ça s’appelle la province et dans mon coin perdu (la Vendée) quelque associations (8/10 je ne sais plus) se sont lancées à faire de la radio. Quelques-unes étaient carrément bordéliques, d’autres sensiblement structurées mais toutes sont mortes de manques de financement. Celles qui ont tenu un peu plus longtemps ont été intégrées dans des réseaux.

            • Mentine dit :

              Serges dit : 28/01/2013 à 20:54 : Non non, Wilnock…

              Serges, t’inquiète c’est du BS : WilnocK était trop jeune pour avoir vécu l’ouverture des ondes FM, et il n’est même pas Parisien. ^^

              Be seeing you,
              Mentine

            • Krilin dit :

              C’est Wilnock quoi…

            • WilnocK dit :

              J’n’suis pas de Region Parisienne (j’en suis meme tres loin ces derniers temps), cependant il existe des documentaires et des ouvrages sur les temps des radios libres/pirates, du huffduff et du hams, pendant plus de 2 saisons il y avait meme une emission sur Culture: ‘Histoire d’onde’
              J’imagine que la tournure de phrase « Je n’ai pas les memes souvenirs … » a du donner l’impression que j’avais vecu les evenments. bah, mes confuses, donc.

              Sinon, Serges, tu confirmes exactement mon commentaires: 8-10 radios associatives en Vendee, c’est tres peu pour le spectre de la bande FM/AM (arrive aussi la question de la zone de couverture), la folie des ondes saturees en 1981, c’etait donc bien sur la region parisienne…
              Pour exemple, en Octobre 1982, la prefecture de Dijon enregistrait au total 19 Associations de radio-libre, dont seulement 7 avaient faits une demande d’attribution de frequence (chiffre issue d’un travail de recherche que j’avais realise il y a quelques annees).

            • Xil dit :

              Je comprend pas trop comment vous arrivez à vous engueuler en disant la même chose (ou je passe à côté d’un truc)

  27. thibnton dit :

    Si autre émission il y a, penser à parler de ça avec ASI http://allodoxia.blog.lemonde.fr/2013/01/12/arret-sur-lenvers-dun-mirage/

    • Krilin dit :

      Ceux qui voudraient lire ce texte sont fortement invités à lire les références en début d’article. C’est le 4e épisode.
      (1- la chronique de Bohler
      2- la mise en cause (violente et sourcée) de Fillod
      3- la réponse de Bohler sur un autre plan
      4- ici, la nouvelle réponse de Fillod)

      Chaque épisode est très intéressant ; au final on se rallie toujours au dernier qui a la parole, tellement il est convainquant (et tellement il a raison).

  28. Trollin dit :

    Une perle sur le journalisme d’investigation pour ceux qui ont le malheur de ne pas suivre le Daily Show:
    http://www.thedailyshow.com/watch/mon-january-14-2013/investigating-investigative-journalism

  29. Alan dit :

    Salut Bazingcast! Formidable épisode, merci beaucoup! C’était génial de pouvoir découvrir un peu les coulisses de pdlt et d’arrêt sur images. Et bravo à Piouf et Krilin, vous ne vous êtes jamais laissés démonter face à ces très beaux parleurs très inspirés. La grande classe, vraiment. Respect!

  30. B. dit :

    @ Serges : j’imagine qu’en Bretagne, certaines radios qu’on va baptiser « indés » survivent. En Lorraine (Vosges il me semble), il y a Radio Gué Mozot, à Marseilles, Radio Grenouille. Mais maintenant, j’imagine que les radios indés sont avant tout des webradios, pour des questions de coût, d’auditeurs potentiels plus nombreux et de simplicité de mise en place.

  31. Followdad dit :

    Excellent en effet, comme d’hab. Cependant il serai temps d’en enregistrer un autre (la suite?), parce que ça manque un peu! Au boulot les feignasses! (oui je n’avais rien d’autre à ajouter aux 80 com’ précédents…).

  32. Krilin dit :

    On a eu un souci avec un invité, donc l’épisode est remis à plus tard.
    Mais on travaille sur le suivant 🙂

  33. B. dit :

    Même si j’attends toujours vos invités avec pas mal de curiosité, vous nous referiez pas un petit épisode « old school », juste la team habituelle, voir avec quelques habitués (Macros, Playne,…), une rubrique cultu… série,… ? Ca fait longtemps 😉

  34. alex dit :

    Ah je pensais bazingcast enterré. Ca fait plaisir de savoir que vous revenez.

    • Piouf dit :

      4 épisodes ont été planifiés, ca arrive très vite 😉

    • Krilin dit :

      C’est pas aprce qu’on fait 3 mois sans épisode et sans communication qu’on est mort, enfin ! Qu’est-ce qui vous a fait croire ça ?

      On a été super occupés par un projet de monter une association de podcasteurs. Ça nous motive à mort, on n’y voit que des bons côtés 🙂

  35. DeAd dit :

    Qu’est ce qu’ils sont mauvais chez F Culture ! Deleuze étoufferait d’entendre le petit jeune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *