Bazingcast #31 « Des risques psychosociaux du mariage avec le rhum »

Un Trolin en tong et chemise à fleur tout juste débarqué de sa lune de miel, le retour de la langoureuse Playne, et des bouteilles à finir avant la fin de la saison : un cocktail détonnant pour des sujets très sérieux comme le mariage, les risques psychosociaux en entreprise ou encore le droit du travail !

  • Mini-débat : Le mariage
  • Chronique de l’invité : Risques psycho-sociaux, et droit du travail
  • Culture : Tour de table des coups de cœur du moment

Cet épisode est disponible sur iTunes, sur Miro, en téléchargement au format mp3 là (clic droit « Enregistrer sous »), ou en écoute en streaming grâce au lecteur ci dessous. N’oubliez pas aussi les différents flux RSS pour chacun des formats.

Vous pouvez retrouver Bazingcast sur Twitter (@Bazingcast, @Mr_Piouf), Facebook et le forum de Freepod.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Un grand merci à toute l’équipe de L’apéro du Captain de nous accueillir dans leur cave et au juvénile Swann pour la gestion du live.

Musique d’interlude : La non demande en mariage, Georges Brassens
Musique de fin : Shia LaBeouf, Rob Cantor
Extrait de fin : reportage sur les ebooks

Liens et références

Pour retrouver Playne : @zombieplaynie, Culture’s Pub, For A Handful of Dice

◊ News corporate

  • Tout Freepod sera représenté à la Comic Con, stand EE58, du 5 au 8 juillet (Piouf le jeudi et Krilin vendredi matin).
  • Le nouveau projet de l’ADC, Slug Fiction

◊ Risques psycho-sociaux et droit du travail

◊ Culture : coups de cœur

VN:F [1.9.20_1166]
Rating: 4.8/5 (12 votes cast)
Bazingcast #31 « Des risques psychosociaux du mariage avec le rhum », 4.8 out of 5 based on 12 ratings
Ce contenu a été publié dans Les épisodes, Pour aller plus loin, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

62 réponses à Bazingcast #31 « Des risques psychosociaux du mariage avec le rhum »

  1. Fred dit :

    Très bon pronostic sur le mariage gay, on est pas pret d’en parler…
    http://www.metrofrance.com/info/le-mariage-gay-annonce-pour-2013/mlfC!F46ng31EbPrRk/

  2. B. dit :

    PLAYNE !!!!

    Prise en flag de plagiat de la théorie sur le mariage de Gareth de 4 Mariages et un Enterrement. Plaf, syndrome Wikipedia : « sources non citées » 😉

    • Playne dit :

      Personne n’a relevé pendant le live, je me suis dit que quelqu’un allait peut être avoir un peu plus de culture 😀
      Merci B 😀

      • B. dit :

        My pleasure 😉

        • Krilin dit :

          J’ai la flemme de réécouter encore, et je suis allergique aux comédies sentimentales anglaises, vous pouvez préciser ?

          • B. dit :

            Ah Krilin, moi qui trouvais que tu avais bon goût en général (j’interdis toute vanne quant à cette phrase, c’est trop facile), tu me déçois sur ce coup.

            Bref. Lors du 3e mariage du film, Gareth (perso gay du film, donc assez peu concerné par le sujet du mariage, si ce n’est celui de ses amis) expose à ceux-ci sa nouvelle théorie sur le pourquoi du mariage : les couples qui n’ont plus rien à se dire décident soudain de se marier, ce qui les occupe durant au minimum 1 an, et leur fournit un sujet de conversation pour le restant de leur vie.

            Playne, j’espère que c’est pas ta vision du truc, ce serait un chouïa désespérant. 😉

            • Krilin dit :

              Merde, j’ai la même théorie sur les gamins.

              On l’a encore revu il y a quelques semaines, vu que c’est le film le plus rediffusé de la TNT, mais je n’ai pas ce souvenir.
              Mais bon, étant en couple, bon gré mal gré, je maîtrise toutes les comédies romantiques* anglaises* avec Hugh Grant* (ce qui est un double pléonasme).

            • Playne dit :

              En même temps c’est pas totalement faux. Si je me marie un jour (et je jette un œil au boyfriend assis sur le canapé à côté de moi en écrivant ça) c’est plus pour : 1/ faire une grosse fête.
              2/ avoir plein de cadeaux (genre un combo d’anni-noël où on est obligé de prendre pile ce que tu veux sans rouspéter)
              3/ faire une grosse fête
              4/ pouvoir avoir des strip teasers avant le mariage, ou un genre de pyjama party totalement cool avec force shamalloides.
              5/ faire mentir les stats.
              Donc franchement, mes paniers à linge sale R2D2 bleus et rouges, une grosse fête, et des strip teasers …ça s’organise très bien sans mariage justement.

  3. Jean-Bernard dit :

    Côté Risques Psycho Sociaux du travail
    Voici le regard de compétences croisées et complémentaires à travers quelques ouvrages de base pour mieux appréhender le sujet:
    – VALLÉRY G., LEDUC S., « Les risques psychosociaux, Coll. « Que sais-je ? », 2012, PUF, 128 p. écrit par deux psychologues universitaires (c’est un Que sais-je ? tout neuf, sorti le 13 juin!)
    – BAUGÉ J., PIERREJEAN D., « Mal-vivre au travail : stress, harcèlement, mondialisation », 2010, Ed. Paulo-Ramand., 352 p. Ecrit par un médecin du travail et un juriste. De nombreuses situations quotidiennes de travail passées au scanner de l’analyse des faits et du regard d’une possible prévention.
    – ASKENAZY P. « Les désordres du travail. Enquête sur le nouveau productivisme », 2004, Ed. Seuil, 96 p. Ecrit par un économiste. C’est très synthétique.

    • Piouf dit :

      Merci Jean-Bernard pour ces pistes d’approfondissement !

    • Playne dit :

      Mais mais mais, t’étais pas au Cnam dans mon groupe d’exposé sur la com’ des risques toi ? 😀
      Merci pour les références (j’irai jeter un oeil au que sais-je surtout) !
      Pour le coup, je n’en ai pas parlé (sinon la section lien et références aurait ressemblé à une biblio de mémoire ^^) mais le bouquin d’Askenazy est très accessible et franchement bien écrit !
      En première approche c’est pas mal, le type arrive à rendre les problématiques accessibles avec un point de vue très macro 🙂

  4. B. dit :

    Ecoute terminée. Un petit passage où ça tournait en rond (patron vs employés) mais sinon un très bon épisode. J’ai collé 5 étoiles et c’est amha mérité.

    On sent ceci dit vers la fin de l’émission que niveau liquides variés, ça y va gentiment. 😉 Dans un épisode précédent, vous aviez pas demandé qu’on vous dépose des bouteilles de gnôle au cyber-café du captain ?

  5. B. dit :

    @Krilin : « Mais bon, étant en couple, bon gré mal gré, je maîtrise toutes les comédies romantiques* anglaises* avec Hugh Grant* (ce qui est un double pléonasme). »

    En général, ce sont les meilleurs comédies romantiques. Depuis « Quand Harry rencontre Sally », les USA semblent incapables d’en pondre une bonne. La France c’est pas terrible non plus à ce sujet…

    • Krilin dit :

      J’aime bien « Ma vie en l’air » pour les françaises. J’ai été très déçu quand j’ai appris que c’était une comédie romantique 😀

    • Playne dit :

      J’aime ces viriles discussions sur les comédies sentimentales 😀
      Blague à part, si les britanniques ont un côté comique assuré avec une grosse couche d’humour à la fois gras/ vicieux / cynique / touchant, il y a eu quelques productions pas trop pourries. De mémoire Crazy, Stupid, Love était pas trop nul dans son genre.

      • Krilin dit :

        Ah en effet, très très bien CSL. Et pourtant, américaine.

      • B. dit :

        « J’aime ces viriles discussions sur les comédies sentimentales »

        Hop le flag’, réflexion sexiste toute pleine de clichée sur les genres.

        Pas joli-joli tout ça… 😉

        • Playne dit :

          C’était facile, je l’avoue. Mea culpa, mea maxima culpa, tout ça 😉
          En attendant, et en y réfléchissant bien tout à l’heure j’ai plus trop de titres de comédies sentimentales britanniques récentes qui me soient restées en tête récemment. Même si – clairement – Coup de Foudre à Notthing Hill et 4 Mariages et un enterrement sont très haut dans mon top 10, zéro idée de ce qui s’est fait de bien depuis outre manche. Tu avais quoi en tête B ?

          • B. dit :

            Pas de mea culpa, c’était juste une vanne gratuite suite à ton exposé sur les femmes dans la culture geek. Héhéhé…

            Pas vu Coup de foudre à Notthing Hill, qui m’a toujours semblé vaguement foireux. Pour les autre films, il y a Love actually, Two weeks notice (j’ai un doute sur son outre-manchitude celui-là), Le Come-back et quelques autres.

          • Poio dit :

            Puisque j’ai eu le droit à une réflexion du genre il y a peu, je me permets de transmettre ce qu’une demoiselle a cru bon de mettre en avant pour me défendre :
            http://tvtropes.org/pmwiki/pmwiki.php/Main/RealMenWearPink

  6. Mentine dit :

    Bonne émission qui à l’écoute du live paraissait plus foutraque. M’enfin on a encore eu droit à des énormités (sur les droits des salariés qui sont que des cons qui aiment jouer aux cons en plus) et des chouineries (sur la dure vie d’un patron-manager qui va se marier au Japon mais qui veut s’acheter un alibi avec un cahier sur le traitement des risques psycho-sociaux). o_O

    Chose promise, voici le pdf du ppt tout pourri qu’on a tous eu dans notre mailbox il y a de ça 2 ans env. (c’est pour Piouf, cadeau). Ma « grosse » boîte a du payer ça le prix d’un 4×4 BMW, mais apparemment ce n’était que le début du processus qui serait toujours en cours, certains on reçu des questionnaires (je vous mettrai le doc plus tard), le dépouillement est en cours et on aura le résultat en 2013 … Nous autres salariés chieurs et simples d’esprit on n’a pas encore compris ce qui va en ressortir, mais ma « grosse » boîte n’est vraisemblablement pas en train de s’acheter juste un alibi vu le temps que ça prend et le nombre de personnes en interne qui bossent sur le sujet.
    Tous les liens de l’ANACT et autres ARACT-KATARACT-TAKAR sont aussi dispo sur notre intranet, on n’a pas d’excuses pour ne pas savoir ce que c’est que les RPS.

    Sinon pour le débat sur le mariage, pourquoi ne pas donner la vraie raison du mariage de Piouf et Misha? Les papiers français! 😉

    Bonne Comic’con, salauds de parigos.

    Be seeing you,
    Mentine

    • Krilin dit :

      Yeah 😀

      • B. dit :

        C’est mesquin.

        • Mentine dit :

          Update : voici le QCM (pas orienté du tout) pour dépister toi-même les RPS. Je me demande encore comment on peur remplir ça objectivement.
          Je serai curieuse de voir Playne analyser les résultats du QCM qu’elle aura fait remplir à Krillin, Piouf et Trollin.

          Be seeing you,
          Mentine

          • Playne dit :

            Un evrest vierge, grr grr. J’en frétille.
            Bref.
            Ce questionnaire, si tout va bien, c’est le médecin du travail qui le fait remplir au salarié, tu l’as reçu comme ça Mentine ?

            C’est un auto-diagnostic, mwaif… Je dirais plus que si c’est bien utilisé c’est justement pas juste un truc rempli par les salariés et foutu dans un coin ensuite, et ça dépasse cet aspect d’auto-diagnostic. C’est un des dispositifs dont je parle dans ma bafouille. Bien évidemment, c’est un truc que le médecin est compétent pour analyser, ou qu’on peut lui demander d’analyser en tout cas – mais je veux bien tester sur Piouf :p
            L’intérêt de tous les questionnaires du monde, evrest y compris, c’est justement de tout mettre à plat une fois qu’on a interrogé tout le monde : dépasser le cas individuel pour faire des mesures à destination du collectif de travail.
            Un peu ce qui fait la différence entre « on vous colle des protections auditives » et « on isole la salle des machines super bruyantes pour éviter que tout le monde y perde ses oreilles ».
            …Sinon, interroger les gens, c’est bien cool mais ça ne sert à rien si on ne s’en sert pas pour pour construire/faire des choses concrètes. C’est pas de demander tous les ans à quelqu’un qui va bien qui va régler le moindre problème 😀

    • Playne dit :

      Curiosité pure et dure : on t’as bazardé ça de but en blanc dans ta boite mail ???

      • Mentine dit :

        Pour le ppt, oui, on a reçu ça dans notre mailbox comme ça avec un vague mail explicatif de la démarche, mais je t’avoue que ce n’est pas ce qui m’a le plus marquée, la démarche. Le QCM je ne l’ai pas eu.
        Mais dans ma boîte, on en apprend beaucoup plus sur les RPS et les conditions de travail des salariés en lisant les CR de RDP (Réunions Délégués du Personnel) qui se « plaignent » des surcharges de travail, des méthodes kaizen qui ne font que permettre plus de surcharge, d’un agent de maîtrise un peu trop zélé, d’un poste mal équipé, etc… En face la direction doit répondre, parfois c’est langue de bois, d’autres fois heureusement c’est du concret.
        Étrangement les plaintes sont moins le fait des cadres aux études, qui subissent en silence un mauvais chef, ou le stress plus accepté par l’excuse de la « pression du client », tandis que les monteurs étant à un poste plus exposé à des risques physiques ne devraient pas subir trop de stress sous peine de faire une connerie et se blesser. [\ma vision étriquée de petite cadre stressée]
        En ce qui concerne les EIP, la boîte ne prend aucun risque, tout est fourni. J’ai bossé un peu dans un atelier de maintenance de la SNCF, c’est moins évident…
        Mon boulot consiste même parfois à aménager un poste de travail afin de le sécuriser ou de réduire les nuisances pour l’opérateur, donc des budgets sont régulièrement alloués pour ce genre de choses. Le tout étant de ne pas rendre la tâche moins simple à exécuter une fois toutes les protections mises en place…
        Néanmoins, il reste encore des postes mal identifiés comme dangereux (maintenance des machines), mais les risques psychologiques (tout ce qui se passe à la campagne) sont, à mon avis, encore mal pris en charge.

        Be seeing you,
        Mentine

        • Playne dit :

          Propre. Sur le papier, le ppt en question n’est pas mauvais (je crois reconnaître quelques slides d’un certain expert canadien dont le site est dans les liens et références), juste que de balancer ça avec un mail d’accompagnement … je n’ai pas l’impression que ça soit efficace comme tu le soulignes. On passe à côté de l’idée de la démarche, qui est quand même le nerf de la guerre pour moi.
          Je suis toujours convaincue que ce genre de présentation, c’est cent fois plus efficace en réunion d’équipe, ou en filigrane sur une minute sécurité…
          Mais encore faut il avoir la structure qui suit et un management qui peut faire son job correctement.

          Il y a des myriades d’acteurs, et c’est rare d’avoir une entreprise avec un dialogue social constructif comme ça a l’air d’être le cas dans ta boite. En règle générale, les comptes rendus des réunions DP c’est fascinant. Et pas que pour la thématique abordée dans l’épisode – c’est un peu une des meilleures sources d’information quand on veut en savoir plus sur une boite (à bon entendeur…).

          Je m’égarre, le point que tu soulèves est très intéressant. Pour ce qui est des risques physiques au sens large (je mets dans le lot les risques chimiques), ils sont « connus » mais surtout c’est par ceux là qu’on a commencé à s’intéresser pour protéger les travailleurs. Je vous épargne l’histoire de la sécurité sociale, mais on a d’abord commencé par ce qui est le plus visible, le plus palpable – parce que le plus créateur de richesse. C’est crétin à dire, et ça m’attriste beaucoup, mais c’est plus facile de se dire « chute dans les escaliers = 11 jours d’arrêt x taux des indemnités x nombre de salariés combo désorganisation dans le travail = chiffre démentiel ». On peut le mesurer en moins d’une minute pour beaucoup de risques physiques, et la législation est plus que précise (il y a même des spécificités pour certaines branches comme le BTP). Si les premiers textes portaient sur les mines, ce n’est pas un hasard non plus…
          Et les cadres dans tout ça ?
          Simple, on en parle pas, ils n’auraient pas le droit de l’ouvrir parce que leur travail n’est pas dangereux. Assis derrière un bureau, à parfois aller faire un tour sur « le terrain »…du moment qu’il n’a pas oublié de mettre ses chaussures de sécurité et son gilet hein.
          Je caricature, mais malheureusement c’est comme ça que ça se passe.
          Tout ce qui se rapporte au concept franco-français de cadre me laisse toujours perplexe. Sous prétexte « qu’on est cadre » on devrait en faire plus que tout le monde, fermer les yeux sur les heures sup jamais payées, accepter plus de stress et plus de pression, gérer plus de contraintes et d’impératifs, être plus vigilant que tout le monde…donc non, pas tout à fait d’accord avec « ta vision étriquée de petite cadre stressée ». Il y avait un très bon bouquin là dessus qui doit d’ailleurs s’appeler « Le malaise des cadres ».
          Le travail des opérateurs tel que tu le décrit m’a l’air très prescrit, très bordé, et le risque physique est connu. Le stress est donc en fait assez différent, puisque les contraintes du poste sont définies : reste à gérer le temps, la qualité de la production, le risque d’accident, etc.
          On accepte très mal qu’un cadre se plaigne de ses conditions de travail sous prétexte qu’il a un statut, et on passe plus ou moins sous silence les conditions réelles de travail de cette population – tout secteurs confondus, même si en l’occurrence je pense qu’on parle toute les deux beaucoup du secteur industriel.
          Je ne dis pas qu’un cadre est forcément plus stressé et plus mal dans son travail qu’un agent de maîtrise ou qu’un top dirigeant (on pourrait en dire de belles là dessus d’ailleurs…parce que des gens qui souffrent, il y en a chez les top dirigeants) : la tâche, les ressources et surtout les marges de manœuvre sont différentes, et on commence à peine à lever le voile sur les questions de charge mentale du travail.
          J’attends toujours de voir une fiche de poste avec les risques auxquels peut être exposé le salarié en noir sur blanc inscrits dessus 😀
          Tu pourras nous donner les résultats de l’enquête faite chez toi ? Je dois dire que je serais curieuse de voir ce que ça donne !

        • Playne dit :

          Pavé César ! 😀

          • Mentine dit :

            Si Bazingcast est encore là l’an prochain, vous aurez les résultats oui … mais ça sent le sapin ce podcast!

            Be seeing you,
            Mentine

            • Krilin dit :

              Hé ! On sera là !
              Il y a plusieurs questions quant à Freepod, on sait pas si on fera des n°s cet été, mais à la rentrée on sera là !
              Au pire si Piouf continue à faire la chochotte, je lance un podcast : « Bazingkast, avec un K comme Krilin » 😉

            • Piouf dit :

              Ouai on sera là vous inquitez pas, on va pas vous laisser seul avec Krilin…

  7. PAT LACHATTE dit :

    Coups critique E de perforation…le flêche de Mentine traverse l’oeil de Piouf. La victime meurt dans 1D4 rounds.

    • Mentine dit :

      FAIL. Oeil transpercé = mort instantanée. Je préfère « La flèche de Mentine transperce la pomme d’Adam » = + 14 PdD étourdi 20 rd inconscient
      après 6rd ne peut parler. 😀

      Petit big up d’ailleur sur le PDLT du 23 juin, j’ai entendu un entrepreneur dire à la toute fin de l’émission « Un entrepreneur n’est pas capitaliste, puisqu’il s’attache plus à la création qu’à la rente ». A méditer!

      Be seeing you,
      Mentine

      • Piouf dit :

        J’ai une bonne régénération des organes vocaux, pas moyen que je me taise longtemps !

        Et pour ce qui est du mariage il n’a aucune influence pour les papiers de Misha 😉

  8. Seb dit :

    J’aime vraiment bien votre podcast, mais parfois je me demande pourquoi les podcasteurs sont-ils tous systématiquement dans le camp de la « tolérance ». Je vous écoutais sur le mariage gay hier en faisant mes courses ; pas un seul pour penser « mal ». Je n’ai rien contre le fait que des hommes vivent ensemble, je ne suis pas croyant, et je ne compte pas me marier, donc j’estime que mon opinion est légitime :

    -> Pourquoi aller provoquer des croyants ? Le contrat biblique interdit (et rejette fortement) les relations homosexuelles. Pourquoi aller s’unir sous ces prérogatives (que je ne cautionne PAS !), au risque de blesser/provoquer des gens ? Par amour de Dieu ?..

    -> Vous n’envisagez pas l’explication des avantages fiscaux. Vous me direz que des hétéros s’unissent parfois mesquinement uniquement pour les subventions, certes, mais il existe toujours le doute dans la mesure où, à priori, les mariés se conforment au « contrat divin » (un homme, une femme) et au « contrat social » puisqu’ils forment une unité productive de citoyens.
    Or, pourquoi décide t-on d’apporter des subventions aux couples mariés ?
    Non pas par amour pour Dieu, mais pour fournir aux potentiels (et selon toute vraisemblance) parents des facilités afin qu’ils éduquent au mieux leur progéniture. La dite progéniture étant indispensable au fonctionnement de la société (division du travail, recettes fiscales).

    De ce point de vue fonctionnel, le mariage gay ne se justifierait que si l’ADOPTION homosexuelle était également légale.

    Les couples homos sont par définition des TINK (two incomes, no kids), c’est à dire des couples avec deux revenus, sans enfants. Ils sont par ailleurs bien représentés dans les professions à hauts revenus (pub etc.). D’imaginer qu’on puisse vouloir grappiller 100 balles en allant singer un rite culturel millénaire ; 100 balles d’avantages fiscaux, sous les auspices de malédiction divines, cela me rend malade. J’espère que je me trompe.

    • Krilin dit :

      Alors, je vais d’abord répondre au corps de ton message avant de répondre à ta première interrogation :
      -Il n’y a pas d’avantage fiscal au mariage (ni au PACS qui sont la même chose en dehors des enfants). La seule différence fiscale est qu’on considère la moyenne des revenus au lieu de considérer chaque revenu. D’où, le seul avantage est s’il y a un GROS écart de revenu entre les deux mariés/pacsés (typiquement : papa est CSP+ à la défense, maman garde les enfants). Il y a 15% d’écart de revenus entre ma copine et moi, et il n’y a pas de différence entre la somme de nos anciens impôts et nos impôts communs.
      Le seul avantage fiscal est à l’arrivée des enfants qui comptent (je ne me souviens jamais) comme une ou une demi part.
      Donc ton argument (outre être de mon point de vue très bizarre et éloigné de mes opinions) ne tient pas.
      -En outre, il s’agit surtout d’une question de droits dans la société. Je ne connais aucun homo qui veuille se marier pour la beauté du geste ou pour les sous (sic), ceux qui le veulent le veulent par principe, car il ne devrait pas y avoir de différences entre les citoyens. Il y a un siècle, les noirs se sont battus pour avoir le droit de monter dans les autobus ; c’était aussi une question de principe, puisqu’on sait bien que les noirs n’ont pas besoin de prendre l’autobus, ils restent chez eux à regarder la télé en touchant les allocs. Aujourd’hui, on trouve normal qu’ils aient ce droit ; de même, on trouvera normal dans un siècle qu’il n’y ait pas de différence entre un homo et un hétéro.
      Si tu contrargumentes que la couleur de peau n’est pas un choix, alors que la sexualité l’est, je ne répondrai pas parce que ce dernier point est une question de croyance, et et ma croyance est que ceux qui pensent ça sont des imbéciles.
      -Enfin, tu as l’argument du mariage. Sur ce point, je te rejoins un peu : on a beau faire croire qu’aujourd’hui, le mariage est une institution civile, je reste également persuadé que ça reste un héritage religieux. Je n’ai donc rien à répondre, sauf que, à titre personnel, les religieux qui refusent de s’adapter aux évolutions de la société me gonflent, et DONC a fortiori je suis pour le mariage gay, si ça les dérange. Mais c’est bien connu que je suis un casse-couille.
      Ceci étant, le mariage étant officiellement un acte civil, il est normal qu’il soit reconnu pour tous. Cf. ci-dessus.

      PS : ton commentaire est tellement beau que je suis pense à 40% que c’est un troll ; donc j’ai fait ce qu’il fallait faire dans ce cas.

    • Krilin dit :

      Je réagis enfin sur ta première phrase : parfois je me demande pourquoi les podcasteurs sont-ils tous systématiquement dans le camp de la « tolérance »

      C’est une question très intéressante. Comme celle qui était soulevée dans le freepodcast#2 qui sortira un jour.
      -La tolérance, surtout envers les homosexuels, est de mise dans notre société. Les gens intolérants vont de façon générale faire profil bas, sauf s’ils se sentent sur un terrain conquis. Par exemple, il faut vraiment pousser Piouf pour qu’il avoue à l’antenne que son seul but dans la vie est de gagner de l’argent car il méprise les pauvres.
      -Peut-être que pour faire du podcast, c’est à dire passer environ 10h de travail par numéro, sans rémunération derrière, il faut être assez ouvert d’esprit (voire évaluer l’humain au dessus du travail donc être de gauche, sauf à penser en retirer un bénéfice à moyen terme comme Piouf). P-ê également qu’il faut avoir un métier qui paie bien pour payer le matos, donc avoir fait des études, donc être plus ouvert d’esprit (ce raisonnement peut se discuter, je suis d’accord). En tous cas, je pense que le profil même du podcasteur va de pair avec un mec tolérant. C’est une opinion.

  9. Seb dit :

    Merci pour ta réponse Krilin, cependant j’ai deux remarques :

    1) Je me considère comme un type tolérant, et je n’ai rien contre l’homosexualité
    2) La question que je souhaitais soulever n’était pas de savoir si il faut être tolérant ou intolérant (la réponse semble évidente, à moins d’être maso), mais plutôt de savoir si la « tolérance » (j’ai bien mis des guillemets) n’est pas abusive lorsque sur une équipe entière de podcasteurs (loués soient-ils) AUCUN n’avance spontanément d’arguments critiques sur la question du mariage gay.

    • Krilin dit :

      Oui oui, je ne cherchais pas à faire des déductions sur toi (tu as juste des raisonnements que je n’aurais pas eu) mais en soi je sais faire la différence entre message et messager.
      J’ai répondu à ta question dans mon 2e commentaire (je les ai séparé pour plus de visibilité, d’abord le contenu, puis la question).

      Donc pour résumer :
      on n’a pas avancé d’arguments anti-mariage gay parce que a) on ne croit pas à ces arguments (pour ceux qui sont de l’ordre de la croyance) et b) pour les arguments qui tiennent de la logique, on considère qu’ils ne tiennent pas.
      On ne va pas se forcer à jouer des rôles juste pour faire en buzz, en plus je suis sûr qu’on ne serait pas crédibles.

      Mais j’ai trouvé tes arguments inattendus et intéressants.

  10. Seb dit :

    Ok, ok, on se calme. Je ne suis pas un troll.

    Le mariage, je l’ai déjà dit, je m’en fous. Au point que j’ignorais que Sarko avait flingué les avantages fiscaux. Tu as donc raison.

    Il s’agissait pour moi du réel problème soulevé par la question du mariage homo.
    Je suis sans doute parano, mais j’ai tout de suite bloqué sur la question fiscale.

    J’ai raisonné ainsi :

    -> Le mariage est à la base un contrat rituel, né d’une croyance posant un ensemble de contraintes morales
    -> Le livre de loi d’où est né ce contrat présente un patron (dieu) qui abhorre l’homosexualité
    -> Il n’y a donc aucun intérêt à se soumettre à ce rite pseudo-laïc (au mieux un vestige religieux), et il serait même logique de le mépriser totalement si on était homosexuel

    On est d’accord jusque là ?

    Partant de là, j’ai cherché les raisons qui justifieraient d’aller s’embêter à se marier, et la raison qui m’est apparue est celle des avantages fiscaux.

    Je ne vois pas en quoi je serais un troll (mais suis prêt à en discuter, voire en apprendre). Pose-toi la question de savoir si tu ne serais pas de ton côté légèrement un peu dans le dogme du « bien » ?

    • Poio dit :

      Ton raisonnement me dérange un peu aussi.
      « J’ai cherché les raisons qui justifieraient » => Si tu n’es pas toi même homosexuel, je doute que tu puisses imaginer de telles choses. Plutôt que de combler par l’imaginaire, poser la question à des gays en quête de mariage serait plus efficace.
      Personnellement j’aurais plus opté pour une « quête de normalité ou de reconnaissance », parce que le mariage est toujours un symbole de réussite dans la vie, mais ça relève tout autant de la supposition non documentée que les avantages fiscaux. Et surtout, les raisons de vouloir une telle chose relèvent de l’intime, il n’y a pas une réponse universelle … Plutôt une réponse par couple ayant ce désir.

      En résumé, ce n’est pas parce qu’on en voit pas l’intérêt de notre point de vue, qu’il n’y en a pas.

      Pour finir, écoute le conte de Noël de bazingcast si tu penses que Krillin est dans le dogme du bien. xD

      • Seb dit :

        Me revoilà 😀

        @ Poio

        Tu me dis : « Si tu n’es pas toi même homosexuel, je doute que tu puisses imaginer de telles choses.  »

        « Si tu n’es pas toi même homosexuel ».
        Je suis un homme, je pense que ça me suffit pour être capable d’imaginer raisonnablement ce qui peut traverser l’esprit d’un humain : homme, femme, enfant… Le sexe, l’argent, la soif de pouvoir et l’égo me suffisent largement comme motivations essentielles des grands élans humains.

        « Quête de normalité » ; mais on n’est jamais normal, on ne peut se conformer à TOUS les délires. Se marier, et puis être créationniste, aussi ? Et puis croire que la terre a 6000 ans ? Et croire en l’âme immortelle ? Ou en la réincarnation ? Ou à la genèse extra-terrestre ? Croire que le sexe c’est « mal » ? Ou au contraire, que c’est « bien » et « spirituel » ? Avoir des diplômes ? Faire du sport ? Faire des enfants ? Divorcer ? Faut-il lire Schopenhauer ou Marc Levy ? Et le type qui se fait stimuler la prostate par sa femme, il en est où ?

        Ou se situe la normalité ? Au bout d’un moment, il faut « choisir », ou plutôt ASSUMER.

        Souffrir de se croire non conforme et croire que l’on va être normalisé en observant un rite (ici, le mariage), c’est tout simplement une névrose ; un délire.

  11. Seb dit :

    Merci encore Krilin,
    je dois retourner au taf 🙂
    Désolé d’avoir un peu bondi sur le mot « troll ».
    Je reviendrai plus tard.

    • Krilin dit :

      Je sais, quand on est sincère et que le mot « troll » est lâché, ça peut être mal pris.
      Pour moi c’est pas péjoratif, attention, j’adore troller et les plus beaux trolls sont ceux qui sont à mi chemin entre le premier et le second degré.
      Et je me suis posé la question pour ton commentaire, qui soulevait des points très intéressants, en ayant des tournures de phrases qui pourraient faire bondir le premier lecteur un peu chaud venu. Typiquement si j’avais voulu faire un message troll mais subtil, j’aurais fait le même message que toi.
      Donc compliqué de savoir si le message est un message sérieux mais qui refuse la dictature des messages policés et bien pensants OU un message trollesque qui entretient le flou.

      Mais je veux bien te croire si tu me dis que non.

      De toutes façons dans les deux cas, le contenu est intéressant, et dans les deux cas, la meilleure chose à faire est de répondre sérieusement, a/ parce que si c’est sérieux c’est intéressant de répondre b/ parce que si c’est du troll c’est la meilleure parade 🙂

      Mais je le répète, si tes arguments ne m’ont pas convaincus, je les ai trouvé intéressants, et en plus je considère la première question (pourquoi les podcasteurs ont-ils tous le même profil de gentil) comme une question essentielle du monde 2.0.

    • Krilin dit :

      Et note bien que, si nous étions tous pour le mariage homosexuel, la question des enfants était pour Piouf et moi une question plus complexes.
      Donc on n’est pas nécessairement dans le camp des gentils-par-principe.

      Et attend que je parle d’Israël, là je serai dans la case des méchants tout plein 😀

  12. Mentine dit :

    Bon bah update-je-raconte-ma-life, aujourd’hui j’ai été sondée pour l’enquête Everest! Je ne vous donne pas de détails, mais dès que j’ai les résultats pour l’entreprise vous serez au courant. Non parce que comme je n’ai pas de blog ni d’autre page web à polluer avec mes histoires, ce serait dommage de manquer une occasion de vous pourrir les commentaires.

    Ah et puis j’attends beaucoup votre prochain épisode sur le voyage dans le temps, et si vous ne l’avez pas vu regardez tous Primer pour préparer l’émission. Un bon film écrit et réalisé par un ingénieur en mathématiques. 🙂

    Be seeing you,
    Mentine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *