Bazingcast #29 « Bazingcast vs. PoliGauche »

Le crossover qui tient de la cohabitation

À l’occasion de l’élection présidentielle, Freepod s’y met aussi, et nous avons invité les Poligauche à faire un crossover. Au final, 3 heures d’émission où nous jugeons équitablement tous les candidats, où nous avons de nombreux débats comme la place des petits candidats, Piouf est-il payé à sa juste valeur, quel Kinder est le meilleur, etc.
Et si ça ne vous suffit pas, le match retour a lieu chez Poligeek, avec les deux derniers candidats de gauche, et les débats qui n’ont pu être finis à la cave – disponible ici !
Cinq heures de débats politiques, à deux semaines de la présidentielle, elle est pas belle, la vie ?

  • Les candidats sur le grill : De Marine Le Pen à Mélenchon, en passant par Cheminade, le temps nous a manqué pour Nathalie Poutou. Vous saurez tout de leur parcours politique, de leur crédibilité, de leurs propositions, etc.
  • Débats : La place et légitimité des petits candidats ; avec les mesures de limitation de salaire de la gauche, cela vaut-il encore la peine d’être riche ?

Cet épisode est disponible sur iTunes, sur Miro, en téléchargement au format mp3 là (clic droit « Enregistrer sous »), ou en écoute en streaming grâce au lecteur ci dessous. N’oubliez pas aussi les différents flux RSS pour chacun des formats.

N’oubliez pas que vous pouvez retrouver Bazingcast et Poligeek sur  Twitter (@Bazingcast, @Poligeek) et sur le forum de Freepod.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Un grand merci à toute l’équipe de L’apéro du Captain de nous accueillir dans leur cave,  au juvénile Swann pour la gestion du live, et aux Poligeeks pour avoir partagé avec nous cette soirée chaude et moite.

Musiques de pauses : La gauche, la droite, de Didier Super (dans le spectacle « Didier Super est-il la réincarnation du Christ ») ; Et puis merde, je vote à droite, des Fatals Picards ; publicité Michel Sardouille de Groland ; Je re-Melenchon, de Psychonada
Musique de fin : Rouge, de Jean-Jacques « Je suis de gauche mais je participe quand même aux enfoirés » Goldman
Extrait de fin : les rushes de début d’émission, pour ceux qui n’étaient pas au live ; des débats passionnants, et un concours de chant qui ravira les fans de The Voice.

Liens et Références

 

VN:F [1.9.20_1166]
Rating: 4.6/5 (20 votes cast)
Bazingcast #29 « Bazingcast vs. PoliGauche », 4.6 out of 5 based on 20 ratings
Ce contenu a été publié dans Les épisodes, Pour aller plus loin, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

115 réponses à Bazingcast #29 « Bazingcast vs. PoliGauche »

  1. M_lamaudite dit :

    J’ai tout juste commencer à écouter mais rien qu’à entendre qu’il y a un concours ASI, je suis obligée de commenter 🙂
    Aller, promis, j’écoute le reste ce soir en rentrant !

  2. Mentine dit :

    LOL tout pareil que M! J’adorais l’émission ASI quand elle passait sur la 5, et j’ai profité du mois d’essai gratuit sur @SI, mais gagner un an d’abonnement pour la creuvarde que je suis, ça serait chouettos!

    Be seeing you,
    Mentine

  3. B. dit :

    ASI ! Je suis en train d’écouter le débat. D’entrée de jeu, y a du niveau !

  4. B. dit :

    Y a quelques bonnes approximations tout de même : Le type qui se fend d’un « Libéral est inclus dans droite » ignore l’existence du FN, du poujadisme, voire (même si ça se discute plus) du gaullisme ? Ca m’étonnerait tout de même ;-/

  5. Johnmingzed dit :

    En voilà un concours qui tombe bien !

    Mon abonnement à ASI arrive justement à son terme et je commence à recevoir des mails de harcèlements pour me ré-abonner. Mais comme je suis de gauche et qu’en plus je suis un crevard il me faut choisir entre ça ou manger pendant 2 semaines…

    A vot’ bon coeur m’sieur ‘dames…

  6. Mentine dit :

    Ouch! Quel dommage, le débat qui a tourné aux pleurnicheries de Mr Piouf, la moitié des candidats qui n’ont pas été abordés (la censure sur le parti écolo!), les questions importantes que vous réserviez pour la fin… Z’avez intérêt à vous rattraper chez Poligeek les gars. Si vous invitez Posti en prime, histoire que vous parliez quand même un peu d’écologie, ça devrait être parfait.

    Pour en revenir à l’argumentaire d’Apathie qui est contre les petits candidats, on pourrait y opposer celui d’Etienne Chouard pour qui il faudrait copier la civilisation grecque vieille de 2000 ans (qui a dit qu’elle ne valait pas la notre?!) et tirer au sort nos dirigeants. Selon lui, (et Alain) le vote ne mettrait au pouvoir que les « arrivistes » comme dit Kriline (oui je l’appelle Kriline maintenant, merci Captain Liban), l’aléatoire serait plus démocratique. Il a raison lorsqu’il dit qu’on devrait voter pour des gens du pouvoir proche, qu’on connaît et côtoie souvent (le maire) et tirer au sort les gens éloignés (le président). Je ne vous résume pas tout, il faut vous taper les 1h30 de conférence, il s’emporte parfois et hurle un peu, mais même d’une oreille distraite c’est sympa.
    Malheureusement pour que ça marche vraiment il faudrait que le président ne soit qu’un gestionnaire et que les vraies décisions soient votées par le parlement des représentants élus.

    Enfin je retiendrai la déception de Piouf sur Sarko, comme beaucoup de pigeons on voté pour lui en 2007 contre Ségolène. Mais comme l’a très bien dit Borosh il fallait lire son programme entre les lignes! On vote pour une personne mais surtout pour un parti et des idées.

    Be seeing you,
    Mentine

    • Xil dit :

      Les idées d’Estiennes Chouard quant il parle de réintroduction du tirage au sort comme mode de sélection des dirigeants sont intéressante (beaucoup plus en tout cas que son texte sur la constition européenne). Je n’y croie néanmoins absolument pas pour ce qui est du mode de sélection du chef de gouvernement. Ne serais-ce que pour une question de reconnaissance de légitimité de la part de la population.
      Néanmoins l’idée pourrait être intéressante pour ce qui de la sélection de tout ou partie d’une assemblée.

      Si tu t’intéresse à la question je te conseille le cours de Jon Elster sur les décisions collectives http://itunes.apple.com/fr/podcast/college-france-philosophie/id416987982?ign-mpt=uo%3D4 très intéressant.

      • B. dit :

        Perso le tirage au sort même d’une partie d’une assemblée je trouve ça EXTREMEMENT dangereux. Si on appliquait cela, faudrait pas se plaindre ensuite que l’a a placé au parlement des gens qui ne représente les idées de personne, ou des idées parfaitement contraires à celles que l’on souhaiterait (bonjour les frontistes !).

        • Mentine dit :

          @B : c’est un des contre arguments les mieux démontés par E. Chouard, je te recommande vivement de voir son exposé.
          @Xil, la légitimité et la compétence des dirigeants c’est vraiment le seul contre argument qui tient la route en effet, E. Chouard y répondant de façon un peu caricaturale « nos politiques actuels sont déjà incompétents ».

          Be seeing you,
          Mentine

        • Krilin dit :

          @B. : Statistiquement, on aurait une assemblée représentative de la population. Donc qu’il y ait n% de frontistes, boarf…
          Moi, ce que je craindrais, c’est plus la prise de contrôle d’un manipulateur sur l’assemblée naïve. Facile de gouverner par l’émotion quand il y a des gens pas formés pour prendre du recul.

          • B. dit :

            Je suis en train de regarder l’exposé de Chouard, il parle vraiment très bien, même si j’attends encore d’être convaincu.

            @Krilin : Je suis nul en stat’, mais il me semble que la reprsentativité de la population à chaque élection est tout sauf garantie.

            Puis ça pose un autre problème : Est-ce qu’on/je tiens/t à avoir une assemblée représentative de la population française ? Personnellement, c’est non…

            • Krilin dit :

              Si la population est composée de 60% de gens de gauche, si tu tires 500 personnes au hasard dans la population, les statistiques veulent que tu te rapprocheras de 60% de gens de gauche parmi tes 500 (via une gaussienne).
              Mais comme tu dis, et comme j’en ai fait la remarque au dessus, ça résout certains problèmes, mais pas tous, et ça en introduit d’autres.

            • Xil dit :

              Une assemblée représentative dans un système à plusieurs assemblées perso ça me semble souhaitable

          • Xil dit :

            @krilin : Crainte légitime mais dans certaines utilisation du tirage au sort uniquement.

            Il y a pleins de façon d’organiser les décisions collectives. On peut imaginer par exemple tirer au sort une assemblée à une fréquence élevée où pour réfléchir à une question particulière.

            Il peut y avoir ou non des débats au sein de cette assemblée.

            Sans parler du vote secret ou non.

            Si il y a tirage au sort il faut voir si les gens sont libre de refuser, si l’on tire au sort parmi tout le monde ou parmi une population de volontaire.
            Si l’on tire au sort parmi une population de volontaire (nécessairement non représentative de la population) doit on appliquer une méthode statistique pour s’assurer que la population tirée au sort soit davantage représentative de la population globale.

            Quel salaire donner à ces représentant…

    • Piouf dit :

      Le soucis de l’UMP c est que c’est un parti bien trop large, à l’époque la droite populaire n’avait pas l’emprise qu’elle avait, Nious et Devilliers ne s’étaient pas encore ralliés etc., l’UMP a beaucoup changé en 5 ans. J’avais lu attentivement le programme 😉

      Pour ce qui est du débat en général tu en auras plus dans la suite chez PoliGeek, j’y développe plus mes idées. Cependant espère pas qu’on parle d’écologie 😀

    • Krilin dit :

      @Mentine : j’aimerais qu’on ne m’appelle pas Kriline avant que mon opération au Brésil ne soit réalisée. Question de superstition.

      Piouf n’était pas un pigeon prosarko en 2007. Ce n’était pas un petit ouvrier assez stupide pour se laisser manipuler : c’était son partisan n°1. Le Adhumi de l’UMP. C’est d’autant plus savoureux de voir un déçu du sarkozisme si c’est benjamin lancar.

  7. Xil dit :

    Sinon complètement d’accord avec Borosh sur toute la partie sur le FN. J’ajouterait que les dérapages de Jean Marie le Pen avaient une fonction utile : ils permettaient de faire parler de lui dans les médias à une époque ou le parti était réellement diabolisé. Le FN ne s’est pas dédiabolisé il a été dédiabolisé par une partie des médias et une partie de la droite. Dans ce nouveau contexte les dérapages n’avaient plus besoin d’être.
    Par ailleurs c’était aussi la façon de JM de se la jouer attention whore ce qui est peut être moins dans le caractère de sa fille.
    Il me semble évident que le parrainage d’un maire/député… doit être publique (Il est le représentant de ses électeurs pour que ses électeurs puisse juger si il fait un travail correct il est nécessaire qu’il sachent ce qu’il fait… A lui éventuellement d’expliquer qu’il parraine quelqu’un non par adhésion a ses idées mais par volonté de soutenir le pluralisme) et si le FN n’est pas capable de rassembler ces parrainages c’est le signe que le FN a un problème et non que le système démocratique en a (je rappel que dans la période ou le FN était diabolisée on évoquait comme quelque le chose de potentiellement positif le fait que JM Lepen puisse ne pas avoir ses signatures)

    Par contre il me semble qu’un élu ne peut donner son parrainage qu’à une seule personne hors cela est, il me semble, profondément illogique si l’on considère que le parrainage apporté n’est pas un soutien politique mais seulement la validation de l’aptitude à concourir du candidat.

    Pour ce qui est de la question des rémunération. L’écart entre haute et basse rémunération me semble moi aussi choquant et symptomatique d’un dysfonctionnement du système (intérêt collectif et intérêt individuel ne correspondent pas). Néanmoins sans y être indéfectiblement hostile j’ai vraiment du mal à être favorable à un plafonnement des salaires. A mon sens on devrait avoir moyen de se débrouiller avec un impôt progressif (et non dégressif comme à l’heure actuelle), un revenu de base/de vie, et surtout un plafonnement de l’héritage (et je m’étonne que vous vous soyez concentré sur les entrepreneurs et qu’aucun de vous n’ait abordé cette dernière possibilité).
    Mais plus généralement il serait à mon sens surtout bon de redistribuer une partie importante de l’argent perçu vers les 5% de la population mondiale qui sont exclu du progrès général et qui bien sur ne se trouvent pas en France (ce qui nécessite de mettre en place des moyens logistique de redistribution qui n’existent pas à l’heure actuelle).

  8. Johnmingzed dit :

    J’ai vraiment kiffé ce cross-over et j’ai grande hâte d’entendre la seconde partie. D’ailleurs quand sera-t-elle diffusée ? Est-ce que dans cette seconde partie vous dressez le bilan de vos intentions de vote respectives ?

  9. PAT LACHATTE dit :

    Pas encore tout écouté mais, en effet, j’imagine mal Piouf en « pigeon » s’étant fait abusé par Sarko, l’ami des ouvriers, en 2007.
    Au contraire, j’imagine déjà que Piouf est loin de faire partie de la classe ouvrière (ou dite modeste) et qu’au fond de lui, s’il est déçu par ce quinquennat sakozyste, c’est parce que son champion n’est peut être pas allé assez loin dans son allégeance envers les classes les plus aisées.

    Plus globalement, quand on voit les plus « crèves la dalle » se faire retourner le cerveau aussi facilement, ça donne vachement envie de les abuser encore plus, non? Moi je commence à les approuver de plus en plus ces riches sans scrupules qui manipulent ces décérébrés de pauvres.
    Croyez vous qu’un patron ou un cadre supérieur serait assez « bas du front » pour voter Mélenchon?…Bien sûr que non! Elle est là la différence.

    • Krilin dit :

      Ben, ce qui est étonnant, c’est que a priori, Melenchon touche à la fois une population ouvrière (cible classique) MAIS AUSSI une population de jeunes cadres haut-diplômés (bac+5 ou plus, moins de 35 ans).

      Je peux y voir deux explications, mais ce ne sont que des analyses personnelles :
      -Ces jeunes diplômés sont la nouvelle classe moyenne, bien loin de ce qu’on leur avait promis en récompense de leurs longues et difficiles études. Ils sont donc les nouveaux pigeons du système et se reconnaissent dans la juste colère de Mélenchon. De plus, ingénieur, ou informaticien, ce sont les nouveaux damnés de la terre : condamnés à bosser en SSII = 3615 précaire parce que les SSII ont trusté tout le secteur, à ne pas être augmenté et à se voir menacé de remplacement pour ceux qui se plaignent, ça rappelle pas mal le milieu ouvrier. Quant aux chercheurs, je n’en parle pas.
      (on va me dire que ya pas que les SSII dans la vie, ce à quoi je répondrai parce que je vois ça autour de moi : combien de postes en boite classique pour 100 offres en SSII ?)
      -La deuxième analyse, encore plus autocentrée, serait que notre chère génération Y a été élevée en remettant tout en question (et souvent avec des idéaux de gauche). Donc, après être arrivé sur le marcher du travail en demandant « mais pourquoi je devrais me casser le cul pour un salaire de misère et pas de vie » aujourd’hui arrive en politique en demandant « mais pourquoi je devrais voter Hollande qui n’a rien d’un homme de gauche, alors que cet homme qui a quitté le PS pour son excès de centrisme dit tant de choses qui me correspondent ».

      Voilà
      J’attends les volées de bois vert 🙂

    • Piouf dit :

      Je confirme que pleins de cadres et de bobo votent mélenchon, j’en ai plein autour de moi.

  10. PAT LACHATTE dit :

    Mouais…j’avais sûrement oublié les paramètres « âge » et « génération » souvent déterminants dans ce genre de réflexion.
    Il faut tout de même avouer que les cadres « bien installés » (génération babyboum et même celle d’après) savent parfaitement bien où se trouvent leurs intérêts et, la gouaille, la verve ou la manipulation exercée par un orateur quel qu’il soit n’y fait souvent rien…ce qui ne semble pas aussi formel de l’autre côté.
    Quant aux bobos, j’ai l’impression qu’ils représentent finalement un électorat assez inconséquent.

    Par ailleurs, je ne suis pas d’accord avec cette idée (défendue, entre autres, par Piouf) qui prédomine de plus en plus et voudrait que le clivage droite/gauche soit désormais passéiste, obsolète. J’aime à penser que cette idée surinée à longueur de temps et à grands renforts de médias est finalement une illustration de la projection consciente (ou inconsciente) d’une certaine « bourgeoisie » sur les esprits faibles du « prolétariat » actuel et moderne (cf Lukács). Les jeunes diplômés précaires dont parle Krilin existent bel et bien et sont de plus en plus nombreux mais ils semblent toujours noyés par cette masse de beauf’s analphabètes qui trustent la majorité des suffrages.

    Remarque totalement gratuite mais défoulante: je hais les bobos médiatisés du type Christophe Aleveque et Cali..ces types pourraient presque me convaincre de voter Sarkozy.

    • B. dit :

      En superposant les clivages gauche/droite (ce qui contient une composante libéral/antilibéral, entre autres) et moderne/antimoderne, on obtient quelque chose de pertinent je trouve.

      Pour le reste, j’espère vraiment que les choix électoraux ne se font pas seulement sur des questions d’întérêt matériel mais aussi sur le choix de certaines valeurs. Une connaissance m’a dit un jour avec mépris qu’il était parfaitement normal que je sois de droite puisque mes parents étaient des « nantis » (sic), et donc que je votais par pur intérêt financier. Je lui ai répondu que, fille de deux fonctionnaires de la Sécu, postulant elle-même à ces postes, en terme de vote par intérêt elle n’était pas mal non plus… .

    • Krilin dit :

      @PLC : Ah oui, tu trouves que Alévêque est un bobo ? Je le connais peu, mais le peu que j’en ai vu, il me semblait très très à gauche, sincère, et beaucoup moins superficiel que Cali.

      Je suis d’accord avec toi sur le clivage gauche/droite. Certes ce clivage est complètement simpliste et ne représente pas la complexité d’opinion d’un homme politique ou d’une population, MAIS, surtout en ces temps de crise, et Sarkozy nous en a donné un bon exemple, il permet de savoir facilement dans quel camp on se trouve, dans celui de Robert, fraiseur-tourneur de 55 ans qui ne trouve plus de boulot depuis 10 ans, ou dans celui de Mamie Liliane.
      (Ceci dit, probable que Robert ait voté Sarko en 2007).
      La disparition de ce clivage gauche-droite semble voulu par les gens de droite, qui veulent que les travailleurs votent pour eux (la paupérisation de la société amène automatiquement à leur perte, si ils n’arrivent pas à mindfucker les pauvres, ils sont foutus) , mais elle est peut-être aussi voulue par la « gauche » genre PS qui se droitise de plus en plus.
      Perso je suis pas d’extreme gauche, je n’aime pas les cocos, mais faut être clair : il suffit d’écouter Hollande et ses (non-)propositions pour comprendre qu’il n’est pas de gauche.

      @B.: De toutes façons on ne pourra jamais représenter exactement la complexité d’un raisonnement humain par un tableau. Regarde plus haut la représentation du Quadrant Politique proposée par Ooalex (le centriste de Poligeek ^^), je la trouve pas mal. Ce qui est amusant, dans cette représentation, c’est de voir que tous nos responsables politiques sont dans le quart haut/droite du quadrant (cf. le site).
      J’espère, comme toi, que les gens ne fonctionnent pas que par intérêt. Je suis souvent déçu mais j’aime avoir de l’espoir en les humains. De temps en temps, il y a de rares « riches » qui disent publiquement qu’ils sont fiers de payer des impots, que c’est normal. Le dernier c’était Benabar. Jamais entendu un mec des enfoirés dire ça 🙂

    • Xil dit :

      Pour ce qui est du paramètre age il ne joue pas pour mélanchon ses intentions de votes auprès des jeunes sont presque similaire a celle qu’il obtient dans l’ensemble de la population.
      Le vote des jeunes joue surtout contre Sarkozy et pour Lepen les autres ne varient pas tant que ça.

  11. Mentine dit :

    Pour ceux qui ne l’auraient pas vu hier, FOG casse tous les candidats : « Il faut que Franz-Olivier Giesbert arrête de fumer la moquette ». Je comprend pas les gens qui lui reprochent d’être anti-démocratique, si certains candidats ne connaissent pas leurs dossiers on a le droit de le dire non?

    Be seeing you,
    Mentine

    • Piouf dit :

      J’ai trouvé son intervention hilarante à FOG 🙂
      Jamais vu pendant la campagne officielle des candidats être traités comme ca, quel fraicheur.

      • B. dit :

        Je viens de voir l’extrait du lien de Mentine. Mouais… Pas terrible tout de même. Plus étayé ç’aurait été d’autant plus incisicif.

      • Ooalex dit :

        J’ai bien aimé voir FOG balancer des scuds. C’est lui qui avait reproché son manque d’ardeur et de méchanceté à Bayrou. (je cherche son nom dans l’épisode). Il insiste encore sur le fait que les problème de fond n’intéresse pas les électeurs, donc Bayrou n’engrange pas d’électorat.
        C’est quand même assez drôle de voir que le candidat qui recueille le plus d’adhésion sur son programme (40%) n’obtient que 10% dans les sondages. « La différence entre la politique et la communication. »

  12. PAT LACHATTE dit :

    Bien que je n’ai toujours pas écouté l’intégralité du podcast, j’ai en revanche progressé au moins jusqu’à Hollande…et je dois dire que je vous ai trouvé un peu « vaches » avec le candidat socialiste, même si je me défends ici de lui porter un amour inconditionnel. Krilin semble par exemple l’exécrer au plus haut point. Son déficit de charisme serait-il responsable de ce désamour? Non parce que la versatilité évoquée dans ses positions me semble être une raison plutôt insuffisante (une façade argumentaire, voire une imposture). Le manque d’idées manifeste, dont son programme ferait preuve, parait également relever d’avantage du fantasme et du résultat plutôt réussi d’une certaine forme de propagande médiatique engagée par l’ennemi politique, ensuite digérée et sagement colportée par la masse. (Et je tiens à dire que je ne suis pourtant pas un adepte de la théorie du complot mais plutôt un converti au phénomène de conscience de classes et de son irréductible mécanisme invisible et pernicieux).

    Sinon, quant à la problématique du « vote par intérêt exclusivement financier ou matériel » évoqué ici, il ne me choque pas tant que ça! (j’emprunte parfois un peu de cynisme à la droite, c’est, je pense, la meilleure façon de la combattre). En effet, à l’heure actuelle, dans un pays où la paupérisation prend tellement d’ampleur, les plus faibles devraient faire du « vote par intérêt matériel »une priorité absolue voire exclusive, histoire de, sinon rétablir un semblant d’équilibre, au moins gommer ne serait-ce qu’un iota de l’écart type résultant des disparités sociales qui existent dans ce pays, ce serait déjà une victoire (au lieu de se focaliser bêtement sur des sujets « fondamentaux » comme le commerce de la viande hallal par exemple).

    Comme disait le chanteur masqué de l’apocalypse dans son pamphlet « Nouveau Président »: « la gauche eh bein elle sait pas autant nous manipuler que la droite… » et ça c’est la loose.

    • Krilin dit :

      Ah non, du tout, son manque d’idée me vient de la lecture de son programme.
      Ma haine viscérale vient de ce que j’en ai dit : c’est un flan opportuniste, un sarkozy de gauche.
      Soyons clair :
      -au début de sa campagne (jusqu’au 75%) il n’a rien annoncé publiquement. Que de la langue de bois, pas de prise de position, pour rejeter personne.
      -à chaque fois, ce sont ses lieutenants qui ont annoncé des choses, technique sarkozienne, pour si ça passe pas dans l’opinion, revenir en arrière.
      -et surtout, ce qui m’énerve au plus haut point, il revient sur toutes ses prises de positions (je comptes ce que disent ses lieutenants dedans) : hadopi, impot à la source, 75%, etc.
      Franchement, pas de prise de position, retour sur les rares trucs que je dis, c’est insupportable.
      Ça fait deux présidentielles que je peux voter, et deux présidentielles qu’ils choisissent des candidats lamentables. Résultat, j’ai voté Bayrou à la dernière, et Melenchon à celle là : c’est bien la preuve que le PS a un problème non ?

      • PAT LACHATTE dit :

        Ah oui, il y a un méga problème en effet….Comment, « d’obédience gauchiste », as tu pu voter Bayrou qui est, ne nous racontons pas d’histoires, clairement positionné à droite malgré tout ce qu’il prétend (UDF powa!) et qui, (vous l’avez d’ailleurs brillamment exprimé dans votre podcast que j’ai enfin terminé hier^^) pour programme, se contente bien souvent de dire des trucs aussi couillus et pertinents que: « le chômage c’est mal », « rétablissons l’autorité à l’école » etc. Bref, avec ce genre de propositions, il paraît donc difficile de revenir comme Hollande, ne serait-ce qu’une fois, sur ses positions…Bon okay, Royale et Hollande te font gerber. Si je n’ai à priori pas grand chose contre Hollande, je me suis fait violence pour aller voter pour la cruche la dernière fois. Mais voilà, je suis partisan de l’idée qui voudrait plutôt voter pour une « conne » que pour un type plus rusé mais qui m’annonce clairement qu’il va m’entuber à sec..Et puis, l’idéologie d’un parti ne dépasse t-elle pas la dimension d’un simple candidat? (même si c’est la présidentielle). Ressemblons nous donc à ces américains qui votent plus pour un cow-boy avec un chapeau parce que c’est cool? Pour un ultra catho qui aime, en public, claquer le fessier de son épouse? Pour un black parce qu’il est black?…

        • Mentine dit :

          +1, moi j’ai envie de voter pour les conseillers du président plus que pour le président.
          J’aurais bien voté pour Pierre Larrouturou par exemple, il est passé du PS au Verts il me semble…

          Be seeing you,
          Mentine

        • Krilin dit :

          J’ai voté Bayrou en grande partie pour raison de tactique antisarkozyste :
          -si bravitude passait au second tour, c’était sarko qui devenait président, pour notre plus grand bonheur.
          -si bayrou passait au second tour, sarko ne devenait PAS président.

          Tu vas me dire : « on ne devrait pas voter ‘contre' » ; certes, mais déjà j’étais pas pour Bravitude, et de plus je crois qu’il faut parfois voter tacticien, sinon ça ne sert à rien de voir son champion échouer à chaque fois (et, oui, je vote melenchon après avoir dit ça ^^)

        • B. dit :

          « Comment, « d’obédience gauchiste », as tu pu voter Bayrou qui est, ne nous racontons pas d’histoires, clairement positionné à droite malgré tout ce qu’il prétend (UDF powa!) »

          Il y a tout de même droite et droite, et celle de Bayrou, découlant (entre autres) des valeurs du catholicisme social, il n’y a rien de délirant dans le fait que des sensibilités de sensibilité de gauche aient voté pour lui en 2007. D’autant qu’il bénéficiait à l’époque d’un effet « ni Ségo-ni Sarko », des gens de tous bords, entre autre des gens de gauche qui refusaient de voter pour une folle.

          « Et puis, l’idéologie d’un parti ne dépasse t-elle pas la dimension d’un simple candidat? »

          Ca dépend. Dans le cas de Hollande, la réponse est évidemment non : Comme il n’a pas d’idées, les divers courants de son parti en ont vachement plus que lui. Pour Sarko, le problème est autre : Alors que la droite contient des sensibilités très diverses, tout l’UMP s’est aligné sur les idées de son « chef ».

        • Ooalex dit :

          Concernant le manque d’idée de Bayrou, je répondrait en te citant:
          « Le manque d’idées manifeste, dont son programme ferait preuve, parait également relever d’avantage du fantasme et du résultat plutôt réussi d’une certaine forme de propagande médiatique engagée par l’ennemi politique, ensuite digérée et sagement colportée par la masse. »

          • B. dit :

            Hein ? Me semble pas avoir attaqué Bayrou, d’autant qu’il a des idées que j’approuve plutôt. J’ai d’ailleurs voté pour lui en 2007, et si je votais cette année, je l’aurais sans doute fait pour lui (ou pour Cheminade, mais pas tout à fait dans la même intention).

            • Krilin dit :

              Peut-on considérer que Cheminade représente le vote Blanc ? 🙂

            • PAT LACHATTE dit :

              Non non rassures toi « B », c’est moi qui ose remettre en cause, non pas le manque d’idées de Bayrou, mais bien la consistance de celles-ci…

      • Kobal dit :

        Krilin j’ai fait comme toi :
        Aux dernières présidentielles je me sentais tellement perdu, sans parti qui me corresponde que j’ai voté Bayrou en désespoir de cause (ce qui me vaut maintenant les quolibets de mes amis mais bref). Et je suis très en colère contre le PS, qui est devenu une grosse girouette idéologique tout juste bonne à s’auto-entretenir. Le papier de Terra Nova sur l’abandon des classes populaires (« pas rentables électoralement ») est assez significatif.
        Et je me retrouve dans les propos de Mélenchon : j’apprécie que ses positionnements résultent de choix idéologiques construits et non du résultat des derniers sondages. Et je le pense plutôt honnête.

  13. PAT LACHATTE dit :

    Sinon, émission rythmée et, mine de rien, assez passionnante (notamment le débat de fond sur la redistribution des revenus et les salaires capés). J’attends l’acte 2 avec impatience.
    Au fait, la prochaine fois, invitez quelques libéraux agressifs pour soutenir Piouf, car, noyé par la masse et la pertinence des arguments, il s’est plutôt fait déchiré, le bougre.

    • ShoTo dit :

      Je suis libéral, mais je n’aurais pas eu ma place dans cet épisode spécial présidentiel vu que ma famille politique n’est pas représenté dans cette élection.

      • Krilin dit :

        C’est à dire ? À défaut de tous les courants on a traité tous les candidats non ? (pas équitablement certes).

        • ShoTo dit :

          Vous avez traité tous les candidats mais aucun n’est libéral, il n’y a pas de Ron Paul français (qui est toujours candidat à la primaire républicaine contrairement à ce qui a été dit dans l’épisode). Il n’aurait donc pas été intéressant d’inviter un libéral dans cette épisode vu que l’on n’est pas concerné par cette élection.

          • PAT LACHATTE dit :

            Ah ouais effectivement ^^’…si le curseur est placé sur Ron Paul pour avoir la prétention de se proclamer « libéral »….

      • Ooalex dit :

        Je crois qu’on a dit « Madelin » à un moment donnée. A moins que cela ne soit dans la suite du débat qui n’est pas encore en ligne.

    • Piouf dit :

      Au final on est pas vraiment allé dans le débat, j’ai préféré garder mes arguments pour la deuxième partie qui sera bientôt en ligne 😉

  14. Wilnock dit :

    RAF le concours, je suis deja abonnee depuis 3 ans.

    Juste pour signaler que les supports de M. Le Pen ne sont pas dans le Sud de la France comme tout le monde semble le croire, mais bien dans le nord-est

    Voir la carte: http://owni.fr/2012/04/01/app-quel-candidat-votre-elu-a-t-il-parraine/

    • B. dit :

      Rien de très étonnant : La Lorraine et le Nord-Pas-de-Calais comptent parmi les régions les plus économiquement sinistrées de France, et le discours du FN (assez vérifié sur ce point) qui argue du fait que ni la gauche ni la droite n’ont réussi à sortir ces régions du marasme (attention, je ne dis pas qu’elles AURAIENT pu le faire, je dis juste qu’elles ne l’ont pas ou peu fait) y trouvent beaucoup d’écho.

      En ce qui concerne l’Alsace, se reportent sur le FN une bonne partie des voix des divers mouvements « identitaires » alsaciens qui trouvent que l’Etat français nuit à la culture et à l’identité alsacienne. A infirmer ou à démontrer…

    • Wilnock dit :

      Je repost pour confirmer apres election:
      La Carte de comparatif 2007 – 2012

      Sur la carte de 2007, je ne garde que les zones superieur a 16% (communes qui font 1 votant sur 6 pour le FN)
      Sur la carte 2012, je ne garde que les zones superieur a 25% (communes qui font 1 votant sur 4 pour le FN)
      La suite des explication sur Reddit/r/france

      • Krilin dit :

        Cette carte interactive est pas mal aussi.
        À comparer avec les théories d’emmanuel Todd

        • Wilnock dit :

          Je croyais que Todd s’appuyai beaucoup sur le nombre d’enfants par femme?

          • Xil dit :

            Il s’appuie sur par mal de chose mais en gros pour ses théories sur les système politique c’est surtout :
            – L’égalité entre héritier (généralement masculin et donc le système d’héritage)
            – La liberté (et donc pour lui le nombre de génération vivant ensemble dans un même foyer
            – le taux de mariage entre cousin et la manière dont il est organisé.

            Le tout étant révélé par un taux d’alphabétisation suffisamment élevé.

            Le nombre d’enfant pas femme et les question de bilinéarité/matrilinéarité age au mariage. Interviennent pour lui au niveau disons de la capacité d’une population à assimiler des nouveaux savoirs (alphabétisation).

            Au passage dans son dernier ouvrage l’origine des système familiaux il ne semble plus vraiment y avoir de référence à des système politiques à part en quatrième de couverture et il semble pas mal remettre en cause son précédent modèle… De là à en conclure qu’il admet implicitement que son système de prédiction était beaucoup trop simpliste il y a un pas que connaissant le personnage il ne franchira jamais.

            Enfin pour ce qui est de la carte, j’avoue ne pas avoir lu son ouvrage consacré à la France mais il me semble de mémoire que le pays basque, la Bretagne et l’Alsace ont le même système familial dans sa classification de l’époque : autoritaire inégalitaire (famille souche)
            Ce qui ne cadre pas pas vraiment avec ces résultat électoraux.
            Pareil pour le bassin parisien qui devrait être une seule et même zone (égalitaire libertaire)

          • Krilin dit :

            http://www.rue89.com/rue89-presidentielle/2012/03/17/famille-voisins-region-comment-votent-les-francais-230139

            Entre une France anthropologiquement germanique « autoritaire » (Alsace-Lorraine), une autre anglo-saxonne égalitaire et nucléaire (Bretagne-Normandie) ou un Sud-Ouest qui conserve toujours sa structure de famille complexe/élargie/solidaire, chacun des « pays » de France représente en fait une culture, un système cohérent de mœurs, au sens anthropologique du terme.

            • Xil dit :

              C’est inquiétant ça car après une rapide recherche :
              – page 414 de la diversité du monde Todd classe bien la Bretagne dans les familles inégalitaire et autoritaires. Hors si son modèle a surement évolué je vois mal comment il peut justifier un tel revirement puisque la famille nucléaire égalitaire est exactement l’inverse de la famille précédente.

              Pour ce qui est des basques je ne trouve mention que des basques espagnols (inégalitaire/autoritaire) de mémoire il me semblait que ce modèle s’étendait au pays basque français mais je ne retrouve pas la référence il est donc possible que je fasse erreur.

              J’ai la flemme de relire davantage pour le moment mais je chercherai plus en avant car cette contradiction me semble très préoccupante (ce me fera aussi du matos pour mes podcasts :p)

  15. Poio dit :

    Et beh s’il est pas trop tard je participe pour le tirage au sort ASI !

    Cet épisode me conforte dans mes idées : c’est la merde.
    Dans mon entourage, j’ai l’impression que Bayrou est bien représenté mais sans grande conviction.

  16. B. dit :

    En tous cas merci beaucoup pour avoir mis les rushes à la fin, c’est vraiment très bon. A refaire !

  17. barberouss dit :

    Rhaa, j’avais complètement oublié monsieur manatane….
    http://www.dailymotion.com/video/xbncxf_mr-manatane-et-les-cyclistes_webcam

    Dommage que, comme dans chaque débat politique, tout tourne en rond sur la fin, dommage, mais très agréable à écouter!

    • Krilin dit :

      Il y a différentes références à Monsieur Manatane dans certains épisodes de ce podcast, notamment le « tais-toi où j’te flagèle la gueule à coup de cravache » du jingle Rubrique D 🙂

      • B. dit :

        Phrase qui est une allusion au fameux « lève-toi ou t’écrase la tête à coups de talon ! », cf http://www.youtube.com/watch?v=F36OXrrO3Fc

        (désolé j’ignore comment insérer un lien directement)

        • Krilin dit :

          Ce qu’il avait aussi fait dans ce superbe sketch.
          Il faut regarder le making-of, vraiment intéressant.

          A réentendre entre-guillemets, je me marre toujours autant. La caricature est aussi fine que féroce.
          J’avais sorti à Xil qui parlait de Spinoza « Rire-fou, fou-rire, on ne sait plus très bien » dans un épisode :).

          • B. dit :

            Ah, j’avais raté ce moment, va falloir que je ré-écoute tout ça.

            Et, oui, « Entre guillemets » et le clin d’oeil à Gainsbarre (on apprend d’ailleurs dans le making-of que c’est la CB du producteur qu’il crame !).

  18. Pienpien dit :

    Très bonne épisode,

    Je me lance aussi pour le concours ASI (auxquelle je m’abonnerai dans tout les cas plus tard :p )

    Juste un petit lien qui en intéressera certains pour montrer que les mécanismes d’élections sont très compliqués et que pour le débat sur le vote proportionnel il y a de nombreux aspects à étudier (entre autres mathématique) :
    http://images.math.cnrs.fr/La-democratie-objet-d-etude.html

    J’attends le match retour pour parler d’un aspect plus politique !

    • Krilin dit :

      Ça résume très bien la manière dont de toutes façons la notion de démocratie est tronquée par le mode de scrutin.

    • Ooalex dit :

      Le problème de « proportionnelle » évoqué dans le podcast porte sur la différence forte entre le scrutin législatif et la composition du parlement.

      Les chiffres sont assez édifiant pour les legislatives 2007 :
      UMP –> 45% des voix –> 60% des sièges –> ratio: 1,3
      PS –> 24% des voix –> 42% des sièges –> ratio: 1,7
      PC –> 4,3% des voix –> 2,6% des sièges –> ratio: 0,6
      les verts –> 3,25% des voix –> 0,7% des sièges –> ratio: 0,2
      FN –> 4,3% des voix –> 0% des sièges –> ratio: 0
      Extr.Ga. –> 3,4% des voix –> 0% des sièges –> ratio: 0
      Modem –> 7,5% des voix –> 0,5% des sièges –> ratio: 0,06 (oui 06)

      Constat: L’hémicycle n’est absolument pas représentatifs

      D’ou l’intérêt de réintégrer une dose de proportionnel dans le scrutin. Ca marche plutôt bien en Allemagne ou en Italie par exemple : http://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%C3%A8me_mixte#Scrutin_majoritaire_uninominal_et_proportionnelle_par_compensation

  19. Krilin dit :


     
    BAZINGCAST vs. POLIGEEK, la suite !

    Disponible ici !

  20. Mr.Mass dit :

    Excellent épisode !! C’était une très bonne idée, un contenu très enrichissant !

  21. B. dit :

    Merci pour le big up pour Wasteland 2. Sauf que la souscription est fermée depuis le 17, sniff… Mais bon, Fargo a récupéré deux à trois fois la somme qu’il espérait (900 000 $), soit 2,2 ou 2,7 millions de dollars, donc c’est coooooool.

    Sinon le débat était intéressant, même s’il faut que je le ré-écoute au moins une fois encore. De temps en temps, je me suis juste dit qu’il aurait fallu que les membres de Poligeek précisent si ce qu’ils disaient était ce qu’ils souhaiteraient ou ce qu’ils pensent réalisable. Parce qu’il y a une sacrée marge entre les deux…

    Pareil, faudra que je ré-écoute son intervention, mais j’ai bien aimé la sortie du Poligeekien (désolé, j’arrive pas toujours à identifier les voix) qui estime que, bon, puisqu’on nous dit que ne pas renflouer la Grèce fera péter le système, et bah faisons-le péter, il ne génère que du malheur et des inégalités,… . Ouais. Et ? Fin du système capitaliste : Qu’est-ce qui le remplace, qui met en place un nouveau système, comment est géré la transition ?

  22. PAT LACHATTE dit :

    L’acte 2 est sympathique. De prime abord, on aurait tendance à le trouver plus dense que le premier, d’une part car on ne s’embarrasse pas de présenter succinctement le programme de chacun des candidats (ça a déjà été plié dans le premier épisode) et d’autre part parce qu’on y fait l’effort de rentrer un peu plus dans les détails….mais finalement, c’est sur ce dernier point que l’on perd, je trouve, un peu d’intérêt dans ce néanmoins très agréable épisode. En effet, comme le suppute un des Poligeeks, malheureusement au terme de l’émission: c’est en vulgarisant que l’on cible le vrai fond des problèmes. Effectivement, ça fait moins pro et moins pompeux et voire même parfois démago… mais parfois, lorsque l’on ne maîtrise pas tous les leviers et que l’on n’a pas forcément les connaissances requises pour faire mieux que les discussions de comptoirs (propre au commun de chacun des mortels qui n’a pas fait de la finance et de l’économie son métier), je trouve qu’il est préférable de rester schématique et pragmatique (pas comme Bayrou non plus hein^^).
    Je ne veux pas distribuer les bons points (car je ne m’estime pas assez compétent pour trancher) mais, tout de même ^^, je dois bien admettre que j’ai aimé l’attitude de Krilin tout en prudence et en modestie dans ses quelques interventions. Le militant NPA Poligeek, plus « bourrin » car « passionné », n’était pas en reste non plus dans cet épisode.
    En tout cas, bravo à chacun de vous car, « pour des geeks », je trouve que vous vous en êtes bien sortis.

  23. Antipho dit :

    Débat riche et passioné comme j’aime. Les poligeeks sont vraiment bons et ils chantent bien.
    Piouf j’espère que personne ne te mettra sur ton chemin dans ta quête du bateau de ton choix.

    Le montage des interventions de notre cher président est fabuleux, j’ai notamment découvert l’extrait sur l’homme d’Afrique qui répète et ne construit aucun destin… Assez abject, ça me révulse.

    Sinon je suis très d’accord avec Krilin sur Mélenchon, Hollande et Sarkozy, @Piouf, ton chroniqueur est dans l’vrai !

    La semaine prochaine Pomf et Thud, joueur et regardeur assidu de SC2 je m’en lèche les babines.

    Continuez, les 3 heures passent tranquilou (comme la rupture), dans le train !

  24. Antipho dit :

    Ah oui aussi, j’avais 2 liens à conseiller mais Mentine l’a fait avant moi: les conférences de Chouard et Larrouturou qui apportent des choses tellement fraiches dans le débat.

  25. ShoTo dit :

    2 remarques qui me reviennent :
    -Dans cet épisode, lors de la biographie de Sarko par Krillin, il dit que Sarko a été le président le plus impopulaire or Chirac était au lendemain du référendum raté à 21% d’opinion favorable, son record est même de 16%. Celui de Sarkozy est de 20% (pas loin certes mais Chirac détient toujours le record du président en exercice le plus impopulaire)
    -Dans l’épisode de poligeek, Piouf ne devrait pas se moquer du potentiel éducatif de Picsou, au lycée des gens dans ma classe ne captaient rien au concept de l’inflation, la prof a due faire un dessin au tableau tandis que je l’avais compris vers 8 ans grâce à une de ces BD. Je soupçonne d’ailleurs certaines des histoires de Picsou de n’être que des prétextes pour enseigner l’économie.
    Cadeau, deux analyses économiques intéressantes d’albums d’Asterix :
    Le domaine des dieux et Obelix et compagnie

    • Armos dit :

      16% ? Ça m’a semblé incroyable… j’avais dans l’esprit le Chirac superpopulaire malgré (ou grâce à ?) Juppé et la cohabitation.

      Et pourtant c’est bien vrai. Du coup, on comprend mieux que Sarkozy avait tout intérêt à exprimer la « rupture » par rapport au précédent président.

    • Krilin dit :

      @Shoto, rapport à Astérix : intéressant. Tu veux te faire inviter par Poligeek ? 🙂
      Rapport à Chirac/Sarko : un sondage (surtout un sondage…….) ne saura jamais refléter la haine de la population envers sarkozy. Parce que si Chirac, sur la fin, n’était pas aimé, à cause de ce qu’il n’avait pas fait, Sarkozy est profondément détesté pour toutes ses actions au contraire. D’ailleurs, la popularité de Chirac a cru après l’élection de sarko bien plus vite que ne le permettait le simple phénomène de « plus au pouvoir => je l’aime bien ».

  26. Krilin dit :

    Je tire les conclusions de cet échec, et me retire de la vie politique.

  27. B. dit :

    Comme je me tuais à le répéter à mon entourage, le résultat du second tour sera de toute façon une catastrophe. Bon, c’était assez facile à prédire, n’importe lequel des candidats présents au 1er tour ne pouvant causer qu’un désastre en cas d’élection.

    Cette élection présidentielle tient de la farce sinistre. J’en étais presque à rêver d’une élection de Marine Le Pen, juste pour rire : en un seul coup, la France mise au ban des nations, une cohabitation FN/PS quasi assurée, donc un immobilisme lui aussi assuré, tous les projets de lois du gouvernement déférés illico au Conseil constitutionnel (et déclarés anticonstitutionnels à tous les coups), un retour au franc impossible (elle sait combien ça coûte un changement de monnaie, Marinette ?), des tentatives promises à l’échec de violer les 3/4 des traités européens,… A crever de rire.

    B., tristement non-votant.

  28. B. dit :

    Au fait, qu’est-ce qui justifie cette description :

    « Rouge, de Jean-Jacques « Je suis de gauche mais je participe quand même aux enfoirés » Goldman » ???

    • Krilin dit :

      Qu’est-ce qui te choque ? 🙂

      • B. dit :

        Ben la contradiction entre son vote et sa participation aux enfoirés m’apparaît pas évidente…

        • Krilin dit :

          De mon point de vue, les enfoirés c’est un repaire de tous ces ‘artistes’ :
          -de droite
          -qui touchent un max (et souvent s’exilent fiscalement) et utilisent les enfoirés comme un justification de « on fait du social »
          -de variété sans talent, souvent juste interprètes, produits artificiels de maisons de disque, juste là pour toucher du pognon, occupant 100% de l’espace médiatique, se contentant de produire du médiocre tant que ça fait vendre, et asphyxiant de fait les artistes indépendants qui eux ont quelquechose de nouveau à proposer
          -souvent has-been, s’assurant ainsi une promo annuelle, dans ce groupe très fermé ; certains ne viennent que pour l’image, au concert filmé, et pas aux autres, de mêmes que les animations n’ont pas lieu hors de la soirée filmée)
          -interprétant les chansons les uns des autres, sachant que les droit des chansons ne sont pas offerts, et donc qu’ils touchent des royalties (ya que goldman, justement, qui offre ses droits).

          (à suivre)

          • B. dit :

            Ca tient plus ou moins ton réquisitoire :
            – Goldman est de gauche
            – Il n’est pas exilé fiscal
            – Il ne rentre dans aucun des cas que tu cites, même si certains discuteront son « talent »
            – N’a plus besoin de promo (à la fois parce que son nom suffit, parce qu’il ne s’est jamais exibé durant sa carrière après les quelques premières années, et accessoirement parce qu’il ne sort plus d’album). Il fait aussi quasi tous les concerts
            – Pour les droits, je l’ignorais, et là encore, Goldman fait exception.

            Je le trouve pas mal, moi, ce type.

            • Krilin dit :

              C’est exactement ce que je dis : il n’a rien à faire dans les enfoirés, car il est l’exception dans tous les points qui caractérisent ce spectacle et ses participants.

              Donc Goldman « Je suis de gauche et pourtant je participe à un spectacle de droite à faible moralité ».
              Mais j’aime bien Goldman aussi. Il est avec Zazie les deux seuls artistes que ma copine m’a fait découvrir et que j’apprécie maintenant.

            • ooalex dit :

              Enfoirés de droite ou de gauche. –> OSEF

              Est ce que les restos du coeur sont utiles?
              oui
              Est ce que l’album les concert et les stars présentes font gagnés du fric aux restos?
              oui

              Alors après, les bonnes ou les mauvaises intentions des stars qui y participent, personnellement je n’en ai rien a carrer.

            • ShoTo dit :

              Certes mais on peut quand même critiquer. Il y a des choses à dire sur le charity business (cf le film Brüno). Cependant, je trouve les Enfoirés nettement moins hypocrites que des artistes de gauche du type Yannick Noah ou Adjani qui se disent de gauche parce que c’est cool et ça engage à rien tout en étant des déserteurs fiscaux.

            • Krilin dit :

              Ceci dit, Noah a été le seul à critiquer les gouts de luxe des enfoirés (en termes d’hotels, repas, services de voitures,etc.).
              Il est même parti pour protesté. Bon depuis, il est revenu.
              Ah, oui, et il paie pas d’impots parce qu’il vie à NY. Mais bon, lui c’est pas pareil 🙂

            • ShoTo dit :

              D’après wikipédia, il a eu des litiges avec le fisc avant d’être à New York.
              Et puis être à l’étranger n’implique pas de ne pas payer d’impôts, par exemple Renaud (autre artiste de gauche) a promis de payer ses impôts en France quand il est parti à Londres. Je ne partage pas les idées politiques du personnage mais la cohérence entre son discours et ses actes force le respect.

  29. Ludo dit :

    Passionnant.. merci pour cet éclairage !!

  30. B. dit :

    Dites l’équipe, vous avez une idée de la date de sortie du prochain épisode ?

  31. Krilin dit :

    En théorie le 23 mai…
    Mais Piouf est un peu submergé en ce moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *