Bazingcast #27 « Des hackers, des fablabs, et des machines à coudre »

Après un épisode à l’ancienne : du fun, plein de petites rubriques, voilà un épisode à l’ancienne : de la grosse discussion qui tâche, du contenu (et des définitions). OK, la dénomination « à l’ancienne » est un peu trop versatile.

Cette semaine, on parle de Hackers, de Fablabs, de société et de révolution, avec deux invités prestigieux : Babozor, le chef des barbus, qui mange des vaches à mains nues, et Xil, le scientifique fou qui connaît tout des scientifiques russes et de la vie artificielle (il connaît également la triste réalité des décroissants).

  • Débat Hackers, Fablabs, et société : les Hackers, Crackers, Hacktivistes ; l’obsolescence programmée et l’évolution de notre société ; les Hackers-spaces, Fablabs ; les héritages de la vision hacker.
  • La rubrique de Misha : commencer dans le Do-It-Yourself : couture ou bricolage.
  • Invité : Babozor : l’open-source hardware

Pour retrouver tous les liens et informations complémentaires à cet épisode n’oubliez pas d’aller voir les liens et références.

Cet épisode est disponible sur iTunes, sur Miro, en téléchargement au format mp3 là (clic droit « Enregistrer sous »), ou en écoute en streaming grâce au lecteur ci dessous. N’oubliez pas aussi les différents flux RSS pour chacun des formats.

N’oubliez pas que vous pouvez retrouver Bazingcast sur Twitter (@Bazingcast, @Mr_Piouf), Facebook et le forum de Freepod.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Un grand merci à toute l’équipe de L’apéro du Captain de nous accueillir dans leur cave et au juvénile Swann pour la gestion du live.

Musique de fin : DIY – A Band Called Quinn
Extrait de fin : Les anonymous selon Christophe Barbier

VN:F [1.9.20_1166]
Rating: 4.6/5 (21 votes cast)
Bazingcast #27 « Des hackers, des fablabs, et des machines à coudre », 4.6 out of 5 based on 21 ratings
Cette entrée a été publiée dans Les épisodes, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

35 réponses à Bazingcast #27 « Des hackers, des fablabs, et des machines à coudre »

  1. Marc dit :

    Ouaiiis

    BARBITUDE POWAAA

  2. ien_ien dit :

    Partie ‘Hack’ très développée (définition ++) alors que ça a assez peu parler d’exemples de DIY derrière (je parle pas des Fablab, mais du DIY de base, comme à la maison …).

    A noter : le compliment en demi-teinte de Krillin pour les pratiquant du Tuning kéké.

    Soirée MIYAZAKI : je participe au tirage pour gagner une place ! :)

    • Krilin dit :

      C’est vrai qu’au final on a pas mal glissé par rapport à notre sujet initial. Une bonne raison de réinviter Babozor.

    • Piouf dit :

      Ouai comme dab on oublie trop de trucs dont on voulait parler, faut se résigner…

      • Armos dit :

        Je pense que vous n’avez pas à rougir de cet épisode : il est bien construit, vous avez réussi à bien expliquer le sujet, et le tout toujours dans la bonne humeur ! La présence de sa barbitude maître Babozor y est pour quelque chose : j’ai bien aimé son point de vue sur le life hacking :-D

        Cet épisode a permis de mieux visualiser les concepts de FabLab et de Hacker Space introduits dans l’épisode VI : je mets un 5/5 pour cet épisode, obligé !

        PS: Je n’ai pas pu aller à la nuit Evil Dead au Max Linder il y a deux semaines, mais la nuit du 31, je suis totalement dispo (et partant !), vous pouvez donc m’inscrire au tirage au sort pour la nuit très animée. :-D

  3. Eyal dit :

    Joli numéro bien qu’un peu bordelique.
    Tres bon sujet et une discussion passionante.

    Bravo les gars !

    Barbitude bien sur !

  4. AdMek dit :

    Damn too late pour la Barbitude :)
    Dans tous les cas super épisode … Comme d’hab quoi…
    Vraiment cool de retrouver l’équipe originelle avec des trolls plus en forme que jamais !

    La partie sur le hacking était top, dommage que la contrainte de temps empêche l’approfondissement de certains sujets comme l’arduino notamment ..

    Continuez ainsi et merci :)

    À partir de quand pourra t on retrouver les gros trolls sur twitter !?

    PS : gg pour l’outro, digne d’un épisode d’ »À votre écouté coûte que coûte »!!

    La bise à vous tous

  5. Yper dit :

    Barbituuuuuuuude, il en faut !

    Cet épisode m’a occasionné un fantasme étrange d’impression de tricots 3D.

  6. Genma dit :

    Dommage que le lifehacking ait été dénigré… et pas plus développé. Mais bon ce n’était pas le sujet ;-) Un très bon épisode, qui fait plaisir. Un Bazingcast comme je les aime. Et mention spéciales « aux interludes de citations de ceux qui n’ont rien compris au Web que j’aime ». Et ça fait plaisir de réentendre Xil autrement qu’en solo.

    • Krilin dit :

      On fait avec les avis des intervenants et les connaissances des « chroniqueurs ». Si nos deux « spécialistes » disent < >, je me vois mal les reprendre sur ce sujet que je ne connais pas.
      De ton point de vue, c’est quoi le life hacking ?

  7. Adanorm dit :

    Barbitude ? :D

    Bon épisode ! Quel plaisir de retrouver Babozor !
    Les débats comme on les aimes :D

  8. Fred dit :

    Un fablab récent monté par des barbus passionnés avec la Fondation de l’Université de Cergy-Pontoise.
    Découpeuse laser, découpeuse vinyl, imprimante 3D, scie, marteau, fer a souder, …
    http://www.faclab.org/
    http://faclab.tumblr.com/
    http://www.facebook.com/faclab

    Un autre sur le verre
    http://www.facebook.com/cerfav.fr

    A bon entendeur…

    • Piouf dit :

      Je vais mettre ces liens dans le sujet « liens et références », si tu as d’autres liens de hacklab/fablab je suis preneur je n’ai pas eu trop le temps de chercher :p

  9. ShoTo dit :

    Aargh ! Première fois en 27 épisodes que je suis en désaccord complet avec l’un des sujets de podcasts.
    L’obsolescence programmée est un mythe et je suis surpris qu’un podcast aussi cool que Bazingcast prennent au sérieux le reportage d’Arte.
    Voila une analyse d’éconoclaste à lire de toute urgence qui démonte point par point ce reportage
    J’y ajoute ces arguments :

    -Certains produits durent moins longtemps qu’avant à cause de normes anti pollution.

    -Aujourd’hui on trouve des perceuses à 20€, ok c’est de la daube mais pour une utilisation ultra ponctuelle c’est parfait. Il y a 30 ans ce genre de confort était inimaginable.

    -Sur un marché qui évolue vite, la fiabilité peut être nuisible, exemple : les touts premiers lecteurs dvd hauts de gammes marchent encore aujourd’hui … et les malheureux acheteurs se mordent les doigts de rester bloqué avec ce machin qui ne lit pas les divx et mp3 (sans parler du blu ray)

    -Piouf dit que l’ampoule d’Edison durait 2500 heures, et selon la police ? Non, elle durait 45 heures

    -Super l’ampoule que dure 100 ans … mais n’éclaire que dalle !

    En dernier lieu, (mais là je parle plus de mon cas perso) il a été mentionné dans l’épisode que la machine doit appartenir à l’homme et pas l’inverse. Je suis d’accord et les objets à durée de vie brève rentrent dans ce cadre, je n’aurais pas aimé vivre à l’époque où les objets avaient de la valeur et devoir y prendre soin. Mes grands parents ont vécu dans la hantise de casser leurs biens car à l’époque ça coutait un bras de les remplacer. Je n’ai pas ce souci, mon cerveau est libéré de cette tâche pour des choses plus importantes. Things you own ends up owning you

    Cependant en ce qui concerne les cartouches d’imprimantes, j’ai entendu tellement d’histoires sordides à leurs sujets que je me demande s’il n’y a pas une part de vérité.
    A part ça excellent épisode, la diatribe de Barbier à la fin m’a achevé :D

    • Piouf dit :

      Ça c’est un point de vu très intéressant… Il faut venir au live pour que l’on puisse répondre à ce genre de chose :)

      - Pour l’utilisation ponctuelle il y a la location, le pret, ou le fablab. Que chacun ait un tel outil pour une utilisation annuelle est vraiment ridicule de mon point de vu. C’est un confort qui a un cout écologique exorbitant.

      - On ne change pas nos appareils que parcequ’ils ne fonctionnent plus. On n’est pas bloqué. De plus ce sentiment est vraiment poussé par du marketing poussé à outrance, surtout dans la technologie. On a pas besoin de changer de techno aussi régulièrement.

      - Sur le reste il faut que je fasse des recherches, il est tout a fait possible que ce genre de reportage raconte quelques conneries :)

      Je comprends bien ton point de vu de confort, mais on ne se plaçait pas sur le plan du confort ultime mais plutôt sur le plan écologique et contrôle sur ses objets. Il y a forcément des contraintes, des désagréments à respecter l’environnement et avoir un comportement durable ;)

    • Krilin dit :

      Ah… :)
      Je me disais justement ce matin que les commentaires n’abritaient plus de débats.

      Je vais avouer quelque chose : je prétends croire à l’obsolescence programmée plus que je n’y crois vraiment. Comme je crache sur Apple pas parce qu’ils sont mauvais mais parce que personne ne les critique. Un genre de pondération si vous voulez : si un film vaut 10/20 et que tout le monde lui met 18/20, vous allez avoir tendance à lui mettre une note plus basse que 10 (1 si vous voulez faire de la propagande, 8 si vous voulez être honnête), pour contrebalancer.
      Soyons plus honnête encore : je crois que les cas « d’obsolescence programmée » sont exceptionnels ; en réalité, il y a surtout des cas où, comme c’est bien expliqué dans l’article que tu as lié, la durabilité est le dernier des paramètres pris en comptes.

      Obsolescence programmée : les cas documentés d’imprimantes qui contiennent des compteurs.
      Négligence caractérisée de durabilité (lol) : dans ce téléviseur, il faut mettre une anode de 5mm de diamètre. Si on met 10mm, le téléviseur est virtuellement increvable. Pas notre problème, on fout 5mm c’est très bien.
      Cette carte mère alimente un port USB. Si je vais regarder la norme de courant qui peut passer, que je sais quel type de matériau je vais utiliser, et sa résistivité, je vais en déduire la largeur de la piste d’alimentation pour que ça ne crame pas. Mais comme c’est un calcul chiant, que ça me demande du temps, je fous une piste de largeur normale, ou 2x, et ça ira bien. Si ça crame trop souvent, on fera une V2 en doublant la largeur.

      Donc, OK, obsolescence programmée, on oublie.
      Par contre, la flemme des ingénieurs, la volonté des boites de ne pas faire mieux que ce qu’ils pourraient faire, perso ça me dérange. Les arguments sont là, certes : un compromis de coût, soit en matériau soit en temps de développement, mais soyons réalistes, souvent ça ne couterait pas plus cher. Comme pour les iPhones où le prix du travail des ouvriers est pour 2% dans le prix du téléphone. Et la marge apple 60%. Donc ne me dites pas que ça couterait plus cher d’augmenter les chinois de 50 ou 100%.
      Donc si j’accepte de reconnaitre que l’obsolescence programmée au sens strict est un phénomène marginal, acceptez de reconnaître que les entreprises abusent en termes de prix et marges, et qu’elles pourraient faire un tout petit peu mieux pour un coût supplémentaire négligeable.
      Ah, et je rajoute qu’acheter cher pour espérer trouver mieux n’a aucun sens. Ce qui coute cher n’est pas la qualité, aujourd’hui, mais la réputation de la marque.

      Et parenthèse non développée, une autre blague des entreprises, pour payer toujours moins, ce sont les garanties : je défie quiconque de se faire remplacer un produit ménager par garantie : pour chaque appareil, le maillon faible est identifié et n’est pas garanti. Les joints et l’électronique sur les machines à laver, le flexible sur les aspirateurs, etc. Sur certains appareils, on en vient à se demander ce qui est garanti, au vu de tout ce qui est exclu.

      Là où ton commentaire me choque, c’est qu’il illustre parfaitement le troisième point du problème (1: l’obs.prog. n’existe presque pas ; 2: les entreprises sont des branleurs vendus au capital) : les consommateurs sont des cons.
      La fiabilité peut être nuisible ? WTF ? Oh, les pauvres gens qui ont un lecteur DVD en vie qui ne fait pas lecteur divX ? Non mais sans déconner ? Sans oublier le confort d’acheter une daube ponctuelle… Et ton avant-dernier § m’énerve également.
      Je n’arrive même pas à trouver sous quel angle te répondre, tellement ce que tu dis n’a aucun sens pour moi.
      -Acheter une daube à 30€ pour un usage unique. Déjà je te mets au défi de percer de la brique avec une perceuse à 30€. Piouf l’a dit, écologiquement ça n’a aucun sens. Et ce n’est pas un problème idéologique : c’est juste la constatation qu’on vit dans un monde fini et qu’on l’exploite plus vite qu’il ne peut se régénérer. La raréfaction du pétrole (et donc du plastique) facile d’accès, de l’uranium, les masses de plastiques dans les océans, la disparition des ressources de pêches sont des exemples – sans parler du réchauffement climatique qui amène plusieurs débats. La mise en commun a tellement plus de sens. Sans aller aux fablabs et au coopératives, qui reviennent de plus en plus notamment pour les garages, il reste le prêt. Chacun sa perceuse, ok, mais qui a besoin d’une scie circulaire en permanence chez lui ? Dans ma famille, on en a une qui sert à tout le monde : c’est un peu le niveau 0 de la mise en commun.
      -Pour le coup du lecteur DVD, comme l’a dit piouf également, rien ne t’empêche de changer ton lecteur DVD qui ne fait pas divx. Mais au lieu de le mettre à la benne, essaie de le donner à quelqu’un qui serait intéressé. Emmaüs si tu veux aider ces salauds de pauvres et de décroissants, qui n’ont même pas de divx les cons, ou tout simplement un gamin de ta famille. Perso, j’ai récupéré les énormes chaines hi-fi de mes proches, les bidouillant, les réparant, ce qui a) leur donnait une 2e vie b) me permettait d’avoir un meilleur son que sur ma mini chaine.

      Ce qui est marrant, c’est que de mes deux contre-charges ressortent deux principes que je n’avais pas prémédité :
      -le retour du côté humain/social dans notre façon de consommer
      -le retour du bidouillage, de la réparation, du DIY, plutôt que du phénomène kleenex.
      Et c’est marrant, parce que ces deux principes, c’est un peu les deux principes des barbus, des décroissants, et de tous ces groupes qui se présentent comme très différents les uns des autres, mais qui au final avancent dans la même direction, qui n’est pas celle de la société de consommation.

      Enfin, rapport à l’article lié, qui dénonce le reportage à charge, lié aux décroissants, et le fait qu’il y ait des allusions antisémites : je crois que Xil avait été clair là dessus :D

      • Krilin dit :

        Résumé (pour les TL;DR) :
        -l’obsolescence programmé est sans doute une phénomène marginal
        -les entreprises ne font plus l’effort de la qualité, sous prétexte de contraintes économiques. Mais en éalité, ces contraintes éco ne sont là que pour leurs marges, pas pour le prix public du produit, ou pour des stratégies commerciales de trusting, comme Apple qui refuse l’accès à la batterie de ses appareils.
        -les consommateurs sont des kikoolols qui donnent le bâton pour se faire battre, et en réclament encore.

        Pourquoi les gens sont-ils aussi stupides, aussi superficiels, je ne sais pas. On a eu 20 siècles d’évolution technique et philosophiques, on est en meilleure santé qu’on n’a jamais été, on a eu deux guerres-boucheries pour remettre en question les ordres et la « logique », on a eu une guerre froide et ses conséquences pour remettre en cause les idéologies, on a un système d’information inégalé et une liberté virtuelle qui pourrait nous faire passer au stade du développement intellectuel ultime…
        …et pourtant les gens se damneraient pour un téléphone avec une pomme dessus. Ils ne pensent qu’à faire des gamins tout en détruisant allégrement leur futur héritage. Les filles ne parlent que de vernis à ongle, les mecs que de joueurs de foot et de bagnoles.
        Sincèrement…

        • ShoTo dit :

          Impossible pour moi de ne pas partager avec vous un extrait d’un grand classique :
          Je rencontre un matelot américain, et je lui demande pourquoi les vaisseaux de son pays sont construits de manière à durer peu, et il me répond sans hésiter que l’art de la navigation fait chaque jour des progrès si rapides, que le plus beau navire deviendrait bientôt presque inutile s’il prolongeait son existence au-delà de quelques années.

          Dans ces mots prononcés au hasard par un homme grossier et à propos d’un fait particulier, j’aperçois l’idée générale et systématique suivant laquelle un grand peuple conduit toutes choses.

          Tocqueville De la démocratie en Amérique.

  10. Mentine dit :

    5/5 aussi pour cet épisode, la présence de Babozor et de Xil et l’équilibre de temps de parole en font un débat très agréable à écouter.

    Je n’ai jamais mis les pieds dans un FabLab ou un HackerSpace, mais je vois bien ce qu’on y fait et les machines qu’on peut y trouver. J’aime beaucoup le concept de recycler d’anciennes machines comme en a souvent parlé Posti dans le Quadratour par exemple. J’ai simplement une inquiétude qu’a un peu évoquée Babozor : la banalisation du terme et l’ouverture plus « grand public » du truc, le tout sans plus d’encadrement. Et comme c’est contradictoire avec la volonté d’ouvrir les yeux à un maximum de gens sur les limites du consumérisme et les avantages du DIY, je m’explique : un hackerspace où on peut utiliser des machines outils dangereuses, un fer à souder sans méthode au risque de cramer son circuit, des matériaux coûteux au risque de gaspiller, ou encore des produits chimiques sans faire de retraitement derrière … l’encadrement par des industriels me paraît un bon compromis comme ça vu de loin. Dans l’industrie mine de rien, on apprend des méthodes de travail, de retraitement des déchets indus, et surtout des règles de sécurité, qui casse souvent les c***lles mais qui sauvent parfois un doigt ou un oeil. :)

    Mais vous allez sans doute me répondre qu’on ne trouve que des gens responsables et avertis dans un HackerSpace. Seulement la sécurité passe souvent par des règles à suivre un peu bêtement pour éviter de faire 2 choses en même temps et faire une erreur.

    Cela m’a toujours préoccupée avec un papa bricoleur qui a appris la sécurité à ses dépends, la moitié d’un index qui a failli partir dans une scieuse automatique.

    Sinon les sketches de « À votre écouté coûte que coûte » sont en général très mauvais. Merci d’éviter de les mentionner pour ne pas nuire à la bonne tenue de ce podcast.

    Et vive le retour de la machine à coudre dans les foyers! Faire soi-même ses rideaux, c’est pourtant pas compliqué!

    Be seeing you,
    Mentine

    • Piouf dit :

      ahhhhhh Mentineeeeeee c’est EXCELLENT cette émission… Je n’ai pas encore tout écouté mais ceux que j’ai écouté sont assez énorme. Après c’est un type d’humour particulier c’est clair, tout à fait ce qui nous plait à Krilin et moi :p

      • Krilin dit :

        Mon préféré restera à jamais celui de Chloé, mais celui du lendemain est bon second.
        Ils sont horribles et insupportables :D
        Là je me bidonne en l’écoutant pour la 8e fois :D

        • Mentine dit :

          Mais ça serait vraiment drôle si on ne sentais pas le truc écrit et souvent mal joué par l’interlocuteur au téléphone… L’exemple flagrant c’est la femme qui avait peur pour sa chatte, la fin est bien ratée.
          Hélas j’ai tellement ri bêtement dans ma jeunesse (oui lointaine jeunesse Piouf, tu vois j’anticipe les vannes) à l’écoute des doubles appels débiles sur Fun Radio ou des canulards sur Skyrock, du temps d’Eric et Ramzi.

          Be seeing you,
          Mentine

          • Krilin dit :

            Tous ne se valent pas, c’est sûr, mais sur certains, les jeux sur les silences, sur les sous-entendus, sont très bien faits.

          • Piouf dit :

            En effet tous ne se valent pas et la chute de « la femme qui avait peur pour sa chatte » est un bon exemple.

          • bloodyolive dit :

            … sans oublier l’émission de Julien Courbet sur NRJ dans les années 90 …

  11. WilnocK dit :

    Avec une simple seringue, une cartouche d’encre peut durer entre 4 et 5 ans, la limite tient dans la tete d’injection.
    Rooter son imprimante n’est pas l’etape la plus difficile, l’alignement des tetes d’impressions est souvent un reglage beaucoup plus difficile a faire.

  12. B. dit :

    Je voudrais pas susciter des suspicions, m’enfin Babozor a dû placer au minimum une vingtaine de fois dans l’émission le mot « branlette ».

    Do it yourself, quoi.

  13. Armos dit :

    Au fait, je voudrais remercier spécialement l’équipe de Bazingcast et de Freepod pour l’invitation à la Nuit au Max d’hier soir.

    J’y ai passé une nuit très agréable et j’ai pu y découvrir un réalisateur et 3 excellents films (et ouais, j’étais peut-être le seul de la salle à ne pas avoir vu un seul film de Miyazaki avant la soirée :D ).

    • Piouf dit :

      Ils étaient rares mais il y en avait quelque uns ! Content que ça t’ai plu ;)

      Quand on ne connaît pas un « cinéaste » c’est quand même rare d’avoir l’occasion de découvrir ses œuvres directement au cinéma. Vive les Nuits au Max !

  14. Thejortex dit :

    Hey les gars,

    Super découverte. Je m’ennuyais un peu sur le net et là, je découvre plein de choses intéressantes à voir, visiter, regarder, etc!!

    Vos thématiques deviennent de plus en plus intéressantes (pas toutes…). J’ai adore cette émission en particulier. La thématique était géniale (!), la discussion aussi (quoique bordélique de temps en temps mais c’est surement un trop plein de théine non? ), etc.

    Mention spéciale à Babozor et à sa grotte – j’adore son concept d’émission (et sa gueule de barbe !!)

    Ps: il ne me reste plus qu’à trouver du temps …
    Ps: je viens de Belgique. Comme ça, vous pouvez frimer en disant qu’on vous écoutes dans DEUX pays :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>