Bazingcast #22 « 22, v’là les prussiens ! »

Cet épisode est notre premier épisode de loose technique pure. Mamie Piouf nous ayant viré pour avoir réveillé son Teckel, l’Apéro du Captain nous donne l’aumône et nous prête leur cave. Le Mac de Piouf, par définition névrosé, ne supporte pas le changement et nous chie l’enregistrement tout du long.
Le montage a rattrapé le plus gros, mais nous avons renoncé devant la machine, et la partie culture a été avortée en plein milieu.

Cependant, il nous reste un petit épisode, égayé par notre amie Diraen, la SDF des podcasts :

  • News : Piouf nous parle de conditions de travail pour la génération Y, d’adaptation de Doctor Who, et de la nouvelle loi sur les livres, actuellement à l’assemblée.
  • Rubrique D : Krilin nous fait partager sa passion des généraux morts, et nous parle des fortifications françaises en 1870
  • Culture : Deux films évoqués par l’équipe, avant que l’épisode ne devienne une ode à l’IVG

Pour retrouver tous les liens et informations complémentaires à cet épisode n’oubliez pas d’aller voir les liens et références.

Cet épisode est disponible sur iTunes, sur Miro, en téléchargement au format mp3 là (clic droit « Enregistrer sous »), ou en écoute en streaming grâce au lecteur ci dessous. N’oubliez pas aussi les différents flux RSS pour chacun des formats.

N’oubliez pas que vous pouvez retrouver Bazingcast sur Twitter (@Bazingcast, @Mr_Piouf), et Facebook (on vient d’y mettre des photos de la zombie walk et des enregistrements).

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Musique rubrique D : le chant du départ (petit anachronisme certes, cf. Liens et Refs)
Musique de fin : Le temps des cerises, par Noir Désir
Extrait de fin : un petit extrait des rushs avant émission, prémonitoires manifestement

VN:F [1.9.20_1166]
Rating: 4.0/5 (7 votes cast)
Bazingcast #22 « 22, v'là les prussiens ! », 4.0 out of 5 based on 7 ratings
Ce contenu a été publié dans Les épisodes, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

20 réponses à Bazingcast #22 « 22, v’là les prussiens ! »

  1. Armos dit :

    Hé ben, à force d’entendre tant de mal de cet épisode 22, je m’attendais au pire… et finalement il n’est pas venu (merci au monteur ?) : l’épisode est tout à fait écoutable malgré ses faiblesses relatives, et il aurait été dommage de le mettre de côté ! J’ai passé un agréable moment à vous écouter.

    Le son est bon, le dialogue est courtois, j’ai apprécié la rubrique de Krilin qui n’est jamais aussi bon que quand il parle d’histoire et de patrimoine. J’ai même aimé les interludes musicaux!

    On pourra juste vous reprocher le cafouillage en début de rubrique culture (vous étiez intimidés par la cave du captain’ ?)

    Je vous mets un 4/5 d’encouragement, et ce mercredi soir, je viendrai au live car vous allez tout déchirer, j’en suis sûr !

    PS: Hier, en écoutant le dernier Splitscreen (j’ai beaucoup de retard sur ce podcast), j’ai immédiatement pensé à Krilin quand ils ont évoqué le film Urban Explorer (qui sortira en salles en France je ne sais pas quand), un film d’horreur avec néo-nazis se passant dans les bunkers souterrains de Berlin (après, je ne garantis pas la qualité cinématographique, vu que ça sent quand même le film de sous-genre)

    • Krilin dit :

      En fait, si le montage a récupéré le plus gros (parfois j’ai du sacrifier une ou deux phrases dans le lot), on ne se rend pas compte que ça a coupé toutes les 10 minutes tout au long de l’épisode, (puis toutes les deux minutes voire moins à partir de Gattaca). Il a aussi fallu couper certains micros pendant ma rubrique pour gagner de l’espace disque, utiliser des astuces techniques, etc.
      Donc, arrivé à Culture, on est crevés et démoralisés. Ça s’entend, et ça dessert un peu notre propos.

      Ça a l’air très très bon Urban Explorer 😀 Pourquoi aller voir Intouchables quand on peut voir des néo-nazis se faire charcuter dans des bunker abandonnés… Tu rajoutes des zombies, et ya toutes les clefs du succès 🙂

  2. Poio dit :

    Félicitation pour le montage, au final ça passe très bien.
    Bon bah pas grand chose de plus à dire, j’essayerai d’être là pour le live demain.

  3. BrunoTwittos dit :

    Commentaire en 2 partie : Contenu et Contenant/Contexte.

    Contenu.

    News : Très sympa. Vivement un débat : « Génération Y : Enfants rois devenus adultes ou révolutionnaires visionnaires ? »

    Rubrique D : En live c’était un peu long, car très magistral. Mais en podcast, pendant que des gens se suicident sur le RER A, ca passe très bien ! Bravo. Si au montage on aurait des images sur nos iDevice ça aurait été la classe totale.

    Culture : Un peu trop court mais sympa. Le « Matrix » c’était moi, je pensais vraiment que le film était de 97/98 (99 en fait). Moi en tout cas il m’a marqué, mais c’est peut être générationnelle (les mêmes qui veulent facebook au boulot).
    « The Island » c’était moi aussi et c’était du pur troll. Je sais que Bazingcast aime Michael Splosion Bay.
    Plus sérieusement les productions M. Bay ont toujours été pour moi un vrai délice, elles remplissent à chaque fois mon cahier des charges :
    – des bombes : ca pète de partout, tout explose
    – des bombes : Scarlett Johansson, Megan Fox et dernièrement Rosie Hutington-Whiteley
    – de la belle image/FX : au cinéma ou en HD c’est quand même un régal technique
    – du gros son : si on a un HC ou un casque HiFi c’est aussi très bon

    Je trouve ce genre de film très distrayant mais en aucun cas marquant.

    Sinon dernièrement j’ai visionné « Another Earth » et ca peut en intéresser certains ici je pense. N’hésitez pas à regarder du côté de Melancholia qui partage certains aspects.

    Vous évoquez Time Out, je suis allé le voir et je suis mitigé. L’eugénisme n’est plus le centre du film (même si quand on voit le casting on se demande si c’est pas le cas). Mais au final l’argent est remplacé par le temps de vie et… c’est tout.

    On vit jusqu’à 25 ans, puis passé cet age il nous reste 1 an à vivre. Pour avoir plus il faut travailler. En travaillant on gagne du temps, mais vivre coute du temps. Alors les plus pauvres en temps vivent autant qu’ils travaillent. On découvre très vite qu’il y a des méchants capitalistes darwiniens qui détiennent 90% du temps sur terre, qui tiennent des banques de temps, qui jouent le temps en bourse, qui influencent les loyers et le coût de la vie en général. Alors les indignés se révoltent et vont tenter de renverser le système.

    En bref c’est une critique du capitalisme financier dans un monde pas vraiment différent du nôtre.

    Contenant

    Alors là, je suis reste abasourdi. Le montage est très bon vu la source. Bravo !

    Une autre remarque, le son depuis le live sur Justin.tv grésillait, n’était pas fort, en bref de mauvaise qualité. Là le son est niquel. Barberousse proposait d’enregistrer le flux Justin.tv, c’est sans doute une bonne idée, mais si ca doit être fait il faudrait vraiment améliorer la qualité du live.

    • Krilin dit :

      Piouf a re-passé une demi journée avec Kwakos pour améliorer le bouzin. Cette fois, si j’ai bien compris, on utilisera leurs micros mais notre table de mixage donc à peu de chose près notre ancienne manière de faire. Donc il ne devrait plus y avoir de souci. Pour l’envoi sur Bieber.tv, par contre, ça reste nouveau, ils ont changé des câbles qui n’étaient pas blindés, on peut espérer que ce soit mieux.

      Je trouve ça cool que les gens qui ont assisté au live se rendent compte de la différence avant/après montage (sachant que là, c’était vraiment catastrophique en entrée, MAIS on a l’habitude d’avoir une merde par épisode, et donc on reprend à chaque fois à la phrase précédente, ce qui aide le montage).
      Tu parles de la qualité de son, et là c’est un conseil à tous ceux qui voudraient se lancer dans le podcast : un bon micro c’est cher mais c’est essentiel !
      Quand je traite le flux audio, je n’ai aucun bruit blanc ou grésillement. Résultat, je peux faire des coupes sans que ça s’entende. Un son pur c’est une condition sine qua non pour du montage, et le montage (comme vous l’avez vu) ça peut sauver n’importe quoi 🙂

      Pour les images sur iPuke, c’est à Piouf de gérer, et depuis qques mois il est débordé. Mais c’est vrai que ce serait un vrai plus.

      Bon, c’est con, avec tout ça, on parle plus de technique que de l’épisode 🙂

      • Piouf dit :

        j’ai pas eu d images a insérer dans le m4a moi…

        Alors en fait il est normal si l’enregistrement soit de meilleure qualité que le live. C’est un peu compliqué à expliquer en quelques phrase mais ca devrait s’améliorer.

  4. Mentine dit :

    Sans avoir suivi le live, le pod est écoutable… à part les INSUPORTABLES coupures en fin de phrases, le manque FLAGRANT d’interraction avec le chat, et effectivement la lassitude INADMISSIBLE perceptible en fin d’épisode. Blagues à part, la rubrique culture sur les films, si ça vous faisait autant chier que ça en a l’air, c’était pas la peine de vous l’imposer. C’est à vous de choisir vos thèmes de discussion, et de les préparer un minimum.
    Bref, on comprend que vous avez reanimé cet épisode, envers et contre toutes les incitations au DNR (*).

    +1 pour Diraen, qui a eu des interventions très intéressantes même en dehors de son sujet de prédilection.

    La rubrique sur les forts fût fort intéressante aussi, c’est clairement pas le premier endroit qui vient à l’esprit pour une sortie le dimanche. Il existe bien des forts ailleurs qu’en RP, mais c’est sympa de les découvrir aussi quand ils sont utilisés comme lieu de tournage : exemple le fort du Suchet (ou du Barbonnet) lieu de tournage principal de la saison 2 de Hero Corp.

    Be seeing you,
    Mentine

    (*) : quoi vous avez jamais vu un épisode d’ER ? Do Not Resuscitate

    • Piouf dit :

      Tu peux pas savoir comme on en avait raz le cul des soucis techniques donc c est normal que ça se ressente. On le diffuse, y a un warning donc après chacun fait ce qu’il veut :p

      Le dernier live c est très bien passé par contre, la plupart des soucis techniques ont été résolu.

  5. ShoTo dit :

    Si je ne dis pas de bêtises, il me semble que si Gattaca est passé inaperçu, c’est parce qu’il fait parti des films maudits car sortis pendant la période où le rouleau compresseur Titanic faisait de l’ombre à tous les autres films.
    Sinon pour l’anecdote (je vais raconter un peu ma vie, j’ai le droit hein ?), le passage sur Gattaca m’a fait marrer car ça m’a rappelé mon prof d’anglais de terminal qui était ultrafan de ce film et nous a fait bossé dessus une bonne partie de l’année. Il mettait en cours certaines scènes 20 fois, je me souviens encore des dialogues « the child is still you, simply the best of you », et il avait rédigé tout un dossier sur ce film qu’il avait polycopié et nous servait de cours avec un débat tout à la fin. Et donc pendant un moment je me suis demandé si Krillin n’avait pas été mon prof 🙂

    • Krilin dit :

      Ah mais oui, je me souviens de toi, tu avais toujours des sweats trop grands et tu dormais dans le fond de la classe ?

      Nan mais si j’avais l’age d’être prof d’anglais en 1997, je serais au Quadratour, pas à Bazingcast 🙂

      Sinon, clairement ce film m’a marqué. Mais je ne pense pas que tu puisses « forcer » des gens à voir la profondeur d’un dialogue en leur faisant visionner 20 fois 🙂

  6. bloodyolive dit :

    Salut à tous,
    N’ayant pas pu assister au podcast en live (et vu la description cataclysmique que vous en faites j’ai plutôt bien fait), je ne peux pas m’exprimer sur la qualité miraculeuse du montage.
    Cependant, j’ai trouvé que le résultat final était très agréable à l’écoute, j’ai parfois eu l’impression d’un coupage à la serpe d’une phrase ou deux (un peu comme ce que l’on peut vivre après une entracte dans un cinéma). C’est sûr que dans l’idéal, il aurait peut-être mieux valu laisser tomber la partie culture. D’une part, parler de vos films préférés n’est pas forcément le sujet le plus intéressant qui soit (gros potentiel de tourner à un « c’est qui le plus fort entre l’éléphant et le boson de Higgs »); d’autre part, vous aviez vraiment l’air au bout du rouleau, sans vous départir d’une certaine dignité néanmoins. Mais l’essentiel est là, c’est toujours un plaisir de vous entendre deviser de tout et de rien.
    Pour nuancer les propos de Mentine, j’ai l’impression que trollin assumait de mieux en mieux le rôle de médiateur du chat au cours du podcast, faisant le lien entre le sujet et les réactions pas forcément ordonnées des auditeurs.

    HS: pour ceux qui ont la chance d’être en Suisse, le Musée d’Ethnographie de Neuchâtel présente une exposition « what are you doing after the apocalypse » qui a l’air fort sympathique. http://www.men.ch/expo-apocalypse

    • Krilin dit :

      Peut-on considérer qu’on a de la chance d’être en Suisse ?
      (la francophonie selon Krilin : à Paris des connards, en région des bouseux, dans les autres pays des gens ridicules ; Krilin : avant tout un humaniste)

      Ton expo a l’air sympa, surtout la partie développée par des anthropologues. Mais ya pas beaucoup d’infos sur la page. Tu penses y aller ? Si oui, dis moi ce que ça vaut. Pas que j’aie prévu d’aller en Suisse dans les semaines qui viennent, mais l’expo dure jusque juin 2012 (or fin mai j’ai prévu de faire un exil de cinq ans).

      Pour la culture/films, sans aller dans la bataille (on sait tous que, relativement, la fourmi est plus forte que l’hippopotame), présenter des films qu’on a aimé, c’est comme présenter des séries ou de la zik non ? Ou alors présenter des séries a une légitimité parce que c’est l’actualité ? Ou alors que ce soit films/séries/zik c’est chiant ?

      • bloodyolive dit :

        Je vais essayer d’y faire un saut d’ici à la fin de l’année, je te ferais un rapport circonstancié en 140 caractères. Pour ce qui est de la chance d’habiter en Suisse, ben si on aime le chocolat au lait (et au beurre) et les Rolex, c’est le top. Faut aussi préférer la montagne à la mer, c’est sûr. Sinon, le romanche, c’est rigolo (cinq minutes), en particulier pour les « WC Damas ».

  7. jocelyn dit :

    Bonjour,

    comme ceux qui n’ont pas suivi le live et ont déjà commenté, je n’ai pas eu de soucis à l’écoute de ce podcast.

    C’est vrai que vos trous de mémoire de la rubrique culture sont un peu dommage mais il n’y a rien de bien grave là-dedans.
    Et puis, vous parlez de Gattaca qui est juste un film génial, donc ça rattrape tout :p

    J’ai adoré la rubrique de Krilin. Et je suis tout à fait d’accord: les programmes d’histoire en France sont juste pourris: on nous rabâche l’histoire antique et médiévale et on atteint jamais l’histoire plus récente du 19″ siècle. Et je ne parle même pas des conflits de la 2e moitié du 20e siècle. La France a colonisée et s’est faite bottée le cul?! Ah bon? Je n’en ai jamais entendu parlé. Israël et la Palestine se mettent sur la gueule depuis des décennies et ce conflit impacte encore directement la politique étrangère de la France mais j’ai à peine survolé une fois le 1e conflit parce qu’il était pressenti au bac…

    • Krilin dit :

      C’est vrai que la France en Indochine, et particulièrement au Vietnam, n’est qu’à peine abordée, 10 minutes en première pour moi. Pourtant, la célèbre guerre du Vietnam (des américains, celle qui est connue) est une conséquence directe de la défaite de la France en 1940 !
      En Indochine comme au Mahgreb, la complexité des rapports entretenus avec les pays colonisés/protégés/etc. est quelque chose qui gagnerait à être expliquée.
      Sans parler de notre histoire, par exemple, au Liban, ou en nouvelle Calédonie avec les Kanaks…

  8. Gwodry dit :

    Bonsoir,

    Non, je ne boude pas. J’ai juste un retard de folie dans l’écoute de mes podcasts, j’ai commencé à écouter celui ci ce matin.

    J’ai également manqué de jugeote en me prévenant pas Piouf que l’on pourrait se voir au Max Linder.

    Ne soyez pas trop méchant avec lui, j’ai ma part de responsabilité dans l’histoire.

    Le plus simple serait, peut être, d’attendre juillet pour fêter l’anniversaire de l’épisode 13 où vous m’inviterez à venir chercher en live le bouquin !

    Gwodry

  9. bloodyolive dit :

    « What are you doing after the apocalypse ? » C’est la question posée par la dernière exposition du Musée d’Ethnographie de Neuchâtel (MEN) après un solide brunch dimanche dernier. Après avoir avalé mon bol de bircher muesli, fin repus je doutais de l’à propos d’assister à une telle exposition le ventre plein. Il est vrai que, grand fan du comics The walking dead, je m’attendais à devoir survivre à une horde de zombies en latex. En fait il n’en est rien, l’exposition peut être suivie à tout age, le ventre plein ou vide, avec ou sans pace maker. Par contre je conseillerai vivement de se munir d’une solide capacité d’abstraction.

    En effet, si l’on se concentre sur le plan comptable et facilement constatable, les trois quarts de l’exposition sont basés sur des oeuvres d’artistes contemporains inspirées, de façon parfois assez tirée par les cheveux, de l’apocalypse. L’aspect ethnographique à proprement dit de l’exposition est concentré dans une des quatres pièces de l’exposition.
    C’est là mon principal reproche: L’essentiel de l’information, de la réflexion est enfouie au sein de la prétention artistique de « What are you doing after the apocalypse ». Les oeuvres en question (essentiellement une fresque panoramique) ne sont pas à proprement parler mises en cause dans cette critique; elles apportent une réflexion, une perspective intéressantes au sujet. Leur mise en scène est peut-être plus discutable, elle.  elles sont installées sur les éléments recyclés de l’exposition précédente « bruit » (c’est ce que nous apprend le guide), selon la volonté du scénographe de représenter ainsi la reconstruction d’une nouvelle réalité après l’apocalypse. L’intention attise la curiosité (une fois qu’on l’a perçue), mais le visiteur peut largement passer à côté du sujet s’il n’a pas été averti avant. En particulier, à aucun moment on n’est confronté aux changements apportés, alors que de simples photos avant/après auraient pu faire l’affaire. Les installations qui doivent supporter les fresques tournent très rapidement à la cacophonie, ce qui était leur but sûrement dans l’exposition précédente, rendant leur lecture peu aisée. Si le mélange, parfois improbable, de musiques apocalyptiques qui illustre la première partie de la fresque souligne bien son côté fouilli, les commentaires audio, souvent très intéressants attachés à sa deuxième partie sont incroyablement difficile à suivre, dès qu’il y a plus de trois visiteurs simultanément (ils sont déclenchés par le passage du visiteur).
    Quant à la pièce plus centrée sur l’aspect ethnographique du sujet, elle laisse forcément le curieux sur sa faim. Elle introduit certains thèmes intéressants: pandémies, holocauste nucléaire, soulèvements de populations, crises économiques, même fin de l’art. Elle présente également des exemples pertinents de la réaction, l’adaptation de l’humain à ces événements. Seulement, elle souffre d’un flagrant trop peu. On a l’impression de s’arrêter au résumé d’un quatrième de couverture d’un palpitant roman d’aventure que l’auteur aurait oublié d’ecrire.
    Une bonne grosse déception, en somme, en grande partie soulagée par le brunch quand même. Si vous n’avez pas vu l’exposition précédente et ne comptez pas suivre la visite guidée, vous passerez à côté d’un bon tiers de l’expo. De même il est impératif d’éviter les jours de grande afflluence pour profiter des témoignages audio mal isolés. Par contre, pour un premier visiteur, c’est une bonne occasion de jeter un coup d’oeil à l’exposition permanente du musée. Et, je le répète, le brunch est bon …

  10. Benoit dit :

    Après avoir écouté la rubrique de Krilin, je me suis rappelé avoir visité il y a quelques années de cela, un fort DSR vers Albertville en Savoie…

    http://www.fortdetamie.com/

    Un très bel endroit à visiter 🙂

  11. Ping : Des podcasts, du plop, du fun... - |

  12. Ping : Des podcasts, du plop, du fun... - - Plopisation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *