Bazingcast #9 « De l’art et la culture des jeux vidéos sdf »

L’épisode #9 tant attendu avec son bon gros et long débat est enfin là !

La grande majorité de cet épisode est donc consacrée à un débat passionnant sur l’éventuel aspect culturel ou artistique des jeux vidéos, ensuite Misha nous présente rapidement quelques montres geeks, et pour finir Krilin nous assène une rubrique IRLPG consacrée à la survie dans la rue.

  • Débat : Le jeu vidéo est il un art ?
  • La rubrique de Misha : Les montres geeks
  • IRLPG : Rémi sans famille

Pour retrouver tous les liens et informations complémentaires à cet épisode (les photos des montres dont parle Misha, les extraits sonores complets etc.), n’oubliez pas d’aller voir les liens et références.

Pour le concours de ce mois ci nous sommes en partenariat avec l’Epitanim ! Vous retrouverez tous les détails sur le post qui y est spécialement consacré.

Cet épisode est disponible sur iTunes ici, en téléchargement au format mp3 là (clic droit « Enregistrer sous »), ou en écoute en streaming grâce au lecteur ci dessous. N’oubliez pas aussi les différents flux RSS.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Suite au décès du député Roy, Bazingcast a décidé de rendre hommage au député le plus haut en couleur de l’assemblée nationnale, emblème de l’humour et de l’ouverture d’esprit. N’oubliez pas d’écouter l’extrait de fin, une de ces dernières interventions deux semaines avant qu’il nous quitte.

Musique de fin : Starcraft 2 song – Dchoi
Extrait de fin : Discours de Patrick Roy (La vidéo est dispo ICI)

VN:F [1.9.20_1166]
Rating: 4.5/5 (17 votes cast)
Bazingcast #9 « De l'art et la culture des jeux vidéos sdf », 4.5 out of 5 based on 17 ratings
Ce contenu a été publié dans Les épisodes, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

70 Responses to Bazingcast #9 « De l’art et la culture des jeux vidéos sdf »

  1. AdvilCaps dit :

    WTF ?!

    Franchement qu’est-ce que j’m’en tape de patrick roy !

    Vous allez aussi rendre un hommage à chaque SDF ou chaque français qui meurt chaque jours dans ce pays (et qui est au moins aussi respectable que ce politicard qui vous fait tant larmoyer) ?! öÔ

  2. Piouf dit :

    Ben c’est pas le cas de tous le monde… C’est notre de droit de dédier quelque chose qui nous appartient à quelqu’un. C’est justement fait de telle manière que rien ne t’oblige à l’écouter.

    C’est certes un jugement de valeur et on ne le fait pas pour n’importe qui, c’est un jugement personnel. Le jour où je connaîtrais assez bien un sdf qui décède et qui aura rendu des services importants à mes yeux, je lui rendrais hommage si j’en ai l’occasion.

    Pour ma part, même si je n’étais pas du même bord politique que lui, je trouvais son rôle particulièrement important. C’est rare un « vieux », député de surcroît, qui est assez ouvert d’esprit pour défendre publiquement au sein de nos institutions des arts qui sont méprisés par les élites.

    Si il y avait plus de gens comme lui en politique on arrêterait peut être de généraliser sur les « politicards » comme tu dis…

  3. ArnaudB dit :

    /*

    @AdvilCaps : l’abus d’Advil est dangereux pour ta santé mentale. Fallait pas abuser.

    Le ludique exclue l’artistique ? Je ne crois pas que ça soit systématique, mais oui, la tendance est là. Quoi qu’il en soit, on tombe de temps en temps sur de petites perles, souvent issues de dev. indépendant ou de petites structures, de la création à 2 vitesses donc, l’art pour l’art, ou l’art pour l’argent. À mon avis (Ô optimisme), ils existent encore ces gens qui ne sont pas là pour s’en mettre pleins les fouilles mais plutôt pour achever leur trip (musical, vidéo-ludique, etc.). Forcément, tu peux pas mettre 200 dev. ou plus sur un jeu, sans avoir d’ambitions et d’attente concernant les ventes. Forcément faut que ça soit rentable. Après, la créativité, ça ne s’achète pas, c’est spontané (même s’il y a des gens payés pour, si la bonne idée ne vient pas, elle ne vient pas, point). Donc, oui, ce qui se fait actuellement côté jeu-vidéo est plutôt bof, parce que les joueurs ont surement de nouvelles attentes, des envies de nouveautés dans le gameplay surtout, et pas dans le bling-bling tout joli qui t’oblige à changer de machine tous les 6 mois, nouveautés qui demandent bien plus de cerveaux humains, des bonnes idées, d’idées tout court (on voit ensuite si elles sont bonnes ou pas) que de puissance de calcul ou d’automates.
    Bref, c’est pas pour rien que je me suis fait acheter une SNES récemment (et pour info, sur un écran d’un mètre, SMB [Super Mario Bros, pas Super Meat Boy {qui est un super jeu il faut le dire -ça devenait illisible avec seulement des parenthèses :p -}] est pas si moche que ça), et que je regrette mon ATARI ST. Il y a quelques années, on ne nous vendaient même plus les jeux, mais les moteurs Unreal ou Source. Oui, ça dépotait les yeux, les gens achetaient. Maintenant, tout le monde est capable de produire ces jeux de 15 voire 20Go (pour de moins en moins cher vous l’avez dit), dont les 99% sont dédiées aux textures HD, 0,5% pour un sample monophonique qui tourne en boucle, et 0,25% pour le script, 0,125% pour le README en anglais (les anglophobe s’abstenir) et les 0,125% restant, bah ça te donnera la possibilité de télécharger, en étant passé par la case « Carte bleu ou Paypal » avant, un DLC moisi. J’espère qu’on va passer ce cap (mais je crois que l’industrie du jv repose aussi sur le renouvellement très fréquent du matériel) de c’est tout beau tout joli et qu’on va avoir droit à autre chose que du réchauffé (mais évidemment que je vais sauter sur Diablo 3 quand il va sortir).

    Quelques liens :

    Un petit lien vers une création xkcd (j’adore ce site), concernant le jeu flash versus les « vrais » jeux. (Notez les guillemets).
    http://xkcd.com/484/

    Deux petits liens vers les pages wiki de 2 jeux très sympa, pas cher, pas beau (pour ceux qui s’en tapent) mais plutôt originaux. Ça m’emmerde (et j’espère que vous aussi, soyez sympa, acquiescez) beaucoup moins de mettre 10 ou 15 euro là dedans que dans un DLC de 5 maps pour Modern Warfare 2.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Riff:_Everyday_Shooter
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Magicka

    Et au passage, sur la page wikipedia EN de Mario : « In the 1990s, a national survey found that Mario was more recognizable to American children than Mickey Mouse »
    http://en.wikipedia.org/wiki/Mario

    (« les geeks qu’on des iPhones » > Merci, très looooooong sourire, d’approbation.)

    */

    • Piouf dit :

      Par curiosité du jouait à quoi sur ATARI ST, j’en avais un aussi 🙂

      Magicka a l’air sympa je vais tester, merci pour les liens.

      • ArnaudB dit :

        Vroom, Sherman M4, Bobo (je crois que ça s’appelait comme ça, des petits jeux avec un taulard), Moktar, Mata Hari, entre autres. Je n’ai plus tout en tête, mais put*** que ça m’a occupé…
        (et le bon vieux souvenir, quand ça bugguait, les bombes qui s’affichait à l’écran)

      • ArnaudB dit :

        et y’a pas moyen de se créer un compte, histoire de pouvoir éditer ses commentaires (pour supprimer toutes les coquilles) ? 😀

    • Xil dit :

      Je répondrait plus longuement plus tard sur le reste mais rapidement magika est très sympa : le concept est simple mais super enthousiasmant.
      L’implémentation est un peu bordélique par moment…
      Au final on se retrouve avec un jeu ou l’on s’amuse a tester des combinaisons et ou l’on risque presque plus de se faire tuer par ses propre sort (ou ceux de nos allié) que par les ennemis et c’est assez kiffant (au moins un moment car je n’y ais pas joué hyper longtemps)

      • ArnaudB dit :

        c’est ça, en coop, c’est la boucherie, c’est tout simplement le bordel, c’est génialissime quoi 😀

  4. Piouf dit :

    Nan on fait ca pour booster artificiellement le nombre de commentaires en fait 😀

    Plus sérieusement je demanderais à Krilin de résoudre cela dés qu’il sera rentré de vacances.

    Ah les bombes… 🙂 J’ai des vagues souvenir de :
    – Utopia (jeu de stratégie, développement d’une ville sur une planète extra terrestre avec des aliens qui attaquent régulièrement)
    – The Enforcer (truc de flics ou on doit shooter des méchants dans la rue sans toucher aux gentils)
    – Opération Jupiter (Truc de swat qui attaque un bâtiment)
    – Bubble Bubble
    – Maniac mansion
    – Les indiana jones

    Pour aider ta mémoire : http://www.ataritimes.com/gameslist.php?System=Atari-ST&letter=A

    • ArnaudB dit :

      Jamais joué à tous les jeux que tu cites… mais je n’en garde pas moins un bon souvenir. 😉

  5. Poio dit :

    Bon, maintenant que j’ai écouté, je peux enfin balancer mon avis quant à l’art !
    Se prétend artiste qui veut. Qu’est ce que ça change ?
    Fondamentalement pas grand chose.
    Du coup j’adopte pleinement une optique que j’ai pas mal vu sur des topics à trolls sur les forum du café salé (cfsl.net, une belle communauté d’artistes avec des bons bourrins) :
    ceux qui se gueulent sur la tronche pour savoir qui est artiste feraient mieux de bosser !

    Au fond c’est un débat de sémantique totalement stérile. 😀
    Laissons ceux qui veulent porter l’étiquette « artiste » être des artistes et les autres … euh bah … être ce qu’ils veulent.

    Néanmoins pour moi le jeu vidéo peut être un art, c’est juste que c’est un art mal défini, bordé de flou. Qu’est ce qui fait que pour moi World of Goo, Braid, Trine, Portal (entre autre), c’est de l’art alors que Starcraft 2 c’est du sport, et Quake juste un bon défouloir ?
    C’est une question de feeling, donc c’est totalement subjectif et chacun placera la frontière différemment. Krillin a à un moment réduit ça à une question d’immersion, pour moi c’est plus vaste, parce qu’une mécanique de jeu qui entre en compte.

    Un autre argument que vous n’avez bizarrement pas développé, c’est qu’un jeu est quelque chose qui est très personnel (au moins pour le game designer, ou les auteurs). Au même titre qu’une chapelle était l’œuvre d’un architecte réalisée par des ouvriers, le jeu est l’œuvre très personnelle d’un game designer et réalisée par des dev/graphiste/scripteurs/autres. A priori deux game designer à qui on donne un même projet en font des choses radicalement différentes.
    (Bien entendu je simplifie à fond, surtout que quand on bosse avec des gens ouverts d’esprit, chacun peut apporter sa pierre.)

    Sinon pour l’IRLPG :
    si jedois m’enfuir, où trouver à manger :
    resto basket. C’est simple, pas classe et ça demande juste d’être suffisamment propre pour se faire servir. Faut juste pouvoir varier beaucoup les restos, mais dans une grande ville, ça passe. Éventuellement, en partant quand la table d’à côté a mis les sous sur la table, ça fait un peu de liquidité.
    Où se laver : piscine ou stade municipal ? Un lieu où on peut faire du sport globalement.
    Où pioncer : la solution de Trollin est assez séduisante j’avoue.
    Je sais pas si la solidarité existe vraiment dans les squats … A défaut de mieux (et pas pendant les vagues de froid), j’opterai peut être plutôt pour une bagnole (encore qu’il faut changer les plaques) ou une tente quechua dans un lieu bien bien isolé.

    Au passage, si il faut vraiment en arriver au dernier recours, il y a la légion étrangère, comme ça en plus on te forme pour ta vengeance à venir. 😀

  6. Antipho dit :

    J’avais telechargé votre premier épisode à sa sortie pour voir, j’avais été un peu bloqué quant à la durée mais comme je l’attendais vous avez réussi à raccourcir pour proposer un format qui me va (vous pouvez même tirer encore un peu). Continuez comme ça, en plus le débat de l’épisode #9 est vraiment votre meilleur (dixit le geek préparant un diplome d’art libéral) tant pour le sujet que pour le contenu.

    Ce que j’aime c’est qu’on peut poser la question à l’envers et de manière beaucoup plus générale comme « L’art peut-il être ludique » et qu’on trouve des éléments de réponses dans votre débat. Traiter du rapport entre le jeu video et les autres disciplines c’est un bon moyen de toucher un large public ! Enfin bon, félicitations et bon continuage ;).

    • Piouf dit :

      Oui ce débat ouvre en fait beaucoup de piste de débats très intéressant, c’est un vaste sujet et je suis content que l’on ait réussi à se cadrer ! Il est probable que l’on reprenne ce sujet pour un prochain débat mais cette fois ci sur l’aspect e-sport.

      Je suis d’accord pour la durée, le #9 est même encore trop long mais comme c’est intéressant je ne voulais pas trop couper. Notre objectif est de faire entre 1H30 et 2H00.

  7. Lib dit :

    Pas mal de trucs à dire sur le débat…
    L’art numérique est-il un art ? Ou bien le numérique est-il un autre moyen de réaliser un objet artistique ? Les festivals d’art numérique poussent comme des champignons depuis quelques années (les Bains Numériques à Enghien-les-Bains, le Cube à Issy-les-Moulineaux, Futur en Seine, Temps d’images, qui circule dans le monde entier…), mais aucun ne semble vraiment répondre à la question. Cela dit, quand on voit ça : http://www.youtube.com/watch?v=cGE3q6GLNIg , on se dit que oui, l’art et le numérique sont compatibles. Mais j’ai tendance à penser que le numérique n’est qu’un moyen de plus pour créer des objets artistiques – l’art reste humain.

    N’étant pas une grande fan de jeux vidéo (traduisez, les jeux vidéo, ça me fait chier !), je ne saurai me prononcer sur la question principale de votre débat (alors pourquoi troller, me direz-vous… ben parce que la question de savoir si telle ou telle pratique est de l’art m’intéresse). Il se trouve qu’en ce moment, l’association pour laquelle je bosse présente une expo qui s’appelle Game Art, et le « game » du titre veut bien dire : video game. Après, j’ai vu l’expo, et elle est plus ludique qu’artistique (assez sympa, d’ailleurs, si vous passez par Lille).
    http://www.dailymotion.com/video/xhnt33_game-art-quand-le-jeu-video-se-fait-art-lille_creation
    Cela dit, quand on y réfléchit, dans l’expo, ce ne sont pas les jeux vidéo en tant que tels qui sont présentés comme art, mais le détournement qu’en font les artistes.

    Poser la question de savoir si telle ou telle pratique est de l’art reste toujours difficile, je trouve : il paraît légèrement prétentieux de trancher (et j’aime bien votre débat parce que justement, différentes opinions apparaissent et elles sont toutes argumentées), et en même temps, il existe des objets consensuels (sur le fait qu’ils sont ou ne sont pas de l’art), et d’autres où la frontière est plus grise – mais c’est là que ça devient intéressant. Sans compter que la tendance est à valoriser la démarche de l’artiste, plus que le produit final (ce fameux art moderne dont parlait Krilin !), ce qui pose la question de la médiation culturelle, et de la possibilité ou non de comprendre une oeuvre sans qu’on nous l’explique. Mais je m’égare…

    Et pour finir : bravo à tous !

  8. Mentine dit :

    Si le jeu vidéo est un art, DUKE NUKEM est sa Mona Lisa. 😀
    Non mais c’est vrai, proportionnellement à l’âge de la peinture il doit aussi dater de la période « Renaissance », il est devenu un classique connu dans le monde entier, le culte s’est perpétué grâce au multiples maps et levels créés par des fans accros…
    Allez-y, vous pouvez me pourrir, j’assumerai jusqu’au bout.

    Pas mal ce IRLPG, dommage que toutes les pistes ne permettent pas d’échapper à la situation de départ, qui est de se mettre à l’abri des forces de la police municipale de Levalloit-Perret… ouai enfin, ce n’est peut être pas si challenging que ça en fin de compte :p .
    Sinon merci pour le cadeau! Même po besoin d’être sur iTunes pour gagner, belle démonstration!

    Be seeing you,
    Mentine

  9. Krilin dit :

    Tiens, mini concours (facile) :
    qui peut me donner la liste des héros qui sont sur l’image de ce #9 et les jeux dont ils sont tirés ?

    • ArnaudB dit :

      J’ai les plus faciles (enfin je crois)

      Tail (Sonic)
      Hitman (du jeu eponyme)
      Duke Nukem (idem)
      Sephiroth (FFVII ?)
      Samus Aran (Super Metroid)

      • Macguyre dit :

        Tout à fait d’accord pour les 5 premiers.

        J’en ai quelques autres:
        Un battlecruiser (Starcraft)
        Un vault boy (Fallout)

        Je crois que je connais celui entre les deux, mais je n’arrive pas à retrouver son nom… Et je sèche complétement sur la méduse. 🙂

    • ArnaudB dit :

      Le fou furieux d’Hitman s’appelle « agent 47 » selon wikipedia en fait 🙂

    • Krilin dit :

      En effet, le héros de hitman est « codename 47 ».
      bon, la méduse c’est facile, mais l’autre ne rappelle rien à personne ?

      • Macguyre dit :

        Rah, le mec que j’étais persuadé de connaitre, c’est le héros de Flashback!

        Et la méduse, c’est tout simplement un métroid. Je crois qu’on a tout. 🙂

  10. ArnaudB dit :

    Tiens, suis tombé là-dessus tout à l’heure. J’ai pensé à vous :
    « […]Ce travail a nécessité vingt-cinq animateurs et artistes à plein temps[…] ».

    le lien : http://www.lemonde.fr/week-end/article/2011/03/25/du-realisme-historique-dans-les-jeux-video-de-strategie_1496219_1477893.html

    • Krilin dit :

      En effet, toute la série Total War est le contre-exemple parfait auquel je pensais pendant toute la tirade des connards de france5 sur les échecs, et le jeu vidéo « pauvre ».

  11. machin dit :

    Hum… Je suis un peu déçu par ce podcast. Déjà, l’art moderne n’existe plus depuis environ les années 60. Peut-être vouliez vous parler de l’art contemporain? Mais bon, dire que l’art moderne c’est de la merde c’est aussi stupide que le reportage sur les jeux vidéo diffusé sur arte qui stigmatise les joueurs.
    Concernant le débat, je ne pense pas que le jeu vidéo soit un art pour le moment.
    C’est difficile mais je vais faire court.
    On nous sort souvent les mêmes références : shadow of the collosus, ico et flower. Ce qui me dérange chez Fumito Ueda sorte de porte étendard de l’art dans le jeu vidéo (malgré lui), c’est qu’il n’a pas beaucoup de choses à dire et semble complètement dépassé par ses créations. Un peu comme certains artistes d’art contemporains fumistes.
    Sinon, Keita Takahashi fait des jeux beaucoup plus intéressants qui sortent un peu des sentiers battus.
    Non, le plus gros problème du jeu vidéo aujourd’hui c’est qu’il ne peut pas aborder ou aura du mal avec certains thèmes (la nudité, le sexe, la mort par exemple sans tomber dans le ridicule ou le comique). Là où la peinture la sculpture et la photographie qui ont eu les mêmes problèmes ne l’ont plus. Certainement le jeu vidéo reste encore trop jeune pour que l’on puisse parler de forme d’art.

    • Xil dit :

      Pour art contemporain art/moderne méa-culpa je me suis rendu compte pendant le podcast que j’avais employé le mauvais terme mais je n’ai pas jugé utile de corrigé. Lili m’a aussi fait la remarque après avoir écouté le podcast.

      Pour ce qui est de la qualité de l’art contemporain… Perso je ne suis ni un amateur ni opposant à l’art contemporain je le connais assez mal et je remarque qu’il est souvent davantage nécessaire que pour d’autre forme d’art d’avoir des explications pour l’apprécier pleinement. Mais contrairement à l’impression que l’on a pu donner il n’y avait pas unanimité autour de la table contre l’art contemporain. L’art contemporain n’était pas le sujet du débat et l’on a pas voulu se lancer dans une longue digression alors que l’avis qu’exprimait Krilin sur l’art contemporain était plus un troll humoristique qu’une réelle attaque.

      Pour le reste plutôt d’accord avec toi (mais avec quelque contre exemple en tête)…

      j’essaierai de rédiger une réponse un peu plus détaillé dans la semaine ^^

      • machin dit :

        Non non je ne suis pas un fervent défenseur de l’art contemporain. Je me suis peut être emporté. Il y a de tout, du très bon comme du très mauvais. Dans les jeux vidéos aussi. Disons le plus gros problème de ce que l’on continue malheureusement à appeler « art contemporain » c’est que ça s’adresse à un public plutôt restreint. Si tu as l’occasion tu devrais regarder « faites le mur » de Bansky c’est plutôt intéressant surtout sur l’art de nos jours et ses travers (c’est aussi très drôle).
        Certains créateurs de jeux vidéos sont géniaux, mais ils semblent comme « limités » parfois dans leurs idées. Sinon, je crois que le prochain jeu sur lequel travaille jenova chen semble vraiment franchir le pas dans le bon sens. wait and see

        • ArnaudB dit :

          Effectivement, « faites le mur » est à voir, et amène quelques pistes de réflexion sur l’artiste, ses motivations, la marchandisation de l’art, etc.
          Bref, un gros thumb up pour ce film.

    • Krilin dit :

      Ah, désolé, on ne peut pas savoir tout sur tout, et là j’avoue mon ignorance totale concernant l’art, les différences entre art moderne, contemporain, etc. Comme l’a dit Xil, ma tirade était plus de la provocation qu’autre chose – et pour être honnête, je n’ai jamais été touché par la peinture/sculpture, qu’elle soit antique, de la renaissance, ou post-2eGM.

      Ton point de vue sur le JV qui ne peut aborder certains thèmes est très intéressant (bien qu’il existe des contre-exemples bien sûr). C’est sans doute lié au fait que les JV cherchent à plaire à la fois au plus grand public (ultra-consensualité) sans faire d’effort intellectuel dans leur création, tout en passant une censure de plus en plus puritaine concernant les jeux (cf. la loi australienne qui interdit d’évoquer des drogues dans les JV) ; mais comme tu le fais remarquer, le fait que le JV se laisse brider par ces contraintes techniques prouve que ce n’est qu’un produit commercial et pas un objet artistique.
      Je crois que tu viens de me sortir l’argument le plus convaincant 🙂

    • Mentine dit :

      Good point Machin.
      L’apéro du Captain est donc sans conteste un art, il a déjà arpenté tous ces domaines en long, large et en travers! Art plus médiéval (pantagruelique) que contemporain, mais art tout de même.

      Be seeing you,
      Mentine

    • Poio dit :

      Il peut aborder ces thèmes, mais il faut avouer que c’est assez soigneusement évité par la majorité.
      Des petites pistes à suivre :
      • Limbo, jeu indé de plateforme, graphiquement simpliste, avec une ambiance très forte, puisque l’on joue un petit enfant perdu dans les limbes. Sans plus de scénario que ça, on est immergé dans le truc, et on y trouve quelques puzzles bien surprenant tant on galère et tant ça paraît évident une fois accompli.
      • Heavy Rain (je n’ai joué que l’into, donc j’émets un doute) : jeu d’aventure/ »film intéractif »(selon certains). D’une part, le jeu est tragique dans son ensemble, avec des morts ou des disparitions traitées de façon humaine. D’autre part, le jeu impose au joueur d’assumer les conséquences de ses foirages, l’entrainant dans des branches différentes du scénario selon ses réussites/échecs.

      Quant aux thèmes tels que la nudité ou le sexe … Ont-ils vraiment leur place dans le jeu ? (A la limite y’a le caleçon d’Arthur dans Ghouls’n’Goblins, ça vous suffit pas ?)
      On peut bien trouvé quelques essais, comme dans Mass Effect, très pitoyables essais pour le coup :x, ou dans The Witcher (le 2 bientôt !) où les ellipses plus fines passent beaucoup mieux.

  12. Romain dit :

    Bonsoir

    Je rejoins Machin sur l’art contemporain. Il ne faut pas confondre l’art et le marché de l’art. Il existe des artistes qui cherchent à faire exister une image intérieure d’un univers qui leur est propre et des créateurs qui veulent exister sur le marché de l’art, soit au travers de la reproduction d’une technique « qui marche », « qui est dans l’air du temps » soit en vivant du scandale, de la provocation ou d’un solide réseau dans les bons milieux.
    L’artiste va chercher à faire aboutir une quête qui lui est propre. Cela ne signifie pas qu’un artiste doive vivre dans la misère et ne pas rencontrer de succès pour être crédible mais je pense qu’un artiste ne se détournera pas de sa quête malgré le succès.
    Concernant le jeu vidéo, je vois pour l’instant une industrie dans lequel sans doute des artistes interviennent mais qui, à mes yeux, ne présentent pas en elle-même (cette industrie) un caractère artistique. Peut être qu’effectivement des individus peuvent tenter le lien mais les moyens techniques ne leur permettent pas encore d’émerger de la masse industrielle. Ceci étant dit, les deux (art et jeux vidéo) ne me semblent pas antinomique. Mais à ma connaissance (qui est faible je l’avoue), je ne connais aucun collectif de création d’un jeux vidéo qui se revendique comme étant un collectif d’artiste et/ou qui travaille dans ce sens là.
    Mais bien sur ce n’est que mon avis.

    Romain

    • Poio dit :

      La situation est un peu similaire à celle du Cinéma.
      C’est devenu une grosse industrie d’un côté avec des producteurs qui poussent à chercher les sous, et réduisent la liberté artistique de ceux qui réalisent.
      D’un autre côté, il y a les indés ou ceux qui sont capables de défendre leur bout de steak et qui font de leur mieux, généralement avec moins de moyens.

      Tu soulèves une autre question sur la fin de ton message :
      faut-il se revendiquer artiste pour l’être ?
      (Ceci dit, oui, il y a de tels collectifs, bien que je ne me rappelle plus de noms.)

  13. ArnaudB dit :

    un papier qui vient de tomber sur Presse-Citron, pile-poil dans la thématique 🙂
    http://www.presse-citron.net/le-jeu-video-reconnu-comme-une-forme-dart-a-part-entiere-aux-etats-unis

  14. Lili dit :

    troll on –

    http://amanita-design.net/games/machinarium.html

    Allez, dites-moi que ce n’est pas de l’art 🙂

    Poésie, graphisme, musique, scénario, émotion, technique… vous l’aurez compris, en ce qui me concerne le débat n’existe pas, ou alors il s’agirait de définir l’art, et là, on en a pour des millénaires.

  15. Piouf dit :

    Un petit lien qui nous vient de l’ami Wilnock, une émission passionnante sur le jeu vidéo et la philosophie :

    http://www.franceculture.com/podcast/2679721

    Il y a beaucoup de croisement intéressant avec notre débat car on y parle beaucoup de définition du jeu vidéo et de l’expérience jeu vidéo.

  16. Romain dit :

    Voici une première remarque sur cet épisode que j’avais choisi de ne pas publier mais merde faut assumer ce qu’on pense parfois

    Romain

    J’ai trouvé que le niveau des discussions sur l’art et le jeu vidéo n’était pas très haut (« l’art moderne c’est de la merde » ou « l’art y a un côté snob »). J’étais vraiment intéressé par l’idée car étant amateur de jeu vidéo et d’art, j’ai trouvé que vous aviez eu une super idée d’accoler les deux termes.

    Au final, j’ai senti une hargne contre les artistes et parfois une confusion entre le marché de l’art et l’art. Si l’intervention sur Arte était très con (vraiment très con), on ne peut pas simplement dire que parce que le jeu vidéo est un marché plus grand que celui du cinéma, il est plus artistique. C’est faire le jeu de ceux et celles qui pensent que sur cette terre tout à un prix et que c’est ce prix qui donne de la valeur. Il existe des artistes (pas mal) qui produisent pour vendre et d’autres qui cherchent à faire naître une vision intérieure qui leur est propre. Un réassemblage de la réalité qui au final va amener à une évolution. Il ne faut pas confondre ceux qui exposent leur tripes et ceux qui vendent leurs tripes. Ce ne sont pas les mêmes. Pour l’heure (et pour moi) le jeu vidéo est encore une industrie, même si la création virtuelle elle a déjà produit de véritable oeuvre d’art. Ce n’est que mon avis et je ne cherche pas à vous l’imposer.

    • Piouf dit :

      Merci Romain d’avoir publié ton commentaire, je pense que nos réponses intéresseront peut être les autres poditeurs. En effet j’ai l’impression que pas mal de personne prennent systématiquement au premier degrés les phrases chocs et trollesques de Krilin…

      La remarque d’introduction sur les chiffres de l’industrie du JV par rapport au cinéma n’était pas la pour justifier que le JV soit un art mais j’introduisais le débat : après avoir acquis une certaine légitimité en conquérant un large marché, le jeu vidéo est peut être en train de chercher une certaine respectabilité (en se voyant reconnu comme art).

      Pour ce qui est de la « hargne contre les artistes » par contre je ne vois pas trop, en te lisant j’ai vraiment l’impression que nos intentions ont été très mal comprises 🙁

      Il est peut être vrai par contre que l’on ait plus parlé du marché de l’art que de l’art en lui même, j’aurais du mal à répondre sans réécouter l’épisode (ce que là je n’ai pas le temps de faire).

      • Romain dit :

        Peut être que le terme « hargne » était un chouïa exagéré. Disons que j’ai eu le sentiment que l’a priori de l’équipe concernant les artistes étaient un peu négatif. Quand à Krilin, ne le connaissant pas, c’est vrai que je ne suis pas à même de juger lorsqu’il s’agit d’humour ou pas.
        Pour ma part, en bon amateur de jeu vidéo, je n’y vois pas encore de l’art mais je me demande dans quel mesure ce ne sont pas les supports qui limitent ce côté là. Deux jeux me viennent en tête: Saint Rows 2 qui avait une grande diversité d’activité et de contenues mais une taille de jeu et des graphismes à pleurer et GTA4 qui était très beau mais avec un contenu un peu limité. Qu’aurais pu les développeurs s’ils n’avaient été limité par la taille d’un DVD (sur Xbox 360 en tout cas). Quels univers fantastiques pourraient ils faire vivre si ils avaient accès à des supports de plusieurs centaines de terraoctet de mémoire ? Pour moi (et en restant fidèle à ma logique) on pourrait envisager une production artistique. C’est une piste de réflexion, pas une vérité.
        Ludiquement et fraternellement

        Romain

        • Piouf dit :

          Je ne pense pas que ca soit la technique ou le manque de moyen qui puisse limiter l’art dans les jeux vidéos. Beaucoup des exemples de jeux artistiques qui ont été donné sont des jeux à petit budget, et puis de la contrainte naît souvent la créativité.

          Je ne pense pas que la taille et la qualité de l’apparence soient des limitations qui empêche un jeu d’être artistique.

  17. cyberkeak dit :

    Final Fantasy 7 est le meilleur de la série !!

  18. cyberkeak dit :

    effectivement le film locataire est excellent, je l’ai vu il y a 4-5ans et j’ai adoré !!!!

  19. cyberkeak dit :

    Même si son dernier album n’est pas vraiment original, elle belle la Bretonne la plus préférée des français !! lool

    LTP a déjà fait un sujet sur les mêmes !! le sujet est tellement vaste que …. j’attends impatiemment le prochain podcast.

  20. Seb dit :

    J’ai vécu en étant SDF,je suis très choqué de vos propos. Je reste sans voix

    • Piouf dit :

      Je vais me forcer de répondre au premier degré… Désolé si cela t’as choqué mais on en peut pas prendre en compte la sensibilité de chacun sinon on ne pourrait pas parler de jeu de guerre ou de la série Dexter, faire des blagues misogynes ou mettant en scène des petits chanteurs à le croix de bois…

      Petit spoiler mais si tu a été victime d’un meurtre n’écoute pas le prochain IRLPG !

    • Krilin dit :

      J’ai vécu en étant SDF,je suis très choqué de vos propos. Je reste sans voix

      Cool, tu vas pouvoir nous filer des tuyaux.

      (@piouf : tu te rends compte que dans l’hypothèse très improbable où ça ne serait pas un troll, c’est juste un crétin sans recul, donc dans les deux cas, aucune raison de s’excuser ?)

  21. Xil dit :

    Plusieurs points sur lesquels j’aimerai revenir :

    @ArnaudB
    Je ne pense vraiment pas que l’on assiste a une baisse dans la production de jeux vidéos de qualité mais plutôt que ceux ci sont davantage noyé dans la masse avec l’augmentation du nombre de créations. Ce phénomène de dénigrement de dénigrement se produit invariablement à chaque nouvelle génération de console puis l’on oubli les mauvais titres pour ne se rappeler que de ceux qui le méritent.

    Le nombre de jeux vidéos avec des scénario de qualité ne va pas, je pense, en réduisant avec les années chaque époque à connu ses perles (FF6, Xenogear, final fantasy tactics, disgaea, Bioshock, Silent Hill…) pour ceux que ca intéresse jeuxvidéo.com propose un dossier sur les meilleurs scénario de jeux vidéos (et au passage je trouve très contestable d’y avoir inclus Fallout 2 que j’adore et qui propose un univers exceptionnel mais pas, a mon sens, un scénario hors norme…)

    @machin :
    Au sujet de la mort du sex et de la nudité je mettrait de côté la mort qui pour moi est traité correctement dans bon nombre de jeux vidéos et insisterait davantage sur la partie sex et nudité.
    Je pense néanmoins qu’il serait relativement aisé de trouver un nombre important d’exception (Catherine par exemple propose un traitement intéressant de ces deux thèmes).
    Pour moi s’agit plus d’une question de proportion : la violence est sur représenté dans le jeux vidéos tandis que le sex est sous représenté. A mon sens on sort du débat sur la question art et jeux vidéos car le même genre de constat pourrait être fait vis a vis d’autre médias et on arrive à la question du puritanisme et de l’hypocrisie (en particulier aux USA).

    Sinon pour définir ce qui est ou n’est pas de l’art on aurait aussi pu creuser d’autres pistes :

    – L’art dérive de l’artisanat et il peut être envisagé comme une vision qualitative : l’objet deviens de l’art lorsqu’il atteint une certaine perfection reste alors à définir cette perfection.

    – On aurait aussi pu faire tourner la chose autours de la reconnaissance de l’artiste : pour une carafe d’eau, avoir été désigné par Starck sera un avantage non négligeable dans le but d’être considéré comme une œuvre artistique
    Cela va avec une personnalisation et la reconnaissance : un film est tout d’abord l’œuvre d’un réalisateur, une pièce d’un metteur en scène… Cette reconnaissance est en cour pour le jeux vidéos mais peut être sera il davantage un art quant on jouera au « dernier Miyamoto » plutôt qu’au « dernier Zelda »

    Enfin, il me semble tout aussi néfaste d’opposer art et produit commercial/grand public que d’associer art et produit commercial/grand public. Le premier mécanisme aboutit à considérer que ce qui est beau/artistique est ce qui se vend le mieux à l’inverse que seule des produits marginaux sont artistiques et mène rapidement à une vision ultra élitiste de l’art.

    Je pense en effet qu’il reste de la matière pour ré-aborder le sujet sous un angle légèrement différent surement pas tout de suite mais dans quelques numéros…

    Complétement HS mais j’aime bien les solutions de Poio quant à l’IRLPG

    • Krilin dit :

      Concernant le jeu video (j’ai du mal à mettre bioshock dans les perles mais bon) il y a clairement un appauvrissement du contenu, peut-être lié à un effet de mode.
      Exemple : le jeu de rôle. Tous les bons jeux de rôle (de l’ère moderne du jeu, soit après 1995) sont sortis dans l’intervalle 1998-2002 : les fallout, les baldur’s gate, ou autres planescape torment ou (surtout) Arcanum. Depuis, quasiment rien. Seul the Witcher semble s’imposer (même s’il est affreusement linéaire).
      Ce n’est pas seulement un noyage dans la masse, c’est aussi un phénomène de volonté de rentabilité au dépend de la qualité, qui fait que les compagnies créent de la merde car elles savent que ça va se vendre de toutes façons.
      Faire un RPG, un scenario, des quêtes, ça coute cher, donc autant torcher une daube vite fait. Exemple Fallout3 où les mecs de bethesda ont clairement expliqués qu’ils ne voulaient pas relever le défi du scenario.

      • Xil dit :

        Honnêtement je pense que c’est une perception (que je peux aussi avoir par moment) erronée. Je vais essayer d’expliquer pourquoi.

        La production de jeux augmente en volume et il y a comme tu le remarques régulièrement des effets de modes : le RPG PC en 3D iso façon Baldur gate dans la période que tu mentionnes, la grande période des jeux de baston 2D qui commence un peu avant ce que tu défini comme étant l’ére moderne, la période baston 3D qui doit s’étendre jusque à la dreamcast, la plateforme 2D, plus récemment ce que j’appellerai les RPG façon bethesda, les GTA like, le motion gaming…

        La mode n’est plus au RPG PC en 3d iso et elle n’est plus non plus vraiment au j-RPG… Mais d’autres genre sont de plus en plus scénarisé, si l’on compare un street of rage avec un devil may cry ou god of war tu m’accorderas que ces deux derniers ont nécessité plus d’effort sur le background… Après on peut jugé que c’est de mauvais gout mais stret of rage était il d’avantage de mon goût… Si l’on va du côté des GTA like il y a aussi un réel travail sur travail sur le scénario, la mise en scéne…

        Je ne peux pas affirmer que ce soit valable pour toi mais la plupart des gens de notre génération jouent moins maintenant qu’ils ne jouaient 15ans plus tôt et oublient les daubes auxquelles ils jouaient aussi à cette époque, si l’on rajoute que le sens critique se forme avec l’expérience vidéo-ludique pas si étonnant que ça alors qu’on retienne plus de bon jeux de notre enfance que dans une période récente.

        Pour finir une petite liste de jeux qui ont marqué mon expérience de gamer (en effet il y en a beaucoup dans la période 1998-2002) :
        Heroes of Might and Magic 2 et 4 (1996-2002) : Pour le gameplay original
        Fallout 1&2 (1997-1998) : pour l’ambiance retro, l’univers ouvert, le monde post apo…
        Xenogears (1998) : Pour le scénario extraordinaire et malgré un deuxième CD livre interactif entrecoupé de combats de boss
        Silent Hill (1999) : Un survival horror qui fait (un peu) peur sans jouer sur l’adrénaline
        Dongeon Keeper 2 (1999) : A mon sens le meilleurs Peter molyneux
        Age of Empire 2 (1999) : le « vieux » RTS qui m’a le plus marqué, toujours fun à jouer…
        Valkirie Profile (1999) : Le système de naration original, l’univers relativement original
        Soul Calibur (1999) : Pour moi, avec ses suite, le top de la baston 3D
        Chrono cross ( 99 – 2000) : L’un des seul j RPG non linéaire, Harle, des fins multiples en new game+
        Brigandine (2000) : Un jeux très peut connu et graphiquement hideux mais qui
        Skies of Arcadia (2000) : Pas de qualité qui ressorte particulièrement mais un ensemble charmant.
        Final Fantasy X-2 (2003) : Un gameplay très agréable et enfin un Final Fantasy qui ne se prend pas au sérieux (oui oui c’est bien le seul FF que je sélectionne :p )
        Disgaea (2003-2004) : Un gameplay parfait, un scénario a mourir de rire et une durée de inhumaine (les deux dernière caractéristiques étant commune à bon nombre de jeux Nippon Ichi Software)
        BioShock (2007) : Un univers, une ambiance et un mécanisme de narration pour moi extraordinaire
        Grimgrimoire (2007) : Pour son scénario (boucle temporelle) qui ne se résume pas seulement à une repompe inspiré d’Harry Potter et du jour sans fin et malgré son gameplay repompé de starcraft 1
        Odin Sphere (2007) : Pour ses graphismes
        Starcraft 2 (2010) : Pour son multi
        MineCraft (2009-20xx) : Pour les joies de retrouver le feeling légo dans un jeux vidéo pour ce que ca deviendra peut être…

        • Piouf dit :

          J’ai beaucoup moins gamé que Xil donc je vais en piocher klke un dans sa liste, perso moi mes jeux marquant ont été :
          – Utopia, Bubble Bubble, The enforcer, Opération Jupiter etc (Atari ST)
          – Beaucoup de jeu en point and click : monkey island, Maniac Mansion, the day of the tentacle, indiana jones…
          – Heroes of Might and Magic
          – Half Life
          – Fallout 1&2 (!!!)
          – Hitman (tous)
          – Dongeon Keeper 2 (Plus pour l’ambiance et la construction d’une caverne sympa que pour la statégie en fait je crois)
          – Age of Empire 2 (Plus pour l’ambiance et la construction d’une ville que pour la statégie en fait je crois)
          – CS
          – Total A
          – Starcraft 1&2
          – Warcraft 2

          En voyant cette liste je me dis que j’aime les jeux libre et ouvert ou je suis maitre du cénar et ou je peux me faire mon petit truc pénard :p Comme dans le jdr quoi.

  22. Laurey dit :

    Si l’art médiatique (8e art ?) c’est bullshit, qu’en est-il des séries, destinée le plus souvent à une diffusions via la télévision, dont beaucoup égalent et dépassent des productions cinématographiques ?

    [Troll ?]

    • Piouf dit :

      Oui Troll 🙂

      Les séries ca n’est pas de l’art médiatique pour moi, c’est de l’art cinématographique. Quelque soit la manière dont est diffusée une œuvre de cinéma (dans un cinéma ou à la tv), ca reste du cinéma.

      L’art médiatique c’est plus les émissions TV.

      En fait je crois que l’on se plante tous vu ce que je viens de trouver sur un site :
      « Art médiatique » fait référence aux œuvres d’art dont le fonctionnement fait appel à un composant technologique. Le terme « média » s’applique à tout matériel de communication servant à transmettre et à stocker de l’information. En intégrant des technologies émergentes à leurs œuvres, les artistes ayant recours aux nouveaux médias redéfinissent constamment les catégories traditionnelles de l’art.

      Avec les années, nombre de disciplines artistiques ont été classées sous le générique « art médiatique », notamment :

      Art biotechnologique
      Art cinétique
      Art électronique
      Art en réseau
      Art informatique
      Art interactif
      Art multimédia
      Art numérique
      Art robotique
      Art sonore
      Art spatial
      Art technologique
      Art vidéo
      Cyberart

      • Xil dit :

        Ca inclus aussi (surtout?) la photographie qui a mon avis peut plus facilement faire consensus sur son statut d’art

  23. Aya dit :

    Alors c’est le premier Bazingcast que j’écoute. Le débat m’a beaucoup attiré en fait ^^.

    c’est très bon, vous parlez bien ça échange bien. Bref coté technique j’ai rien à dire. part peut être un peu trop de Troll et un spoil honteux de FF7 ô_ô.

    Ensuite pour répondre à une question du débat. Oui il existe des programmeurs qui font des jeux pour s’amuser et qui les diffusent gratuitement. Je pense par exemple à pas mal de jeux amateurs tirés de jeu déjà existants (comme par exemple des suites à des zeldas).

    Et vous vous souveniez plus de Little Big planet non ? Tout de même c’est un jeu qui fait son Buzz même si je n’apelle pas vraiment ça un « jeu ».

    • Xil dit :

      Oui c’était bien Little Big Planet en fait on s’en ai rappelé à la fin du débat mais je pense que ça a été coupé au montage.

      Sinon tout à fait d’accord avec toi niveau jeux amateur (la « communauté » RPG Maker est assez intéressante de ce point de vue)
      De même pas mal de production intéressantes parmis les jeux indépendants dispos sur Steam, iOS…

  24. Ping : Bazingcast #25 – Liens et références | Bazingcast

  25. WilnocK dit :

    J’arrive apres la bataille (juste 2 ans de retard…) a la suite de l’episode #38, j’ai re-ecoute l’episode #9.

    Je partage video qui parles de jeux videos et d’arts: http://www.youtube.com/watch?v=bhZ91kb2iSI ainsi qu’une serie: http://www.youtube.com/user/SamaiCedlart

  26. Piouf dit :

    wow le temps passe vite, ca fait déjà aussi longtemps que ca…

    Je suis pas sûr que cet épisode ait été un succès, le sujet est assez pointu et très éloigné de notre domaine de connaissance.

    • Bjorn Olafsen dit :

      Bon j’écoute les épisodes dans le désordre, vu que j’ai découvert Bazingcast depuis peu, mais je pense que j’en ai écouté une quinzaine depuis le début. Sur cet épisode (j’arrive après la bataille je sais) :
      – Le débat était décevant, j’ai souvent eu l’impression que dès que Piouf lisait une définition du dico, on considérait ça comme un moyen de trancher et que du coup, si le dico le disait, ben alors c’était vrai. En matière de débat en général, peut être eût-il fallu faire des équipes défendant des thèses, ou au moins que tout le monde fasse quelques recherches et prépare quelques arguments avant de commencer. Enfin c’est beaucoup trop court ! Les gens savent que vous avez un format long, pourquoi s’emmerder à essayer de le raccourcir alors que vous avez des choses a dire ?
      -Connaissez vous IG magazine ? Je pense qu’ils auraient pu vous fournir un invité de qualité, ils ont un spécialiste arts et jeux vidéos.
      – Pour les mecs d’Arte, ce que je trouve le plus drôle ce que c’est un peu le président du club d’échec (docteur en philosophie…) qui se moque du nerd…

      Bon pour le podcast en général, super boulot bien sûr, mais je trouve que la tendance des derniers épisodes s’éloigne vraiment de ce qui m’attire dans votre podcast : les musées et autre Schneiderman, franchement, rien à foutre. Après c’est juste personnel comme approche, mais le problème c’est que ça bouffe tout le podcast, les rubriques s’écrasent devant les gros invités et du coup, pas envie d’écouter l’épisode (heureusement il y en a encore pas mal de vieux que je n’ai pas écouté !)
      Autre truc, j’adore les IRLPG, c’est ce qui m’a fait retélécharger un autre épisode après mon premier (celui avec Croc, l’idole de mes 15 ans). Je pense donc que cette rubrique devrait être permanente, ainsi que les news politiques qui suscitent toujours du débat ! En revanche les jeux de plateau (et jamais les JDR papier…) je m’en cogne.
      Enfin, je trouve que certains d’entre vous, même s’ils ne s’en rendent pas compte (Krillin et un peu Piouf (peut-être que ça débriefe une fois à la maison…)) ont un comportement macho envers Misha : chaque épisode que j’écoute, lorsqu’elle parle pendant un débat elle se fait couper la parole avant d’avoir pu dire deux mots, et en général son intervention n’est jamais commentée / débattue. En gros ont lui laisse sa rubrique de gonzesse où on entends souvent de grosses vannes de camionneur…Bon mon message, c’est utilisez la comme un membre de l’équipe et pas comme un consultant des ‘penisless’.
      Enfin enfin 🙂 Je pense vraiment que vous devriez stabiliser le plan de l’émission (rubriques fixes et tournantes) et ne pas vous mettre la pression pour des questions de respect d’horaires !

      • Piouf dit :

        Merci pour ce long retour. Je vais répondre à quelques points :

        – Cette épisode sur l’art et les JV est pour moi un échec car on n’y connais juste rien 🙂 C’est justement pour cela que pour le dernier épisode sur le sujet (les musées) nous avons pris des invités experts.
        – Pour ce qui est des épisodes spéciaux dédiés à un sujet nous avons saisie des opportunités pour rencontrer des personnes et traités des sujets qui nous tenaient à coeur. Je pense que nous allons revenir à quelque chose de plus classique en début de saison prochaine.
        – Pour ce qui est de stabiliser le plan c’est difficile et contraignant :p

        Je vais faire un post de fin de saison pour recueillir les retours de ce type qui nous sont forts utiles.

      • Krilin dit :

        Hei Olaf.

        Je suis assez d’accord avec toi ; et d’accord avec les premières réponses de Piouf. Pour faire court, parce que c’est un vieil épisode (raté) :

        -Ça fait trois ans qu’on fait du podcast, on a moins de temps, moins d’idées, etc. Une crainte de se répéter aussi. Le départ de Xil a mis fin aux « débats » (qui n’étaient pas tous bons d’ailleurs) et on est plus passés sur de l’interview. Enfin, notre longévité, et petit à petit nos invités nous ont donné une « légitimité » qui nous a permis de nous faire plaisir à nous aussi en invitant des gens qu’on aurait jamais pu atteindre sinon. Et où en dehors de Bazingcast aurais-tu pu entendre Mickael Goldman balancer sur « génération Goldman » ? 😀
        Toutes ces raisons expliquent que nous avons évolué dans notre manière de faire des épisodes, et aux contenus.
        Ajoute à cela les avis divergents des auditeurs (c’est trop long, c’est trop court, j’aime pas les séries, j’aime pas les débats, j’aime pas les interviews, j’aime pas la culture, etc.)… On essaie de varier tout en gardant du plaisir.

        -Pour Misha tu as tout à fait raison. On aime jouer des rôles de gros cons machos racistes et homophobes, mais il est vrai que, surtout au début, le rendu était assez mauvais vis à vis de Misha. Alors que dans la réalité, on aime beaucoup quand elle est là, parce que même si elle participe peu, elle a un point de vue très divergent du notre et c’est notre touche de fraicheur. Misha c’est un Trollin penisless si tu veux 🙂

Répondre à Bjorn Olafsen Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *